Allergie aux arachides : un patch s'annonce prometteur

Santé
Un patch développé par une société de biotechnologie française a obtenu des résultats encourageants, dans une étude présentée en congrès ce week-end à Atlanta. Les bénéfices doivent toutefois être relativisés en raison du faible nombre de participants.
 

En France, l'allergie alimentaire la plus fréquente chez l'enfant de moins d'un an est celle de l'œuf, puis viennent le lait et l'arachide. Celle au lait et aux œufs guérit fréquemment au fil du temps, contrairement à celle de l'arachide. Cette dernière est aussi très présente aux États-Unis, gros consommateur de cacahuètes. C'est pourquoi la société DBV Technologies a mis au point un patch pour lutter contre.

Le timbre épidermique proposé contient un extrait concentré de protéine d'arachide qui diffuse dans l'épiderme pour désensibiliser le patient. Les résultats des essais cliniques réalisés sur ce patch ont été présentés ce week-end au congrès de l'American Academy of Allergy, Asthma and Immunology à Atlanta (Géorgie).

L'étude Vipes a tout d'abord cherché à déterminer le bon dosage pour le patch (50, 100 ou 250 µg). Il était appliqué pendant 24 h sur le bras des adultes et des adolescents, ou le dos des enfants (221 patients ont participé). Sur 12 mois, il y a eu 53,6 % de réponse au traitement chez les enfants de 6 à 11 ans, contre 19,4 % dans le groupe placebo.

Ensuite, une seconde étude Olfus-Vipes a suivi les patients qui ont reçu le patch contenant la dose maximale de 250 µg. Elle comprenait 171 patients de l'étude Vipes, dont 18 enfants de 6 à 11 ans. L'entreprise a déclaré qu'aucun effet indésirable grave n'a été observé lors des trois années de l'étude Olfus-Vipes. Le traitement était bien suivi par les patients. Le communiqué annonce un taux de réponse de 83,3 % chez les enfants avec le patch à 250 µg.

D’autres allergies alimentaires visées

À noter cependant que la rédaction de France 5 s'est interrogée sur les chiffres exacts de ces travaux dans un article paru le 6 mars. La société a répondu en précisant que l'étude Olfus-Vipes comptait bien 171 patients, dont 97 enfants, parmi lesquels 18 avaient entre 6 et 11 ans. 15 enfants sur 18 (83,3 %) ont répondu au traitement. Le résultat, certes encourageant, portait donc sur un nombre réduit de patients.


Lire la suite : Allergie aux arachides : un patch s'annonce prometteur


Articles en Relation

Peut-on faire confiance aux tests d'intolérances alimentaires? Les aliments positifs sont presque toujours les mêmes, à savoir le blé, le lait et les œufs. | Hüseyin via Unsplash Leur fiabilité n'a pas été démont...

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA