Airbnb : à Paris, les amendes infligées aux loueurs de meublés touristiques explosent

Economie

Au premier semestre 2017, les loueurs parisiens de meublés touristiques, dont beaucoup passent par Airbnb, ont écopé de 615 000 euros d'amendes. Un chiffre multiplié par treize par rapport à 2016.

De 45 000 euros d'amendes à 615 000 euros ! La Ville de Paris, qui fait la chasse aux meublés touristiques, vient de « mettre le turbo ». Pour les six premiers mois de 2017, ses agents de la Direction du logement et de l'habitat (DLH) ont épinglé 31 propriétaires qui sont passés par la case justice... Ils ont été condamnés au tribunal d'instance à verser à la Ville au total 615 000 euros. Les « indélicats » n'avaient pas déclaré leur location à la Ville et avaient dépassé les cent vingt jours de location autorisés par la loi.

Au premier semestre 2016, la Ville n'avait récupéré que 45 000 euros, soit 13 fois moins. En 2014, sur l'ensemble de l'année, 560 000 euros d'amendes avaient été infligés aux fraudeurs. Le chiffre était conséquent. Mais dans le « lot des condamnés », il y avait un multipropriétaire qui, à lui tout seul, avait écopé d'une amende de 130 000 euros pour avoir loué illégalement ses treize appartements aux touristes.

« L'explosion des condamnations et des amendes de ce premier trimestre 2017 ne montre pas qu'il y a plus de locations illégales, se gargarise Ian Brossat, adjoint (PCF) d'Anne Hidalgo (PS) chargé du logement, mais que les contrôles sont plus stricts et que les petits malins se font rattraper par la patrouille. » « Une des raisons du boum des condamnations, décrypte-t-on à la DLH, c'est que le juge est plus sévère. Il considère désormais que les gens sont informés de la loi. Avant, il y avait le bénéfice du doute. C'est terminé. »

Enquêtes poussées

Les 25 enquêteurs de la DLH opèrent dans toute la capitale. Et procèdent régulièrement à des opérations coup de poing... « Avant de frapper à la porte, précise-t-on à la DLH, on travaille en amont. On prépare les dossiers. On épluche les sites de location. On regarde le cadastre, les déclarations au fisc, les plaintes des syndics d'immeubles et des voisins fatigués des nuisances sonores des touristes en goguette et du ballet continu de valises à roulettes dans les couloirs ! »...

Lire la suite sur LeParisien.fr - Airbnb : à Paris, les amendes infligées aux loueurs de meublés touristiques explosent

Articles en Relation

Vendôme est-il une place, une ville ou une marque de luxe? Le quartier Rochambeau à Vendôme, où le groupe Vuitton a racheté plus de 800 mètres carrés d'un bâtiment historique. | Daniel Jolivet via Flickr La s...
Bienvenue dans le monde des pistonnés de la Formule 1 Le pilote Mick Schumacher (à g.), fils du célèbre Michael Schumacher (à d.), sept fois champion du monde. | Patrick Hertzog, Andrej Isakovic / AF...
Comment acheter des Bitcoins ? En matière de cryptomonnaies, le Bitcoin est non seulement la pionnière mais également celle disposant de la plus grande capitalisation. Alors qu'en 2...
GameStop, la revanche des petits porteurs sur les loups de Wall Street? Pas si s... Un magasin GameStop, à New York. | Spencer Platt / Getty Images North America via AFP  Des investisseurs individuels qui font plonger des fonds ...
Covid-19: la France, championne des dépenses publiques sociales La situation devrait s'améliorer dans les prochains mois, mais cette reprise s'annonce inégale selon les pays. | Alexandre .L via Unspl...
Les petits patrons français en grand danger de burn-out «Je me demande sans cesse comment je vais nourrir mes enfants, si je vais finir par m'en sortir», s'inquiète Ludivine Cuchor, propriétaire d'un b...

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA