C'est devenu presque impossible de tuer les cafards avec des insecticides

Sociétés

S'ils résistent à certains produits, ils peuvent transmettre cette immunité à leur progéniture.

À défaut de nous envahir et de conquérir le monde, les cafards sont bel et bien vivants. Cette population est en constante évolution, la rendant presque impossible à éliminer avec des insecticides, selon une nouvelle étude publiée dans la revue Scientific Reports.

Pour établir ce constat, une équipe de recherche de l'Université Purdue aux États-Unis a testé pendant six mois trois insecticides différents sur des blattes dans les États de l'Indiana et de l'Illinois. Après six mois de traitement avec les trois produits, les scientifiques ont réussi à contenir le nombre d'insectes, mais ne sont toutefois pas parvenus à le réduire.

Selon l'étude, les femelles peuvent pondre jusqu'à 50 œufs tous les trois mois et leur transmettre leur immunité face aux insecticides. Ainsi, même si seulement une fraction de la population de cafards survit à un produit et devient résistante à celui-ci, une population décimée pourrait à nouveau se reproduire en masse. «Les blattes qui développent une résistance à plusieurs types d'insecticides à la fois rendront leur contrôle presque impossible avec l'usage seul de produits chimiques», averti Michael Scharf, chercheur à l'Université Purdue et coauteur de l'étude.

Combiner plusieurs méthodes

Si les scientifiques américain·es ont déclaré dans un communiqué que si les insecticides étaient essentiels au contrôle des populations de cafards, ils n'étaient cependant pas suffisants à eux seuls pour les éliminer.

Le meilleur moyen de lutter contre ces infestations est de combiner l'usage des pesticides avec d'autres moyens, tels que recourir à des pièges, améliorer l'assainissement –en faisant en sorte d'éliminer ce qui attire ces bestioles– ou encore utiliser un aspirateur.

À noter que ces parasites prolifèrent dans les habitations humaines et sont particulièrement friands des zones humides comme les égouts, les canalisations et les salles de bain. De précédentes recherches ont permis de découvrir que ces insectes produisaient des allergènes notamment à l'origine de l'asthme et qu'ils étaient porteurs de différentes bactéries comme E. coli, précise The Independent.


Source : C'est devenu presque impossible de tuer les cafards avec des insecticides


Articles en Relation

Le jeu américain «Survivor» a malgré lui démontré la pertinence de #MeToo Depuis la naissance de l'émission qu'il produit et anime depuis vingt ans, Jeff Probst, visage de «Survivor» et équivalent américain de Denis Brogni...
La semaine imaginaire de Guy Bedos Guy Bedos à l'Olympia, le 23 décembre 2013. | François Guillot / AFP  Chaque samedi, Louison se met dans la peau d'une personnalité qui a f...
La galanterie à la française est-elle une forme de sexisme? Selon certaines voix anglo-saxonnes, la galanterie invite avec des gestes aimables les femmes à laisser les hommes agir pour elles. | juan pablo rodri...
Mais à quoi joue Macron sur la scène internationale ? TLe président français entend rebattre les cartes de l'OTAN et de l'Union européenne. Plus vite le reste de l'Europe y verra une aubaine, mieux ce s...
Le chanvre et le café peuvent-ils muter dans l'espace ? Une entreprise américaine prévoit d'envoyer, au printemps 2020, des cultures végétales à bord de la Station spatiale internationale. L'absence de g...
Ce que les anciennes coutumes de dépucelage par un tiers disent de nous (et de l... La notion de chasteté a été créée sous l'Antiquité romaine. | Lana Abie via Unsplash Rester vierge jusqu'au mariage n'a pas toujours été une pre...

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA