Comment sont écrits les horoscopes de votre été?

Sociétés

Carte de la galaxie. | DarkWorkX via Pixabay

Entre astrologues professionnels, pratiques malhonnêtes et automatisation, toutes les productions de cet art divinatoire ne sont pas nées sous la même étoile.

Ils sont partout, dans les magazines, dans les journaux, sur les réseaux sociaux: les horoscopes. Inlassablement, cet art divinatoire fait son retour par temps de grandes chaleurs et s'affiche dans toute la presse. Avec le Nouvel an, durant lequel ils livrent leur tendance de l'année, l'été est leur période phare. Et alors que certain·es les liront avec un sourire dubitatif, d'autres prendront ces prédictions très au sérieux.

Plus ouverte à des sujets légers à la belle saison, la presse se montre friande d'horoscopes, même s'il n'est pas certain que ce soit ce que le lectorat attend. Si l'on se réfère à une enquête Ifop sur le complotisme pour la Fondation Jean Jaurès publiée en 2018, il se pourrait même que la lectrice ou le lecteur s'en désintéresse assez massivement puisque 63% des personnes sondées ont répondu ne jamais les lire. Si ces prévisions interrogent, leur place dans une enquête sur le complotisme questionne tout autant.

Coup de pouce de la NASA

Malgré les réticences qu'elle peut susciter, l'astrologie a traversé les âges et les civilisations. Interpréter d'éventuelles correspondances entre l'agencement céleste et le quotidien des êtres humains est aujourd'hui largement considéré comme une pseudoscience. Mais pour qui prend sa défense, le fait que la démarche ne soit pas scientifique n'empêche pas une certaine méthodologie. «Pour pouvoir faire mes horoscopes, il me faut avoir les éphémérides du jour. Je me base sur celles établies par la NASA, qui sont extrêmement précises, et je vois ce que cela donne pour chaque signe», explique Christine Haas, l'une des figures de l'astrologie les plus célèbres de France. Psychologue de formation, l'astrologue de RTL ne parle pas d'influences de planètes, mais d'une représentation basée sur les observations faites depuis l'Antiquité. «Par exemple, Vénus c'est l'amour.»

Astrologue pour Femina et autrice de Astrologie et développement personnel pour les nuls, Nitya Varnes utilise la même approche que sa consœur. Elle met l'accent sur la différence d'écriture des horoscopes en fonction de leur parution.

«L'écriture des horoscopes des vacances de Noël et des vacances d'été ne sont pas les mêmes. Le premier a un côté plus prévisionnel de l'année. L'été, on a davantage l'occasion de réfléchir sur les grands changements à venir et donc, il y a plus de place pour le développement personnel. On est vraiment sur un entre-deux, un break, et cela permet de reprendre du souffle par rapport à la vie normale.»

Les deux astrologues rappellent que lire entre les étoiles ne suffit pas. Pour qu'une prévision soit couchée sur le papier d'un magazine ou d'un quotidien, elle demande également un certain talent d'écriture et de la psychologie. «Il faut que je trouve tous les jours quelques phrases qui résument la conjecture du jour, détaille Christine Haas. Mon horoscope doit être ouvert, mais également précis. Je m'adresse parfois à un décan en particulier, justement pour mieux cibler.»

L'horoscope, toujours debout

Pour la star de l'astrologie Christine Haas, si les horoscopes existent encore au XXIe siècle, ce n'est pas un hasard. «Il s'agit d'une bonne porte d'entrée pour faire un travail sur soi. Et si c'est devenu plus populaire, c'est que cela correspond à un besoin.» Un besoin qui peut être d'autant plus important quand la période semble critique et que l'avenir est incertain. «Pendant le confinement, comme dès qu'il y a de l'inquiétude, les gens se tournent vers l'astrologie. Elle leur donne du courage en leur parlant d'eux personnellement.»

Les avancées scientifiques des siècles derniers ont permis de lever bien des mystères. Mais l'accumulation de nouvelles connaissances n'a pas été suffisante pour signer la mort de l'art divinatoire, pourtant souvent perçu comme irrationnel. Au contraire. «On a perdu le sens du sacré. Notre travail apporte cette dimension d'espoir et le besoin de protection dans un monde qu'on ne maîtrise pas. On cherche à savoir comment se positionner et l'horoscope aide à le faire», soutient Nitya Varnes.

S'ils sont aussi présents, c'est également parce que, pour la presse, il s'agit d'une bonne affaire. «Elle se demande comment fidéliser un lecteur et pour cela différentes rubriques viennent s'ajouter à la bonne image du journal. L'horoscope en fait partie puisqu'il permet, peut-être, de passer un bon moment. En tout cas, les journaux estiment qu'une partie du public aime ça», argumente Serge Bret-Morel. Ancien astrologue devenu sceptique, M. Bret Morel propose aujourd'hui une analyse critique de son ancienne passion qu'il résume ainsi: «L'astrologie n'est rien d'autre qu'une croyance.»

Le mauvais versant de l'horoscope

Si l'horoscope peut être écrit par des astrologues de bonne foi, ce n'est pas toujours le cas. Le journal 20 Minutes s'était penché sur le cas d'Alexandra Marty. Cette plume du Parisien en écrivait chaque jour pour le journal sauf… qu'elle n'existe tout bonnement pas. Il s'agissait d'un pseudo inventé par Télé Programmes, l'entreprise qui fournissait le quotidien en horoscopes. «Ils sont parfois écrits de manière automatisée, mais également par un stagiaire ou externalisés. On peut les faire n'importe comment et certaines entreprises ne s'en privent pas», résume Serge Bret-Morel.

 

Au-delà de ces pratiques malhonnêtes, Serge Bret-Morel condamne surtout la façon dont ces prévisions sont produites et leurs approximations. «L'horoscope de presse est une prédiction collective, pour 1/12e de la population, qui ne se base que sur le signe. De telles prévisions sont impossibles et reposent sur des convictions. Par exemple, le fait que Vénus serait la planète de l'amour. On pose ce prérequis comme si c'était normal, mais ça ne l'est pas.» Pour ce grand défenseur de la zététique, la science a infirmé les prétentions de celles et ceux qui affirment l'effet des astres sur nos comportements. «On n'a jamais trouvé de liens qui confirment qu'ils auraient de l'influence sur nos humeurs, nos poussées de cheveux ou même sur les pics de naissance à la pleine Lune.»...

Lire la suite de cet Article sur Slate.fr - Comment sont écrits les horoscopes de votre été?

 

Articles en Relation

Léa, «teetotaler»: «C'est cool de s'amuser autant voire plus sans boire d'alcool... Les matinées Daybreakers sont ponctuées de kombucha. | Katherine Sousa via Unsplash L'auto-interdiction absolue et sans dérogation de consommer de l'...
Le Covid-19 pourrait bien mettre un terme aux grosses fêtes de mariage Mettre l'organisation des réjouissances sur pause permet de prendre conscience de la contrainte qu'elles représentent. | Foto Pettine via Un...
La «taxe mariage» fait grimper le prix de la fête C'est bien connu, les festivités organisées pour célébrer un mariage coûtent cher. Mais l'addition finale ne se mesure pas à la seule qualité des pr...
Fox News, la chaîne qui répète que les immigrés rendent l'Amérique «sale» C'est la chaîne d'information la plus regardée aux États-Unis. L'émission de Tucker Carlson sur Fox News est l'une des plus regardées aux États-Uni...
Los Angeles ne fait plus rêver Dans la ville californienne, qui détient le record national du plus grand nombre de SDF, les étoiles ne brillent pas pour tout le monde. À Los Ange...
Face au Covid-19, le nouvel essor de la fête à la maison «Les Français font la fête dans les campagnes, dans les appartements, tout se réinvente.» | Droits réservés pour Slate.fr  Malgré les risqu...

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA