«Dans plusieurs années, les spectateurs de “Game of Thrones” seront satisfaits de la fin»

Loisirs

Le créateur de «Battlestar Galactica», Ronald D. Moore, a quelques conseils à donner aux auteurs de «Game of Thrones».

L'épisode final de Game of Thrones s'est achevé avec un Tyrion Lannister poussant les seigneurs de Westeros à prendre la décision la plus conséquente de toute la série. Est-ce la bonne? Tyrion n'en est pas certain lui-même: «Redemandez-le moi dans dix ans.»

Dix ans, c'est précisément le temps qui s'est écoulé depuis la diffusion de l'épisode final d'une série de genre très appréciée, dont la conclusion avait révolté certain·es de ses fans les plus passionné·es. Quelques mois plus tard, le magazine i09, de Gizmodo, se demandait carrément si la fin de Battlestar Galactica n'était pas la pire de toute l'histoire de la science-fiction. Avec le temps, la fin de Battlestar Galactica a fini par être mieux acceptée, mais elle reste sujette à controverse.

Qu'est-ce que cela fait de travailler des années sur un projet et d'écrire une fin qui pousse les gens à demander votre tête? Nous avons demandé à Ronald D. Moore, producteur de Battlestar Galactica et scénariste de la fin tant décriée, comment il se sent dix ans plus tard et s'il aurait des conseils à donner à David Benioff et D.B. Weiss, les créateurs de Game of Thrones, pour les aider à affronter la tempête.

Entretien avec Ronald D. Moore

Sam Adams: David Benioff et D.B. Weiss, les créateurs de la série Game of Thrones, avaient affirmé que le jour de la diffusion de l'épisode final, ils prévoyaient d'être «complètement ivres et très loin d'internet». Où étiez-vous lors de la diffusion du dernier épisode de Battlestar Galactica?

Ronald D. Moore: Je crois que j'étais tout simplement chez moi. Je veux dire, à l'époque où l'épisode final de Battlestar a été diffusé, Twitter existait sans doute déjà, mais, dans mon souvenir, ça n'avait pas l'importance que ça a aujourd'hui. On commençait tout juste à parler des réseaux sociaux. J'allais donc plutôt voir les sites de fans et les blogs, juste pour me faire une idée de la réaction du public. J'ai écrit les épisodes finaux de trois séries, puisque j'avais déjà écrit celui de Star Trek: La nouvelle génération et que j'avais participé à celui de Deep Space Nine (j'étais parmi les scénaristes).

C'était à chaque fois des expériences très différentes en ce qui concerne les réactions et la participation du public, et même par rapport aux moments où l'on recevait les retours sur les épisodes. Pour Battlestar, cela a été la première fois que j'ai pu suivre les réactions des gens plus ou moins en temps réel. Ce n'était pas comme avec Twitter, où l'on a ces réactions quasiment en direct, minute par minute, mais on pouvait commencer à voir les spectateurs répondre dans l'heure ou la demi-heure. Les gens profitaient de la pause publicitaire pour aller poster des commentaires sur des forums ici et là.

Battlestar Galactica n'a donc pas été votre rodéo d'essai. Vous retenez encore votre respiration avant de découvrir ce que pensent les gens? Vous ressentez quoi dans ces moments-là?

Oui, c'est un peu ça. On reste là et on attend de voir ce que les spectateurs disent. On ouvre le rideau, on montre ce que l'on a à montrer et on espère qu'ils vont applaudir, qu'ils vont rire aux bons moments, pleurer quand on veut qu'ils pleurent, etc. C'est comme un soir d'ouverture. On attend de voir ce qui va se passer.

J'ai regardé tous les épisodes de Battlestar rapidement à la suite, peu de temps après la fin de la série. Je n'avais rien lu dessus avant d'avoir fini. Aussi, ce ne fut qu'après avoir vu l'épisode final (que j'avais bien aimé) que j'ai découvert sur internet à quel point il avait rendu furieuses certaines personnes. Vous vous attendiez à une réaction aussi forte?

Un peu, oui. Nous suivions ce qui se disait en général au sujet de la série sur différents forums et sites de fans. Dès le début, il y avait eu une controverse au sein de la communauté des fans. Un groupe détestait le fait même qu'il s'agisse d'une série dérivée de l'originale et n'embarqua jamais vraiment dans notre histoire. C'était donc plus ou moins prévu d'avance.

J'ai toujours estimé que cela doit rester tant que possible en dehors du bureau des scénaristes. Je l'ai dit plusieurs fois: «Ce n'est pas une démocratie.» On n'organise pas de vote pour savoir ce que veulent ou pensent les fans. Mais en commençant la dernière saison, nous étions pleinement conscients que certaines personnes allaient l'adorer et que d'autres allaient la détester. Il suffisait de décider de n'en avoir rien à faire. Nous faisions de notre mieux et c'était tout ce qu'on nous demandait: essayer de servir du mieux possible les personnages et apporter une conclusion à l'histoire d'une manière que nous estimions satisfaisante.

Quand vous avez commencé à voir que les réactions allaient dans les deux sens, avez-vous été surpris par leur véhémence?

Oui, j'ai été un peu surpris par la véhémence générale. J'étais moi-même fan de Star Trek avant de travailler dessus. Cela faisait donc longtemps que je connaissais cet univers. Il y a toujours eu un côté mauvaise langue dans les cercles de fans. C'est propre aux vrais croyants. Il y a toujours certains fans qui, quoi que l'on fasse, se disent: «Je sais mieux que les créateurs de la série!»...

Lire la suite sur Slate.fr - «Dans plusieurs années, les spectateurs de “Game of Thrones” seront satisfaits de la fin»

Articles en Relation

On a revu et classé tous les épisodes de «Game of Thrones» depuis le début Réalisation, écriture, homogénéité, performances des acteurs et des actrices, impact sur le reste de l'histoire... Nous avons considéré tous ces critè...
«Game of Thrones», saison 8, épisode 5: «Les Cloches», récap et analyse Eh bé! Daenerys est passée de 0 à 100 très, très vite, non? Daenerys a toujours eu des petites tendances exaltées et fanatiques. De la saison 1, où e...
«Game of Thrones», saison 8, épisode 6: «Le Trône de fer», récap et analyse Bon alors, qui a fini sur le trône de fer? Personne, puisqu'il a été détruit par Drogon. Pour autant, cela ne veut pas dire qu'il n'y a plus de monar...

RECHERCHE LOISIRS PAS CHER

 

TOP CINE DVD

BONNES AFFAIRES LOISIRS

TOP LOISIRS