Cancer : oui, on peut éviter la rechute

Santé

Jusqu'à 30 % des malades subissent une récidive. Pourtant, une étude présentée vendredi au congrès mondial de Chicago, aux Etats-Unis, le montre : on peut vraiment agir en changeant notre mode de vie.

Dans son cabinet au CHU de Montpellier (Hérault), c'est devenu la question récurrente posée par les malades du cancer qu'il reçoit : «Docteur, comment, moi, je peux agir ?» «On voit dans nos consultations des patients qui ne veulent plus que leur guérison se joue à la roulette russe. Ils nous demandent ce qu'ils peuvent faire ou comment bien manger pour que ça ne revienne pas», décrypte le professeur Pascal Pujol, oncogénéticien, spécialiste du sein. Le congrès de l'ASCO (American Society of Clinical Oncology), l'immense rassemblement de cancérologie qui s'est ouvert hier à Chicago (Etats-Unis), va leur apporter de solides clés. Plus de 30 000 médecins et chercheurs y sont attendus jusqu'à mardi pour partager les toutes nouvelles avancées. Parmi les 2 150 études qui seront présentées, la cinquantaine sur la prévention de la récidive suscitent l'intérêt des médecins français.

Jusqu'à 51 % de risques en moins

«L'ASCO 2017 va marquer un tournant», s'enthousiasme le professeur Jean-François Morère, chef de service cancérologie à l'hôpital Paul-Brousse de Villejuif (Val-de-Marne), faisant notamment référence à l'une des présentations*, véritable démonstration de l'influence de l'hygiène de vie sur les chances de survie après un cancer du côlon, l'un des plus répandus en France avec 45 000 nouveaux cas chaque année. «Des personnes déjà opérées de leur tumeur, qui respectent leur traitement et qui, en parallèle, reprend-il, contrôlent leur poids, font une activité physique, mangent des fruits et légumes, limitent la viande, réduisent le risque de rechute de leur maladie et augmentent leurs chances de survie de manière significative.» De 42 % exactement (et de 51 % en réduisant également l'alcool), dit l'étude présentée vendredi. Une bonne diététique assortie d'une activité physique réduit le risque de développer d'autres maladies comme le diabète ou des problèmes cardiaques....

Lire la suite sur LeParisien.fr - Cancer : oui, on peut éviter la rechute

Cancer

Articles en Relation

Cancer de la prostate : un nouveau test urinaire pour éviter le toucher rectal Un test urinaire développé par des scientifiques anglais simplifie le dépistage du cancer de la prostate. Fini le toucher rectal, les hommes n'aur...
Un test sanguin pour détecter 50 types de cancer Des tests sanguins pour dépister le cancer sont mis au point depuis plusieurs années par les scientifiques, avec des approches différentes. Un nouveau...
Coronavirus : quelles sont les personnes les plus vulnérables ? Mieux vaut être jeune et bien portant que vieux et malade, selon une Lapalissade de circonstance. Le coronavirus fait plus de victimes chez les person...
Ce lymphocyte T serait capable d'attaquer presque tous les cancers L'immunothérapie anticancéreuse est une idée novatrice qui a été récompensée par un prix Nobel de médecine en 2018 mais qui n'est pas efficace pour to...
Papillomavirus humain : les garçons vaccinés dès l’été 2020 Le vaccin contre le papillomavirus humains (HPV), déjà recommandé pour les jeunes filles, va être administré aux garçons dès l'été prochain. Selon...
Les produits laitiers sont neutres pour la vie Après l'analyse de trois grandes études prospectives de cohortes, des chercheurs concluent que les produits laitiers ont un effet clairement neutr...

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA