Comment parler de sexualité avec ses enfants?

Sociétés

Ces conversations réduiraient les comportements sexuels à risque. | Sai De Silva via Unsplash

Il est tout à fait naturel et inoffensif que les plus jeunes explorent leur corps. Mais il est également important que les parents communiquent sur le sujet et fixent des limites.

Il n'est pas rare de voir les petits garçons se dénuder en public, mettre les mains dans leur pantalon, ou comparer leurs pénis dans les vestiaires. Ces comportements sont conformes à l'enfance, explique The New York Times.

Pourtant, à l'école ou dans les espaces communs, des règles doivent être respectées et des limites doivent être fixées. Comment en parler à vos enfants sans leur faire honte?

Entamer la discussion avec vos jeunes sur leur corps et leur sexualité ouvre la voie à une communication décomplexée lorsqu'ils grandissent, relate Tanya Coakley, professeure à l'université de Caroline du Nord, qui a étudié la façon dont les parents communiquent avec leurs enfants sur la sexualité. D'après une étude publiée dans la librairie nationale américaine de médecine, ces conversations réduisent les risques ultérieurs de grossesses non désirées, de maladies sexuellement transmissibles et d'autres comportements sexuels à risque.

Assumer son corps

«Ce qui est essentiel, c'est d'avoir des lignes de communication ouvertes, honnêtes, sans jugement et stimulantes», détaille Tanya Coakley. Ce qui peut faire honte à un enfant, c'est de ressentir des sentiments plaisants tout en faisant quelque chose qu'on lui a défini comme mauvais et interdit. Or, la honte est une émotion puissante et elle peut nuire à la façon dont les petites filles et les petits garçons se perçoivent et perçoivent leur corps.

Le langage peut soit donner du pouvoir aux enfants, soit paralyser leur capacité à communiquer, avance Deborah Roffman, éducatrice en sexualité humaine. Tout comme nous devons connaître la différence entre le visage et la gorge, les jeunes doivent connaître la différence entre la vulve et le vagin. De même, les adultes doivent éviter d'associer des mots stupides, argotiques ou d'évitement pour désigner les parties corporelles.

Encadrer l'éveil

Fixer des limites devrait aller de pair avec l'affirmation positive du corps et du comportement. Si un enfant touche ses organes génitaux dans un lieu public, vous pouvez dire: «Je sais que cela te fait du bien, mais les gens ne touchent pas leurs parties génitales en présence d'autres personnes. Mais tu peux le faire dans ta chambre ou dans la salle de bain quand tu veux.»...

Lire la suite de cet Article sur Slate.fr - Comment parler de sexualité avec ses enfants?

Articles en Relation

Parler des premières règles à sa fille en tenant compte de son (jeune) âge «Les jeunes personnes ont bien compris qu'il y avait quelque chose du ressort de la sexualité, mais elles ont très rarement de la maturité sur ce suje...
Le confinement mondial libère nos libidos en ligne Le Covid-19 aura décidément eu son lot de conséquences insoupçonnées. | Julio Tirado via Unsplash Les réseaux sociaux sont devenus, plus que jamais, ...
Un Russe porte plainte contre Apple car son iPhone l'aurait rendu gay Le plaignant accuse le géant de la tech de l'avoir «enlisé dans des relations homosexuelles». Un homme russe nommé D. Razumilov demande plus de 13....
Les «culs nus», les fers-de-lance du body positive Pour les naturistes, la nudité est avant tout un art de vivre libérateur. | Timothy Meinberg via Unsplash  À l'arrivée de l'été, un lot de ...
Le préservatif féminin, outil de plaisir sexuel bien méconnu Le préservatif interne semble moins sexy que son homologue externe, mais il peut présenter quelques avantages. | Reproductive Health Supplies Coalitio...
Le téléphone rose à l'écoute des confinés «J'ai l'impression d'être le lien social qu'ils n'ont plus.» | Andrea Davis via Unsplash Les opératrices des lignes érotiques, qui recueillent fantas...

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA