Dis-moi comment tu envisages la fin du monde, je te dirai pour qui tu votes

Politique

L'Ifop et la Fondation Jean Jaurès ont lancé en octobre 2019 une enquête sur l'adhésion à la thèse de l'effondrement de notre civilisation à brève échéance, qui s'est popularisée en France sous le nom de «collapsologie», auprès d'échantillons représentatifs d'habitants de cinq pays: la France, l'Italie, le Royaume-Uni, l'Allemagne et les États-Unis.

Dans les lignes qui suivent, nous présentons en avant-première certains résultats de cette étude. Il ressort que la population française partage majoritairement (65%) le diagnostic selon lequel la civilisation telle que nous la connaissons va s'effondrer dans les années à venir. Seule la population italienne nous surpasse (71%). C'est en France que l'hypothèse d'un effondrement à échéance de vingt ans maximum est la plus partagée, 35% de la population s'accordant sur ce diagnostic.

L'étude a également pour objectif de cerner les imaginaires politiques et idéologiques associés à l'effondrement. En France, la moyenne de 65% masque des disparités importantes puisque 76% des Insoumis, 74% des sympathisants du Rassemblement national (RN) mais également 71% de ceux de Les Républicains (LR) s'accordent sur la thèse d'un effondrement de la civilisation, tout comme 61% des sympathisants socialistes. Dans ce climat décliniste, les sympathisants La République en marche (LREM) se démarquent en affichant un degré d'optimisme plus élevé: seuls 39% d'entre eux diagnostiquent un effondrement de notre civilisation.

Enfin, en rapprochant divers scénarios d'effondrement (crise climatique, guerre civile...) et de société d'après-effondrement (société écologique, société de lutte de tous contre tous...), nous montrons comment certaines proximités politiques sont associées à certains imaginaires de l'effondrement, avec un partage assez net entre des courants qui prônent l'entraide et la sobriété écologique, et des visions plus individualistes voire défensives de la société post-effondrement, posant la question centrale du rôle de la confiance en autrui et dans l'humain dans la constitution de ces imaginaires contemporains.

L'effondrement, nouvel avatar du pessimisme français?

Si la prophétie collapsologique a gagné beaucoup de terrain dans les imaginaires occidentaux ces dernières années, c'est en France et en Italie qu'elle rencontre manifestement le plus d'écho: 71% des Italiens et 65% des Français sont d'accord avec l'assertion selon laquelle «la civilisation telle que nous la connaissons actuellement va s'effondrer dans les années à venir». Cette vision apocalyptique n'est partagée «que» par 56% des Britanniques et par 52% des Américains. Enfin, en Allemagne, cette thèse fait beaucoup moins recette, avec un score de 39%.

Le libellé de la question est très général et ne se focalise pas spécifiquement sur les causes climatiques ou écologiques d'un tel effondrement (le terme de «collapsologie», encore méconnu d'une partie de l'opinion et potentiellement clivant, n'était pas employé dans le libellé de la question).

On peut donc faire l'hypothèse que le degré d'adhésion à la thèse d'un effondrement prévisible de la civilisation constitue un bon indicateur de la prégnance du déclinisme et du pessimisme dans une société donnée.

À l'appui de cette hypothèse, on notera que c'est en Allemagne, pays jouissant d'une très solide assise économique et institutionnelle, que le pronostic de l'effondrement de la civilisation est le moins répandu, suivi par les deux pays anglo-saxons, puis enfin par la France et l'Italie, nations aux performances économiques moins satisfaisantes et où les tensions sociales et politiques sont fortes.

Ramenée à l'ensemble de la population de chacun des pays, la proportion de personnes partageant la thèse d'un effondrement à venir et le diagnostiquant au maximum à une échéance de vingt ans s'établit à pas moins de 35% de la population en France, contre 29% en Italie, 22% en Allemagne et moins de 20% aux États-Unis (19%) et en Grande-Bretagne (18%). Un tiers de nos concitoyens, soit une proportion élevée, anticipe ou juge très probable l'effondrement de notre modèle de société d'ici vingt ans.

Au regard de ce chiffre, on comprend mieux pourquoi les ouvrages et traités de collapsologie rencontrent un tel succès de librairie, qu'il s'agisse par exemple de Comment tout peut s'effondrer - Petit manuel de collapsologie à l'usage des générations présentes de Pablo Servigne et de Raphaël Stevens, du Plus grand défi de l'histoire de l'humanité - Face à la catastrophe écologique et sociale d'Aurélien Barrau ou de Devant l'effondrement - Essai de collapsologie d'Yves Cochet...

Lire la suite de cet Article sur Slate.fr - Dis-moi comment tu envisages la fin du monde, je te dirai pour qui tu votes

Articles en Relation

Le président Macron veut lutter contre les ingérences de la Turquie en France Attendu à Mulhouse, son discours devrait aborder le thème de la reconquête républicaine, selon l'Élysée. | Ludovic Marin / AFP  Inquiétude ...
Macron a tout à gagner à dévoiler ses sources scientifiques sur le coronavirus Une famille rennaise devant la deuxième allocution d'Emmanuel Macron sur l'épidémie de Covid-19, le 16 mars 2020. | Damien Meyer / AFP  Afi...
«Travailler et produire davantage», et puis quoi encore? Les syndicats ont vu dans la phrase du président la menace d'une remise en cause des 35 heures. | Thomas Samson / AFP  La petite phrase de ...
Le sexe était-il meilleur à l'époque du socialisme? Trois étudiantes à l'angle des rues Bismarck et Leibniz, à Berlin, pendant le Blocus, en décembre 1948. | Jean Manzon / AFP Pour l'anthropo...
La peur du coronavirus peut influer sur le taux de participation aux municipales Bureau de vote au Puy-en-Velay (Haute-Loire) lors des élections européennes, le 26 mai 2019. | Jeff Pachoud / AFP  Il n'est «aucunement envisagé...
Les municipales 2020 ou la fin du régime qu'Emmanuel Macron devait sauver Emmanuel Macron à la Convention citoyenne pour le climat, le 10 janvier 2020 au Conseil économique, social et environnemental (Paris). | Yoan Val...

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA