Dans les lettres de motivation pour Parcoursup, où est l'égalité des chances?

Sociétés

Sur Parcoursup, tous les candidats doivent intégrer une lettre de motivation pour chaque vœu formulé. | Glenn Carstens-Peters via Unsplash

L'aide apportée par la famille ou le milieu social de l'étudiant peut largement faire pencher la balance.

Cette année, ils ont préparé le bac, mais pas que. Les élèves de terminale ont aussi passé des heures sur la page web de Parcoursup, qui gère les vœux d'affectation des futurs étudiants de l'enseignement supérieur français. Et depuis le basculement d'APB à cette nouvelle plateforme en 2018, tous les candidats doivent constituer un dossier composé d'un CV, d'une «fiche avenir» et d'une lettre de motivation pour chaque vœu formulé. Quels que soient la formation et l'établissement visés, ils ont donc tous dû se prêter à cet exercice de rédaction… Avec plus ou moins d'aisance, et plus ou moins d'aide.

«Madame, Monsieur, j'aimerais intégrer votre formation de brevet de technicien supérieur option mode dans le but de me spécialiser dans la couture et la mode, qui sont deux de mes passions», écrit Clotilde au début de sa lettre de motivation. Cette jeune Strasbourgeoise souhaite intégrer un BTS Métiers de la mode-Vêtements, et développe de bons arguments: «Ce qui me plaît le plus dans cette formation est le fait de découvrir de nouvelles façons de créer, et surtout d'apprendre à faire. Le patronage m'intéresse autant que la couture. Le dessin m'a toujours attirée, et je pense que cette formation pourra approfondir les bases déjà acquises». Elle termine sa lettre sur une note plus personnelle: «Depuis petite, la mode et la couture m'ont toujours passionnée grâce à ma grand-mère, une couturière de métier.» 

Lyes, originaire de Dijon, souhaite quant à lui rejoindre un BUT Métiers du multimédia et de l'internet. Il l'explique dans sa lettre de motivation: «Ce BUT semble être le cursus post-bac le plus en accord avec mon ambition professionnelle. Plus tard, j'aimerais devenir webdesigner et votre formation en 3 ans, plus particulièrement le parcours “création numérique”, me semble le plus adapté pour mener à bien mon projet. En effet, j'ai toujours été attiré par le numérique et les possibilités qu'il offre pour communiquer (réseaux sociaux, jeux vidéo).» 

Il argumente son choix en montrant qu'il possède déjà des compétences correspondant à ce parcours: «Je m'intéresse surtout au milieu du design graphique notamment avec des logiciels comme Photoshop, AfterEffect ou encore C4D que je commence à utiliser pour des projets personnels afin de les maîtriser rapidement…»

Comme Clotilde et Lyes, les candidats ont navigué entre formules de politesse et expression de leur souhait dans ces lettres de motivation. L'enjeu était pour eux d'exprimer leurs appétences et de valoriser leurs compétences. Mais pour ce faire, encore faut-il réussir à écrire de la sorte. Et avoir des savoir-faire!

«Redoubler les verdicts scolaires»

Pour écrire ces lettres, on ne part en effet pas tous du même point. La sociologue Leïla Frouillou, maîtresse de conférence à l'Université Paris-Nanterre et spécialiste des systèmes d'affectation dans le domaine scolaire, nous explique que ces lettres de motivation pourraient valoriser des élèves qui ont déjà de bons résultats: «Dans l'enseignement supérieur, on trouve des inégalités dans le rapport à l'écrit […]. Et statistiquement, plus vous avez des bonnes notes, mieux vous écrivez. Donc les lettres de motivation doivent en toute hypothèse redoubler les notes qui sont inscrites dans le dossier Parcoursup.»

Ce n'est pas Marie-Paule Couto, sociologue à l'Université Paris 8, qui la contredira. Des lettres de motivation, elle en a lues des centaines. Elle écrit, avec sa collègue Marion Valarcher, un article scientifique sur les projets de formation motivés, à paraître dans quelques mois. «Ces projets viennent redoubler les verdicts strictement scolaires, dans la mesure où ce savoir de mise en scène de soi est plutôt caractéristique des bons élèves, qui sont plus initiés au jeu des images que professeurs et lycéens s'échangent», explique la sociologue. Quelqu'un de très motivé qui écrit sa lettre en espérant faire pencher la balance en sa faveur se voit donc avantagé –ou pas– par son niveau scolaire....

Lire la suite de cet Article sur Slate.fr - Dans les lettres de motivation pour Parcoursup, où est l'égalité des chances?

Articles en Relation

Dis-moi si tu fumes, je te dirai quelle est ta catégorie sociale On constate désormais près de deux fois plus de fumeurs chez les non-diplômés que parmi les personnes ayant un diplôme supérieur au bac. | Maksim Gonc...
Liberté, créativité, épanouissement... ils ont fait l'école à la maison «J'avais l'immense privilège d'avoir le temps de réfléchir.» | Annie Spratt via Unsplash Chaque année, environ 50.000 enfants suivent une i...
Quelles sont les qualités qui font les meilleurs profs? Ce n'est pas parce qu'une façon d'expliquer a fonctionné sur Tartempion qu'il en sera de même sur Tartemolle. | Max Fischer via Pexels Savoir enseign...
Les bacheliers 2021 en ont marre d'entendre que leur bac ne vaut rien (et ils on... Des élèves lors de l'épreuve du bac de français, le 17 juin 2021, à Strasbourg. | Frederick Florin / AFP   Nombre d'entre eux ne voien...
Lettre à un parent en «continuité pédagogique» Tout ce qui fait lien entre l'élève et l'enseignant, l'élève et le groupe classe est essentiel. | Annie Spratt via Unsplash Tu es un bon prof, tu es ...

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA