Des néobanques qui ne sont pas toujours les moins chères

Economie

Les banques en lignes traditionnelles, comme Boursorama et Fortuneo, arrivent en tête avec Max du classement du « Monde » et de Meilleurebanque.com sur les offres 100 % mobiles.

Pour la première fois, Le Monde inclut, dans son panel de profils pour établir le classement des banques les moins chères, un client de 25 ans souhaitant gérer son compte exclusivement depuis son smartphone, une utilisation qui s’est fortement développée ces dernières années. Notre jeune consommateur réalise des opérations classiques comme des retraits et des paiements par carte en zone euro et en devises, ainsi que des virements.

Mais, contrairement aux autres profils de notre enquête, il ne dispose ni d’un chéquier ni d’un découvert autorisé. Sont intégrées au classement des néobanques (Ma French Bank, Max, N26, Nickel, Orange Bank et Revolut), ainsi que des banques en ligne proposant une offre sans conditions de domiciliation des revenus (BforBank, Boursorama Banque Ultim, Fortuneo Fosfo, ING Essentielle) qui répondent à ces critères. Objectif de notre jeune client adepte du digital : limiter sa facture au maximum.

Trois établissements lui permettent de ne rien débourser dans l’année : la néobanque Max et les offres Ultim, de Boursorama Banque, et Fosfo, de Fortuneo. Les autres établissements de notre panel affichent des tarifs allant de 3,06 euros chez N26 à 96 euros chez Nickel. Ce classement montre que les néobanques ne figurent pas toujours parmi les moins chères du marché, car elles ne visent pas toujours la gratuité à tout prix.

Leur offre est avant tout conçue pour faciliter les paiements, avec des cartes bancaires pilotables du bout du doigt en temps réel, et une expérience client loin du monde bancaire traditionnel. « Tout est fait pour simplifier la banque, de l’ouverture du compte à son utilisation au quotidien. La différence est réelle avec les applis des banques en ligne et des réseaux », ajoute Maxime Chipoy, responsable du comparateur Meilleurebanque.com.

De nouvelles possibilités

Cette simplicité séduit : le cabinet de conseil KPMG évalue à 2,6 millions le nombre de comptes actifs ouverts en France auprès de néobanques au 30 juin 2019. Par exemple, l’allemande N26 revendique 1 million de clients en France (4,5 millions dans le monde), tandis que la britannique Revolut en annonce 900 000 (8 millions dans le monde). «Les clients ouvrent un compte pour tester notre service puis peu à peu domicilient leurs revenus pour faire de N26 leur banque principale », assure Jérémie Rosselli, le directeur général pour la France, qui ajoute que 62 % des clients ont moins de 35 ans. Des clients millennials avant tout à la recherche de moyens de paiement bon marché en France comme à l’autre bout du monde. Ainsi, le paiement par mobile est un must : Apple Pay est proposé par toutes les néobanques de notre panel à l’exception de Nickel, tandis que Google Pay est accessible chez N26.


Lire la suite : Des néobanques qui ne sont pas toujours les moins chères


Articles en Relation

La crise du Covid-19 peut-elle offrir un nouveau départ à la mode? Au défilé automne-hiver 2020-2021 de Givenchy, le 1er mars 2020 à Paris. | Lucas Barioulet / AFP  La pandémie invite les secteurs du prêt-à-port...
En matière d'argent, les millennials comptent reprendre le pouvoir «Les femmes devraient être beaucoup plus éduquées à ne pas avoir à s'excuser de vouloir gagner leur vie.» | Alexander Mils via Unsplash De...
Le coronavirus n'aura pas la peau de la mondialisation Maintenant que la Chine est devenue l'atelier du monde, que faut-il faire? | Duangphorn Wiriya via Unsplash L'épidémie due au coronavirus Covid-...
Crise économique post Covid-19: qui gagne, qui perd? Les différences sont considérables entre pays développés et pays en développement. | Bruno Kelzer via Unsplash Étonnamment la Chine semble tirer...
Connaissez-vous vos droits en matière de télétravail? Les organisations syndicales qui défendent les droits du salariat veulent négocier un nouvel accord interprofessionnel. | Mikey Harris via Unsplash L...
Covid-19: la France, championne des dépenses publiques sociales La situation devrait s'améliorer dans les prochains mois, mais cette reprise s'annonce inégale selon les pays. | Alexandre .L via Unspl...

PLUS D'ARTICLES

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA