Face à l'actualité difficile, ils ont arrêté de regarder les infos

Sociétés

ovid-19, confinement, attentats... les infos qui tournent actuellement en boucle sont loin d'être réjouissantes. | Levi Stute via Unsplash

Parce que le flux d'informations est devenu trop anxiogène, certains ont décidé de se couper des médias. Pour une question de survie.

Il est 7h du matin et Léa est réveillée par la sonnerie de son téléphone. Il y a encore quelques mois, c'est la radio qui s'en chargeait. Mais refusant de commencer sa journée avec une avalanche de mauvaises nouvelles, la jeune femme de 26 ans a fait le choix de se couper des médias qui relaient l'actualité.

À la place, cette chargée de production de films écoute de la musique, des podcasts sur des sujets qu'elle choisit, ou lit un livre. Parce qu'elle a fait une overdose. Une overdose d'infos.

«C'est trop déprimant, donc maintenant j'arrête de les regarder. Toutes ces mauvaises nouvelles, ça te rajoute une charge mentale et te tire vers le bas. Tu dois vaincre cette déprime des infos en plus de tout ce qu'il se passe dans ta journée à toi. C'est dur», explique-t-elle.

Covid-19, confinement, attentats, crise économique, politique et écologique partout dans le monde… Il est vrai que pour suivre les informations en ce moment, il faut avoir le cœur bien accroché. Trouvant que le climat médiatique actuel leur fait plus de mal que de bien, ils sont plusieurs, comme Léa, à s'être déconnectés.

Des médias fautifs?

Ils le reconnaissent, le mal-être qu'ils ressentent –comme bon nombre de Français– est avant tout dû à l'actualité en elle-même. Et il est du devoir des médias de tenir la population informée.

On sait cependant que la presse n'est pas qu'un simple relai. Certains lui reprochent en effet de mal traiter l'information, créant un climat très anxiogène. Pas responsable, mais coupable?

Si la télévision de Luc reste désormais éteinte à l'heure du journal télévisé, c'est parce que les médias ont selon lui tendance à se focaliser sur un seul sujet par période, oubliant tout le reste: «En ce moment il n'y a plus que le Covid-19, se plaint-il. Ça me gêne, parce qu'il n'y a pas que ça qu'il se passe dans le monde... Donc voir toujours la même chose, ça ne m'apporte rien», explique le quinquagénaire, responsable administratif.

Il ajoute, désabusé: «Parfois ce n'est même pas de l'info, juste des journalistes qui font des supputations sur ce qui pourrait arriver, les mesures qui pourraient peut-être être prises... Ça, on s'en fiche.»

Pour Justine, assistante maternelle âgée de 24 ans, c'est l'écrasante majorité d'informations négatives qui l'éloigne de l'actu: «Si j'ai tendance à changer vite de chaîne quand je tombe sur les infos, c'est parce que j'ai l'impression qu'il n'y a que des nouvelles angoissantes. Peut-être qu'il faudrait y intercaler des infos qui donnent le sourire ou qui nous sortent un peu de ces temps assez déprimants… On manque cruellement de positivité.»..

Lire la suite de cet Article sur Slate.fr - Face à l'actualité difficile, ils ont arrêté de regarder les infos

Articles en Relation

À l'heure du Covid-19, le manque de contacts physiques affecte nos vies «L'élan de socialité est un élan vital, c'est comme manger et boire», selon Fabienne Martin-Juchat, professeure en sciences de la communication.&...
Raclettes party, dates Tinder... les petites entorses des Français au confinemen... Le bien-être de la population française a été mis à mal pendant les confinements. | Scott Warman via Unsplash Afin de rompre leur isolement et a...
Le port du masque aura-t-il raison du maquillage? C'est surtout le rouge à lèvres qui fait grise mine, depuis qu'il n'a plus l'occasion de remplir sa fonction. | Ani Kolleshi via Unsplash L'obli...
Face au Covid-19, le nouvel essor de la fête à la maison «Les Français font la fête dans les campagnes, dans les appartements, tout se réinvente.» | Droits réservés pour Slate.fr  Malgré les risqu...
Le masque est-il un frein à la séduction? Forcément, on misera davantage sur le regard. | Vera Davidova via Unsplash À l'époque du Covid-19, nous devons nous défaire d'un élément majeur de la...
La crise du Covid-19, avènement d'une société sans visage Deux personnes masquées dans le métro de Rennes, le 29 avril 2020. | Damien Meyer / AFP  Avec la fin du confinement, nous allons découvrir un es...

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA