Dans les comics, les gros sont rarement des super-héros

Actualités

Dans Avengers: Endgame, Thor se réfugie dans la nourriture après sa défaite contre Thanos. | Capture d'écran BestClips via YouTube

Il s'agit soit de super-héros en crise existentielle, soit de super-vilains, soit de personnages secondaires... Quand leur surpoids n'est pas simplement le super-pouvoir qui les caractérise.

Longtemps associée à celle du mâle alpha blanc, l'image du super-héros a bien évolué. Grâce à la diversification du genre, des âges et des origines des auteurs et autrices de comics, les différents univers sont allés vers plus d'inclusivité en intégrant des super-héros et super-héroïnes gays, lesbiennes, racisés ou en situation de handicap.

Les femmes ont également pris davantage de place dans les univers Marvel et DC Comics, tout en étant de moins en moins représentées selon des critères masculins (le male gaze), comme peuvent en témoigner les évolutions récentes de Miss Hulk ou Elektra.

Grossir, c'est pour les faibles

Alors qu'en 2017-2018, la prévalence de l'obésité était de 42,4% aux États-Unis dans la population générale et de 20,6% chez les 12-19 ans, il est bien difficile, si l'on n'est pas spécialiste du sujet, de citer spontanément un super-héros gros. Peut-être certains se souviendront-ils d'un Thor en surpoids dans Avengers: Endgame. Déprimé après sa défaite contre Thanos, le héros nordique se réfugie, entre autres choses, dans la nourriture. Dans Earth X, un univers connu surtout des fans du genre, Peter Parker / Spider-Man prend lui aussi du poids dans un moment de crise existentielle.

Si chez Marvel, le mal-être fait grossir, chez DC Comics, le surpoids est un problème, comme l'a remarqué un blogueur californien en regardant Shazam!, l'histoire d'un adolescent dont le pouvoir est de devenir «un super-héros adulte, musclé et séduisant» en disant simplement «Shazam». Vers la fin du film, il peut faire bénéficier d'autres ados de cette capacité. Parmi eux, Pedro, qui «est gros, queer et latino. [...] Quand il devient un super-héros, il garde tous ses traits de personnalité: homme cisgenre, latino et apparemment, sa queerness. Mais il n'est plus gros: il est devenu grand, musclé et large d'épaules.» 

Le surpoids apparaît ainsi comme un problème à gommer par une formule magique, un défaut qu'il faut corriger, même dans une fiction où l'on pourrait imaginer que les muscles ne sont pas nécessaires pour être fort.

Pedro avant et après sa transformation en super-héros. | Warner Bros via DC Extended Universe Wiki

L'écrasante majorité des super-héros est donc représentée sous les traits de personnages minces et musclés, dont les corps sont mis en valeur soit par des tenues moulantes qui soulignent les formes avantageuses, soit par des armures reproduisant la morphologie exceptionnelle du héros ou de l'héroïne à l'intérieur, comme le Batman de Christopher Nolan.

Cette représentation héritée des courants hygiénistes inscrits dans la lignée du puritanisme «remonte au protestantisme du XVIe siècle et a particulièrement prospéré en Amérique du Nord, relate le psychiatre Gérard Apfeldorfer. Dès les années 1830 apparaissent les premiers discours nutritionnels, ce qu'on a appelé alors la New Nutrition, qui associent les conseils pseudoscientifiques et les considérations puritaines et morales. [...] Pour le révérend Sylvester Graham, en 1834, la graisse est de la chair en trop, et la chair nous rappelle notre condition de mortels. Que l'on se garde du péché et on conservera sa santé, on sera exempt des manifestations de la vieillesse, voire de la mort. Il faut non pas obéir à ses appétits mais les dominer. C'est à l'esprit de commander à l'estomac et non l'inverse.»

Contrairement à la couleur de peau ou à l'orientation sexuelle que l'on ne choisit pas, dans cette optique, on serait responsable et coupable d'être gros. Le super-héros étant par nature fort, sain, moral, il ne peut pas être en surpoids. S'il l'est, c'est qu'il se trouve dans une mauvaise passe ou qu'il perd le contrôle....

Lire la suite de cet Article sur Slate.fr - Dans les comics, les gros sont rarement des super-héros

Articles en Relation

«Hold-up», ou comment faire une bonne théorie du complot «Hold-up» dénonce le gouvernement français, les scientifiques, les médias, les laboratoires pharmaceutiques ou encore les Gafam. | Capture d...
Le prince Philip, celui qui a dépoussiéré Buckingham Palace Le prince Philip est mort le 9 avril 2021, à 99 ans. | Adrian Dennis / AFP  Indissociable de l'ombre de la reine d'Angleterre, à la fois témoin ...
Diego Maradona est mort : "el Pibe de Oro", génie indomptable L’ancien footballeur argentin Diego Armando Maradona, champion du monde en 1986, est décédé ce mercredi 25 novembre. Il venait tout juste de fêter ses...
Coronavirus : Barbier, Praud, Pernaut… L’art de dire tout et n’importe quoi à la... Les éditorialistes et présentateurs ne cessent de donner leur opinion personnelle dans cette crise du coronavirus. Depuis le début de la crise du cor...
Lequel de ces 5 types de propriétaire de chat êtes-vous ? Les chats domestiques portent atteinte à la biodiversité. Pourtant, il existe quelques stratégies pour réduire le nombre d'animaux qu'ils tuent par an...
La Nasa diffuse une première vidéo de l’atterrissage spectaculaire de Perseveran... Inédit et impressionnant ! C'est en ces termes que l'on peut qualifier la vidéo de l'atterrissage de Perseverance que la Nasa a rendue publique&n...

PLUS D'ARTICLES

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA