Du rififi dans les paris sportifs en ligne

Economie

Les opérateurs sont confrontés à des personnes prêtes à traquer les moindres failles du système pour gagner, en toute légalité, de fortes sommes d’argent.

C’est une décision de justice qui n’a eu aucun écho au-delà des portes de la 5e chambre du tribunal de grande instance de Paris, une sorte de gros lot attribué en catimini. Le 25 avril, la Française des jeux (FDJ) a été condamnée à verser 18 918 euros à Paul K., un chef d’entreprise de la région parisienne désireux de rester anonyme. Ce dernier avait pourtant de quoi fanfaronner : sa victoire contre l’opérateur de paris est de celles qui font date.

Se qualifiant lui-même de « parieur assidu », Paul K. a joué des centaines de fois, entre mai 2011 et février 2014, sur Parions Web, une plate-forme Internet de la FDJ. Au cours de la seule année 2014, il a misé un peu plus de 375 000 euros sur différents sites.

Ses soucis ont commencé lorsque la FDJ a refusé de lui payer certains paris gagnants, 57 au total. Ses appels téléphoniques et ses courriers recommandés n’y changeant rien, il a porté l’affaire devant la justice en février 2015.

« Si un parieur prend trop d’argent, vu qu’il serait illégal de le virer, on va par exemple limiter ses mises à 1 euro. C’est un monde de faux-culs ! » Benoît Tréanton, joueur assidu

Pour justifier son refus de lui régler une grande partie de ses gains, la FDJ met alors en avant des « erreurs manifestes » de cotes, ces chiffres qui quantifient la probabilité d’un résultat sportif. Autrement dit, la société s’est trompée dans la fixation des cotes, ce dont le joueur a su profiter en misant gros de manière très ciblée.

La FDJ invoque comme argument de défense l’article 5.7 de son règlement : « En cas d’erreur manifeste portant sur tout ou partie des éléments constitutifs de l’offre de pari proposée aux joueurs au titre d’une manifestation sportive, [elle] se réserve le droit d’annuler tout ou partie des paris, pronostics ou prises de jeux concernés. » Plutôt qu’un « parieur assidu », l’opérateur décrit Paul K. comme un « chasseur d’erreurs », dont...


Lire la suite : Du rififi dans les paris sportifs en ligne


Articles en Relation

Pourquoi les métiers utiles socialement sont-ils si mal rémunérés? Les personnels de santé étant indispensables, ils sont peu payés pour que le plus grand nombre y ait accès. | Hush Naidoo via Unsplash À l'heure du C...
Victoria's Secret écrit la fin de son conte de fées La vitrine d'un magasin Victoria's Secret fermé à cause de la crise sanitaire du Covid-19, le 20 mars 2020 à Chicago. | Scott Olson / Getty ...
Surveillance, contrôle, traçage: les salariés n'ont jamais été aussi fliqués qu'... Tous ceux qui peuvent te?le?travailler sont particulie?rement sujets a? l'invasion de leur sanctuaire. | Gabriel Benois via Unsplash La crise sanitai...
Aides Covid-19 pour les Entreprises, les Indépendants et les Entrepreneurs Aides Covid-19 : Suite à l’annonce d’un confinement national, plusieurs mesures d’urgence ont été mises en place pour aider les entreprises, les indép...
Amazon fait peur mais ce sont les grandes surfaces qui font mal aux librairies Librairie partiellement fermée à Paris, le 11 mai 2020, au lendemain du confinement de deux mois en France dans le contexte de l'épidémie de Covid-19....
GameStop, la revanche des petits porteurs sur les loups de Wall Street? Pas si s... Un magasin GameStop, à New York. | Spencer Platt / Getty Images North America via AFP  Des investisseurs individuels qui font plonger des fonds ...

PLUS D'ARTICLES

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA