Européennes : spots télévisés, professions de foi… la campagne officielle a commencé

Politique

La campagne dure jusqu’au 25 mai, veille du scrutin. Des spots télévisés vont notamment être diffusés, avec des temps de parole attribués après un calcul complexe du CSA.

Un peu moins de deux semaines pour se faire connaître et pour convaincre. La campagne officielle des élections européennes du 26 mai a commencé lundi 13 mai en France. Elle prendra fin le samedi 25 mai à minuit en métropole et dans une partie de l’outre-mer, et le vendredi à minuit en Guadeloupe, en Martinique, en Guyane, à Saint-Barthélemy, à Saint-Martin, à Saint-Pierre-et-Miquelon et en Polynésie française, où les électeurs voteront le samedi.

Trente-quatre listes sont en lice, pour se répartir les soixante-dix-neuf sièges attribués à la France au Parlement européen.

  • Panneaux et propagande électorale

Un nombre record de trente-quatre listes pour le scrutin du 26 mai… et autant de panneaux d’affichage à installer pour les municipalités. Selon le code électoral, il doit y en avoir dans chaque lieu de vote, une règle qui vire au casse-tête pour de nombreux maires, notamment dans les villages.

C’est aussi l’heure de la diffusion des professions de foi et de l’impression des bulletins de vote, à la charge des listes. Un exercice très encadré, qui exclut par exemple l’utilisation des trois couleurs du drapeau français – bleu, blanc, rouge –, à l’exception de la reproduction de l’emblème des partis ou groupements.

Seules les listes qui franchissent la barre des 3 % se verront rembourser leurs frais de campagne.

  • Spots télévisés et temps de parole

A partir de mardi, deux types de spots seront diffusés à la télévision : des petits formats (autour de 1,30 m), principalement après les journaux télévisés et dans la soirée, et d’autres de trois minutes environ, plutôt dans la matinée et l’après-midi.

Chaque formation est libre de tourner sa propre vidéo ou d’utiliser les moyens de France Télévisions, sans rien débourser puisque toutes les dépenses liées à la campagne audiovisuelle officielle sont prises en charge par l’Etat.

Les temps de parole vont de 55 minutes 53 secondes pour la liste de la majorité (La République en marche/MoDem), 48 min 11 pour celle du Rassemblement national, 38 min 20 pour Les Républicains, 19 min 43 pour la liste Parti socialiste / Place publique, 18 min 37 pour La France insoumise, 14 min 14 pour Europe Ecologie - Les Verts (EELV), à une durée minimale de 3 min 33 pour la vingtaine de listes restantes.

Ces temps ont été fixés par le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) selon un calcul complexe, en fonction notamment des résultats des formations aux dernières européennes et aux élections plus récentes, des indications des sondages et de la contribution des candidats à l’animation du débat électoral.

  • Une élection encore incertaine

Les derniers sondages donnent La République en marche et le Rassemblement national quasi à égalité, avec autour de 22 % d’intentions de vote chacun. Les Républicains sont troisièmes avec environ 13 %, tandis que les listes de gauche peinent encore à se départager.


Lire la suite : Européennes : spots télévisés, professions de foi… la campagne officielle a commencé


Articles en Relation

« Le rôle des partis traditionnels était d’encadrer les passions politiques » Pour le politologue Xavier Crettiez, les élus n’ont jamais été perçus comme étant aussi éloignés des électeurs, ce qui suscite des tensions. Xavier...
L’impossible unité de la gauche Si les différentes forces de gauche se retrouvent dans une opposition frontale à Emmanuel Macron et se veulent toutes écologistes, l’aile sociale-dé...
« Il faut en finir avec l’opacité des comptes des communes » Les administrés français ne disposent pas d’informations claires et traçables sur les dépenses de leur mairie, contrairement à ce qui se passe aille...
Comment les Verts préparent la « bataille de Paris » Arrivés en tête dans quatre arrondissements lors des européennes, les écologistes peaufinent leurs listes. Ils aimeraient ne plus être de simples su...
Les municipales 2020 ou la fin du régime qu'Emmanuel Macron devait sauver Emmanuel Macron à la Convention citoyenne pour le climat, le 10 janvier 2020 au Conseil économique, social et environnemental (Paris). | Yoan Val...
Dani Rodrik : « Le populisme économique, seul moyen de lutter contre le populism... Depuis plusieurs décennies, les contraintes imposées aux politiques économiques semblent conduites par des intérêts particuliers, suscitant une révo...

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA