«Dark Angel»: et si, vingt ans après, la série avait vu (presque) juste?

Sociétés

Diffusée en France dans les années 2000, la dystopie créée par James Cameron qui se déroule en 2019 dans un monde apocalyptique préfigurait certains aspects de notre réalité.

«“Une explosion nucléaire et la journée est fichue”, c'est ce qu'ils disaient en rigolant. C'était une plaisanterie un peu cynique, jusqu'à ce matin de juin où ces terroristes désaxés nous ont soufflés avec une impulsion électromagnétique.» C'est ainsi que Jessica Alba, alias Max Guevara, décrit l'Amérique d'aujourd'hui dans l'épisode pilote de Dark Angel.

Cette série de science-fiction a été diffusée en France dans les années 2000 dans le cadre de «La Trilogie du Samedi» sur M6. Max Guevara, l'héroïne de 19 ans, est en fait un soldat génétiquement modifié qui s'est enfuie avec une douzaine d'autres soldats de la base de Manticore lorsqu'ils étaient encore des enfants.

Le pilote nous situe en 2019. Le travelling qui nous permet de suivre Max sur son vélo, dans les rues de Seattle, donne une idée du décors obscur de la série: bidonvilles, feux de camps, bouillonnement d'une population qui semble avoir été totalement abandonnée: «On entend toujours des gens crier haut et fort que tout était si différent avant l'explosion, un vrai pays de cocagne et patati et patata… Avec du boulot et de la nourriture en abondance, les choses marchaient plutôt bien. J'étais trop jeune pour m'en souvenir alors peu importe. [...] Ce que je ne comprends pas, c'est pourquoi ils appellent ça une dépression. Bon, les gens sont tous fauchés d'accord, mais ils ne sont pas si déprimés que ça. […] Et la vie continue», poursuit l'actrice principale.

L'impulsion électromagnétique dont parle l'héroïne transgénique a été fomentée le 1er juin 2009 par un groupe terroriste. Cette explosion a détruit tout les réseaux électriques et de communication, entraînant la faillite de l'Amérique du Nord. Ainsi, dans Dark Angel, la première puissance mondiale fait partie des pays du tiers-monde. Dans cette société post-impulsion, la classe moyenne n'existe plus, la population est divisée entre les quelques riches qui profitent de l'argent sale, et la majorité, les pauvres obligé·es de se débrouiller pour vivre. «Le pays est sous un couvre-feu permanent», peut-on également lire sur le site participatif Dark Angel Hypnoweb, encore actif, et qui rassemble 164 fans de la série.

«Je pense que Dark Angel aurait eu un tout autre destin dans d'autres circonstances. La série était prévue pour durer plus longtemps, mais elle était peut-être en avance sur son temps», explique Marie, administratrice du site en français, modératrice du forum international Dark Angel Network et créatrice du site Dark Angel Underground. En effet, la série a été arrêtée après seulement deux saisons et une fin dite «ouverte», laissant les fans sur leur faim. Selon Marie, «peut-être que pour certains la série était devenue un peu trop réelle», à la suite de l'attaque terroriste du 11 septembre 2001. «La saison 1 (2000) décrivait une Amérique faisant partie du tiers-monde suite à une attaque terroriste. La série a dû s'adapter durant la saison 2, avec un ton moins sombre», explique-t-elle. Et si Dark Angel avait vu juste?

L'impulsion, un risque plausible

Si elle n'a fort heureusement pas eu lieu, l'impulsion a été désirée par un homme: Théodore Kaczynski, connu sous le nom de Unabomber. Ce terroriste américain a combattu ce qu'il considérait comme autant de dangers liés au progrès. Il estime que la société technologique et la civilisation moderne doivent être éradiquées pour éviter tout désastre. Théodore Kaczynski a été condamné à perpétuité en 1998, après dix-huit ans à perpétrer des attentats à la bombe.

Son nom apparaît par ailleurs dans l'épisode 6 de la saison 1 («Génie génétique»), lorsqu'un groupe de terroristes appelé Mouvement du 22 mai prend en otage trente-cinq personnes lors d'une conférence sur la génétique.

Dans la série, une journaliste explique: «Ils s'appellent le Mouvement du 22 mai car c'est le jour où est né le terroriste Théodore Kaczynski, connu sous le nom de Unabomber. Le groupe s'est constitué après l'impulsion que le fondateur du mouvement Darus a qualifiée d'“appel aux armes contre la technologie moderne”.»

Sur son blog hyperbate, Jean-Noël Lafargue, enseignant nouveaux médias à l'université Paris 8 et à l'école d'art du Havre, écrit par ailleurs: «L'impulsion électromagnétique n'est pas une fantaisie de scénariste, c'est un effet physique qui est pris très au sérieux par les experts en stratégie militaire: en faisant exploser une bombe atomique dans certaines couches de l'atmosphère, on peut provoquer un véritable tsunami électromagnétique apte à paralyser longuement tout appareil électrique ou électronique et à supprimer toutes les données qui sont stockées magnétiquement (disques durs, mémoires flash, disquettes, bandes magnétiques). On pense par ailleurs qu'une catastrophe de ce type peut advenir de manière naturelle, à l'occasion d'une éruption solaire particulièrement violente comme celle de 1859.»

Cette stratégie militaire que décrit Jean-Noël Lafargue a fait l'objet de plusieurs articles en octobre 2012: «Israël songerait à lancer une impulsion électromagnétique sur l'Iran», titre ainsi Le Monde, reprenant un article du Sunday Times. «L'onde de choc détruirait le réseau électrique iranien et les systèmes de communication […], ainsi que les services financiers, entraînant un effondrement de l'économie», peut-on lire dans Israel National News, qui titrait par ailleurs: «Une attaque par impulsion électromagnétique enverrait l'Iran à l'âge de pierre»....

Lire la suite sur Slate.fr - «Dark Angel»: et si, vingt ans après, la série avait vu (presque) juste?

Articles en Relation

La semaine imaginaire de Guy Bedos Guy Bedos à l'Olympia, le 23 décembre 2013. | François Guillot / AFP  Chaque samedi, Louison se met dans la peau d'une personnalité qui a f...
Le retour de «Caméra Café» a-t-il encore du sens en 2021? Le temps des cafés (et des chemises rayées...). | Capture d'écran via YouTube «Caméra Café» est censé revenir pour un épisode événement fin 2021. Est...
La «Trilogie du samedi» a créé des modèles féminins pour toute une génération «Pendant une soirée par semaine, je voyais des meufs considérées “banales” constamment sauver le monde.» | Affiches de Buffy contre les vampires, Char...
Les filles peuvent s'habiller comme elles veulent, c'est un droit, pas une opini... Avant, c'était le pantalon pour femmes qui était jugé obscène. Maintenant, c'est le crop top. | Ben Weber via Unsplash Leur interdire des tenues sous...
S'exprimer sur les réseaux sociaux au temps de la «cancel culture» Selon le Urban Dictionary, il s'agit de renvoyer quelque chose et/ou quelqu'un, de rejeter un individu ou une idée. | Markus Winkler via Uns...

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA