Calais : ce que l'on sait des affrontements entre migrants qui ont fait quatre blessés graves - Franceinfo

Actualités

Une vingtaine de blessés, des tirs d'arme à feu... Des affrontements ont éclaté jeudi 1er février en divers endroits de Calais (Pas-de-Calais) entre des migrants afghans et africains. Voici ce que l'on sait de ces rixes.

Que s'est-il passé ?

Vers 15h30, une première bataille rangée éclate entre une centaine de migrants érythréens et une trentaine d'Afghans, près du centre hospitalier de Calais, où a eu lieu une distribution de repas, selon la préfecture, citée par l'AFP. Des coups de feu sont entendus, rapporte La Voix du Nord. Cinq migrants sont touchés par balles, dont quatre grièvement.

Vers 16 heures, un deuxième affrontement a lieu à environ 5 km de là, à Marck-en-Calaisis. "Une centaine de migrants africains armés de bâtons [veulent] s'en prendre à une vingtaine d'Afghans", indique le parquet de Boulogne-sur-Mer. La police protège les Afghans pris à partie par 150 à 200 Erythréens, selon la préfecture.

En fin d'après-midi et jusqu'en début de soirée, de nouveaux affrontement se déroulent dans la zone industrielle des dunes de Calais, non loin du site de l'ancienne "jungle".

"Les Afghans sont venus pour une distribution de repas rue des Verrotières et sont tombés sur une forte présence africaine. On a eu un mouvement de foule qui a entraîné des blessés avec des barres de fer", indique le parquet. Six migrants sont blessés, selon le parquet, dont un grièvement à la tête. 

Combien y a-t-il de blessés ?

Selon le dernier bilan officiel, vingt-deux personnes ont été hospitalisées. Cinq migrants ont été touchés par balles. Pour quatre d'entre eux, qui seraient âgés de 16 à 18 ans et de nationalité érythréenne, le "pronostic vital était engagé", selon le parquet.

Les autres blessés souffrent de nombreux traumatismes et de blessures diverses provoqués pour certains par des armes blanches, selon la préfecture. Deux policiers ont également été légèrement blessés. 

Quelles sont les raisons de ces affrontements ?

Environ 800 migrants, qui veulent passer en Grande-Bretagne, vivent actuellement à Calais, selon les derniers chiffres des associations. Entre 550 et 600 selon la préfecture. Et "le conflit entre Afghans et Africains a toujours été sous-jacent", explique une source de l'AFP à la préfecture. "C'est malheureusement un schéma classique" de voir des affrontements éclater entre ces deux groupes ethniques de migrants. "Sur les aires de distribution des repas, il y a des Erythréens, des Afghans, qui marquent leur territoire et qui se font la guerre, s'agressent violemment", détaille à fraceinfi la maire Les Républicains de Calais Natacha Bouchart.

Pour Jean-Claude Lenoir, président de l'association Salam, joint par franceinfo, ces violences sont dues à "une exaspération" et "une tension énorme" au sein des migrants, dues notamment au "harcèlement au quotidien" des forces de l'ordre. "La grande difficulté aujourd'hui, c'est le harcèlement quotidien", explique-t-il. "Jeudi dernier il y a eu une rixe entre la police et des migrants, un migrant a perdu son oeil. Depuis, chaque matin, la seule solution, c'est le désquattage, c'est démolir les tentes, etc... Donc il y a une exaspération, il y a une tension énorme."


Lire la suite : Calais : ce que l'on sait des affrontements entre migrants qui ont fait quatre blessés graves - Franceinfo


Articles en Relation

Avoir le permis sans prendre le volant: pourquoi les femmes laissent leur conjoi... Si les femmes ont tendance à avoir peur en voiture, c'est parce que les stéréotypes de genre leur ont ancré cette idée dans la tête. | kaluci via Unsp...
Aux États-Unis, les anti-avortement prennent les jeunes d'assaut sur les réseaux... Tous les ans, les anti-avortement défilent le temps d'une Marche pour le vie. | Caroline Ernesty  De TikTok à Instragram, tous les moyens s...
«Hold-up», ou comment faire une bonne théorie du complot «Hold-up» dénonce le gouvernement français, les scientifiques, les médias, les laboratoires pharmaceutiques ou encore les Gafam. | Capture d...
Virginie Despentes et la saleté des riches Virginie Despentes, le 8 novembre 2010 à Paris. | Thomas Samson / AFP  Les riches sont sales en leur âme, leurs corps, leurs mœurs. Tout s'expli...
Avec Difool, la radio libre continue sa sucess-story sur Skyrock Difool et son équipe de l'émission «Radio Libre» sur Skyrock. | Capture d'écran via YouTube La «Radio Libre» de Skyrock présentée par Difool, l'anima...
Chez Clint Eastwood, les héros se cachent pour pleurer C'est une constante chez l'acteur-réalisateur: les attributs de ses personnages finissent inlassablement par devenir un poids, voire même par causer l...

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA