Cary Joji Fukunaga: le parcours multiculturel du réalisateur du prochain James Bond

Vidéo

Reporté au 6 octobre 2021 en raison de la pandémie, le film sera le premier blockbuster du réalisateur. | David Livingstone / Getty images / AFP 

Venu du cinéma indé, le réalisateur de 43 ans est aujourd'hui aux commandes de «Mourir peut attendre».

Aussi à l'aise au cinéma qu'à la télévision, Cary Joji Fukunaga a démontré au fil des années une capacité à s'investir corps et âme dans des projets difficiles, voire minés. Raconter le périple de migrants du Honduras vers les États-Unis (Sin Nombre), d'un enfant-soldat en Afrique de l'Ouest (Beasts of No Nation) ou d'une orpheline britannique du XIXe siècle (Jane Eyre) ne l'effraie pas. Pas plus que de réaliser l'intégralité de la première saison de True Detective et de la mini-série Maniac. Son indépendance d'esprit l'a toutefois convaincu de quitter en 2015 le projet Ça, adapté de Stephen King. Son dernier film, Mourir peut attendre, le prochain James Bond reporté au 6 octobre, sera donc son premier blockbuster.

Pour comprendre le parcours exceptionnel de Cary Joji Fukunaga, il semble nécessaire de se plonger dans son enfance multiculturelle et son parcours international qui, consciemment ou inconsciemment, ont contribué à façonner une œuvre polymorphe.

Un père né dans un camp d'internement pour Japonais

Cary Joji Fukunaga voit le jour le 10 juillet 1977 à Alameda, à côté d'Oakland, en Californie, d'une mère américano-suédoise et d'un père américano-japonais. Ce dernier est né dans un camp d'internement, tout comme ses frères. «En gros, toutes les personnes d'ascendance japonaise ont été placées dans ces camps pendant la Seconde Guerre mondiale –à l'exception, ironiquement, de ceux d'Hawaï, car [les Américains] avaient besoin de main-d'œuvre», détaille le réalisateur au magazine Interview. De quoi nourrir un regard pour le moins critique à l'égard du gouvernement américain et développer une conscience aiguë de l'injustice. Plus tard, à défaut de dévoiler son histoire familiale dans un film, Cary Joji Fukunaga s'intéressera aux traumatismes au sens large. Une manière, peut-être, de comprendre ses grands-parents japonais qui, malgré les drames traversés, «ne se sont jamais plaints de toute leur vie».

Quand ses parents divorcent, il n'a que 4 ans. Il partage alors son temps entre son père, qui se remarie avec une Argentine, et sa mère, qui refait sa vie avec un Américo-Mexicain adepte de surf. «J'avais l'habitude d'aller au Mexique pendant une partie de l'année, tous les ans. Nous campions sur la plage à la belle saison, je trainais avec les locaux et je suppose que c'est comme ça que j'ai appris [l'espagnol]. Puis je l'ai peaufiné plus tard quand j'ai appris le français», explique Cary Joji Fukunaga, qui parle aujourd'hui couramment les trois langues. Durant son adolescence à Berkeley, cette éducation multiculturelle brouille les contours de son identité et, selon le Guardian, il aurait souhaité être noir plutôt que cet «étrange enfant à moitié asiatique».

Raconter des histoires

Cary Joji Fukunaga grandit avec les écrans, le petit et le grand. «J'ai été élevé avec la télévision ou le cinéma en guise de baby-sitter, se souvient-il dans le magazine Humanity. Mon père nous déposait mon frère et moi au cinéma et nous regardions des films tout l'après-midi avant de rentrer à la maison.» Par ailleurs, ses fréquents road trips familiaux en voiture lui permettent de laisser son esprit vagabonder, d'imaginer ses propres aventures en regardant les paysages défiler.

S'il écrit ses premières histoires dès 9-10 ans, le petit garçon veut à l'époque devenir pilote de chasse, comme son grand-père, une carrière qu'il ne pourra embrasser à cause de sa mauvaise vue... mais qu'il vivra par procuration en réalisant les trois premiers épisodes de Masters of the Air, dont le tournage devrait débuter en mars 2021. Produite par Steven Spielberg et Tom Hanks, cette mini-série complémentaire de Band of Brothers et The Pacific racontera la Seconde Guerre mondiale du point de vue des pilotes de l'US Air Force.

Il faudra attendre ses 14 ans pour qu'il écrive son premier véritable scénario, d'une longueur de 60 pages. L'histoire de deux frères qui tombent amoureux de la même infirmière dans un hôpital, pendant la guerre de Sécession, un sujet qui le fascine (pas étonnant, avec une mère prof d'histoire). Au lycée, il réalise des petits sketchs comiques en vidéo avec ses camarades mais n'arrive pas à les convaincre de s'investir dans des projets plus ambitieux. L'apprenti cinéaste se concentre alors sur d'autres activités: le sport et «courir après les filles»....

Lire la suite de cet Article sur Slate.fr - Cary Joji Fukunaga: le parcours multiculturel du réalisateur du prochain James Bond

Articles en Relation

«I May Destroy You», le trauma du viol en plein écran L'héroïne se réveille un lendemain de soirée avec une blessure au front et tente de se remémorer les événements. | Capture d'écran via YouTube Michae...
«Adolescentes», «Un soupçon d'amour», toutes ces belles histoires réelles Emma et Anaïs, copines de collège et héroïnes d'une histoire qui est vraiment la leur. | via Ad Vitam  Les films de Sébastien Lifshitz et de Pau...
«Mon nom est clitoris», «I May Destroy You» et «PEN15», ces œuvres qui brisent l... Dans PEN15, Maya découvre sa sexualité en se frottant frénétiquement contre son oreiller. | Capture d'écran via YouTube Si la masturbation et les règ...
Wanda Maximoff, une super-héroïne à la genèse complexe C'est sous la plume de John Byrne que la descente aux enfers de Wanda Maximoff va commencer. | Capture d'écran BestClips via YouTube À l'éc...
«The Crown» va-t-elle précipiter la chute de la monarchie britannique? La Couronne n'arrive pas à évoluer avec son temps. | Capture d'écran via YouTube En revenant sur les années Diana, la série souligne une affaire qui ...
Les séries qui sont (malheureusement) passées inaperçues en cette année 2020 Au programme: Warrior, Parlement, Away, P-Valley, Ramy, Servant... | Captures d'écran via YouTube (Montage Slate.fr)  On parie que vou...

TOP VIDEO EN LIGNE

BONNES AFFAIRES LOISIRS