Assistants parlementaires FN : Marine Le Pen doit rembourser 300 000 euros au Parlement européen

Actualités

La Cour de justice de l'UE a débouté mardi Marine Le Pen, à qui le Parlement européen réclame 300 000 euros pour avoir rémunéré avec les deniers européens une assistante européenne dotée de fonctions au siège du parti.

La justice européenne a confirmé mardi 19 avril que la cheffe de l'extrême droite française, Marine Le Pen, devait rembourser près de 300 000 euros réclamés par le Parlement européen, en raison de l'emploi douteux d'une assistante parlementaire quand elle était eurodéputée.

Le Tribunal de l'Union européenne, basé à Luxembourg, a débouté la présidente du Rassemblement national (RN, ex-Front National) qui demandait l'annulation d'une décision de recouvrement de cette somme prise par le Parlement européen fin 2016.

"Mme Le Pen n'a pas été en mesure de prouver que son assistante a réalisé un travail concret. (...) Elle n'a fourni aucune preuve d'une activité de la part de l'assistante parlementaire qui entre dans le champ de l'assistance parlementaire", note la cour de Luxembourg dans son arrêt.

La même juridiction avait déjà rejeté l'an dernier la demande en référé de Marine Le Pen de suspendre les retenues sur son salaire d'eurodéputée, mises en place par le Parlement pour récupérer son dû dans cette affaire, estimé à 298 500 euros.

Le Parlement européen a déjà récupéré 60 000 euros

Marine Le Pen, eurodéputée de 2009 à 2017, avait en effet vu son indemnité parlementaire et son indemnité de séjour amputées de moitié à partir de début 2017. Ces recouvrements avaient cessé de fait quand elle a quitté le Parlement européen au courant de l'année 2017.

Les retenues réalisées avant son départ sur ses revenus d'eurodéputée ont permis au Parlement de récupérer environ 60 000 euros, a indiqué une source parlementaire. Pour le reste, le Parlement européen compte sur les suites de la procédure en cours devant la justice française, dans laquelle il s'est porté partie civile. Le recouvrement contesté par Marine Le Pen porte sur des sommes liées à l'emploi de Catherine Griset en tant qu'assistante parlementaire de fin 2010 à début 2016.

S'appuyant sur une enquête de l'Olaf, l'Office antifraude de l'UE, le Parlement européen avait estimé que Marine Le Pen lui devait au total environ 340 000 euros pour les emplois jugés fictifs de Catherine Griset, ainsi que d'un autre assistant parlementaire.

Marine Le Pen dispose désormais de deux mois pour demander un éventuel pourvoi devant la Cour de justice de l'UE.


Lire la suite sur FRANCE 24 : Assistants parlementaires FN : Marine Le Pen doit rembourser 300 000 euros au Parlement européen


Articles en Relation

Comment les perceptions de nos cinq sens deviennent des souvenirs On ne peut pas asssocier la mémoire à un seul lieu, mais l'hippocampe est un passage obligé. | Natasha Connell via Unsplash Il n'y pas une seule régi...
Immersion chez les Mgtow, ces hommes qui veulent faire sécession avec les femmes Les Mgtow préfèrent la discrétion des réseaux sociaux, ce qui les fait passer sous les radars des autorités. | Capture d'écran via YouTube  Sur ...
Les podcasts à faire écouter à vos enfants pendant le confinement Les petits aussi ont le droit à des conseils culture. | Éric Zhu via Unsplash Si vous voulez changer un peu des écrans, des jeux et des devoirs, voic...
Avec les «Chevaliers du zodiaque», préférez l'original à la copie Depuis sa création en 1986, «Saint Seiya» (en VO) fait figure de référence absolue, bien aidé par son adaptation animée. Le reboot lancé sur Netflix e...
Vidéos porno diffusées sans consentement: un site condamné à reverser 13M$ aux v... Le site GirlsDoPorn piégeait de jeunes étudiantes avec des annonces de mannequinat pour les forcer à réaliser des vidéos pornographiques. Le site de ...
Le monde poétique et spectaculaire des vrais défilés de mode Si les défilés Chanel sont toujours spectaculaires, Chanel Ground Control, en 2017, demeure l'un des plus grands. | Patrick Kovarik / A...

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA