Covid-19: vous n'imaginez pas tout ce que le masque en tissu peut faire pour vous

Santé

Bien que l'usage du masque en tissu soit assez généralisé, de nombreuses interrogations subsistent. | Vera Davidova via Unsplash

Des épidémiologistes ont passé en revue vingt-cinq études sur l'efficacité et les raisons d'être de ce moyen de protection. Voici ce qu'ils ont découvert.

Le port du masque permet de minimiser la propagation des virus transmis par les sécrétions respiratoires. Si imparfaits soient les masques de tissu, la généralisation de leur usage pourrait faire une grande différence dans la lutte contre la diffusion du coronavirus SARS-CoV-2 responsable de la pandémie de Covid-19.

Nous avons commencé à analyser les publications consacrées aux masques en tissu dès le début de la pandémie, afin de tenter de protéger nos patient·es vulnérables sous dialyse ainsi que leur personnel soignant. Nous avons recensé un total de vingt-cinq études favorables au port du masque en tissu, et avons résumé nos conclusions dans un article évalué par des pairs. Nous avons également créé un site web de vulgarisation fondé sur des données probantes, (clothmasks.ca) afin de permettre au public de se familiariser avec ce sujet.

Bien que l'usage du masque soit largement répandu, de nombreuses personnes se posent encore des questions.

Je vois à travers le tissu. Comment pourrait-il bloquer des particules?

Le coronavirus SARS-CoV-2 qui cause la Covid-19 mesure environ un micron de diamètre (un micron –abrégé µm– correspond à un millième de millimètre). Or l'espace entre les mailles d'un tissu est visible à l'œil nu, et mesure environ 5 à 200 microns. Imaginer qu'un tel masque pourrait être utile pour arrêter le SARS-CoV-2 est donc contre-intuitif –certain·es n'ont d'ailleurs pas hésité à comparer cette solution à l'emploi d'une clôture ajourée pour stopper des moustiques. Pourtant, cette analogie est fausse à bien des égards.

Précisons que, dans le domaine des recherches sur les aérosols, est considéré comme aérosol tout liquide qui demeure en suspension dans l'air. Cependant, d'autres disciplines distinguent les particules de cinq microns et plus, qualifiées de «gouttelettes», des particules de tailles inférieures.

Lorsque nous respirons, que nous parlons, que nous mangeons, que nous toussons, éternuons ou chantons, nous émettons des particules de différentes tailles, certaines grosses et d'autres plus fines, qui contiennent le virus. Que se passe-t-il si nous portons un masque de tissu?

Il faut avant tout savoir que, même si les fils d'un tissu sont distants les uns des autres, l'épaisseur de chaque fil est généralement plus grande que les espaces qui le séparent de ses voisins. Au niveau microscopique, l'épaisseur des fils fait que l'écartement entre les mailles du tissu ressemble plus à un tunnel qu'à une fenêtre. En outre, les microfilaments des fils cassés ou irréguliers viennent remplir les trous.

Par ailleurs, les particules ne se comportent pas comme des insectes capables de rediriger leurs trajectoires, mais plutôt comme des balles qui frapperait un mur: c'est ce qu'on nomme l'impaction.

Deux autres processus entrent en jeu au niveau microscopique. Les particules «retombent» –c'est ce qu'on appelle la sédimentation. Certaines de ces particules virevoltent au hasard, et leur mouvement aléatoire les met en contact avec les fibres –il s'agit là de diffusion. Enfin, un tissu peut être composé de plusieurs épaisseurs, lesquelles constituent autant d'obstacles supplémentaires à franchir avant que les particules n'atteignent l'autre côté du masque.

L'important n'est donc pas que certaines particules puissent traverser le tissu, mais que certaines d'entre elles se retrouvent bloquées....

Lire la suite de cet Article sur Slate.fr - Covid-19: vous n'imaginez pas tout ce que le masque en tissu peut faire pour vous

Articles en Relation

Pourquoi les antivax se méfient du vaccin contre le Covid-19 Les vaccino-sceptiques ne constituent pas une majorité. | Gustavo Fring via Unsplash Une enquête a révélé qu'entre 20 et 32% des Français·es ne se fe...
Covid-19 et sida, des points communs et des différences Des professionnel·les de santé devant un gymnase reconverti en centre d'urgence Covid-19 à Taverny (Val-d'Oise), le 22 mars 2020. | Ludovic Marin / AF...
La gestion musclée du coronavirus en Chine Une personne suspectée d'être contaminée par le coronavirus peut parfaitement être emmenée de force à l'hôpital. | STR / AFP  Alors qu...
Cartographie de la mortalité due au Covid-19 en France et en Allemagne Une terrasse à Munich, le 18 mai 2020. L'agglomération bavaroise a un taux de décès rapporté au nombre de cas attestés parmi les plus faibles de tout ...
Que valent vraiment les masques en tissu fabriqués à la maison contre le coronav... «À la guerre comme à la guerre», répondent les soignant·es qui manquent de moyens au mot d'ordre du président Macron. | Sophie Cmbr  Confectionn...
La règle du 1 kilomètre a-t-elle vraiment un impact sur le Covid-19? La France est l'un des seuls pays européens à avoir instauré une limite de distance lors des sorties. | Arek Adeoye via Unsplash On le sait, les...

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA