Ados sur Instagram: enfin de la laideur dans ce monde filtré

Internet

À quand un filtre pour créer artificiellement des yeux rouges comme sur les photos d'antan? | Cristina Pop / Unsplash

Sur le réseau, la jeunesse plébiscite désormais les photos brutes, sans retouche et sans filtre –voire travaillées pour paraître plus moches qu'au naturel.

Parmi les réseaux sociaux les plus populaires, Instagram détient un avantage indéniable: le clash et le cyberharcèlement y sont moins fréquents. Disons que l'insulte n'y est pas la règle première

Cela pourrait suffire à faire de cet espace un éden numérique s'il n'était pas peuplé de créatures qui se sentent obligées de faire partager aux autres leur vie de rêve: vacances paradisiaques, appartements sublimes, alimentation de licorne, apéros y compris –l'apéro étant quand même un truc qui consiste à picoler en grignotant de la merde–, eh bah même leurs apéros ressemblent à des rêves de princesse. Chez ces personnes, le papier peint, le vernis à ongle, le toast d'avocat, tout est inspirant –a fortiori si cette inspiration peut s'acheter sur un site de commerce en ligne.

Bref. Il est de notoriété publique que la consultation quotidienne d'Instagram a tendance à vous faire sentir comme la personne la plus misérable du monde. On a beau savoir que tout cela est faux. Intellectuellement, on comprend que l'authenticité de ces mises en scène ne vaut pas mieux que celle de n'importe quelle pub à la télé. Il n'empêche, ces images résonnent dans la partie de notre cerveau qui échappe à la raison.

La chasse au faux est ouverte

Mais voilà, depuis quelques mois, le soupçon d'un fake généralisé au royaume des princesses s'étend. Instagram s'est lancé dans la chasse aux comptes grossis artificiellement. Plus un compte est suivi et liké, plus le profil est mis en avant. Or followers et likes peuvent s'acheter assez simplement. Instagram a décidé de lancer un programme d'intelligence artificielle pour les débusquer. La chasse au faux commence, qui n'est pas anodine. Dans la presse, on se demande souvent où est passé l'argent de la pub qui a déserté les journaux: une grosse partie est allouée aux budgets à destination des personnes dont les profils sont reconnus comme influents. Plus un compte est suivi, commenté, liké, plus il intéresse les marques qui le rémunèrent.

Mais le monde est devenu tellement dingue que, désormais, certain·es font semblant d'avoir un partenariat avec une marque de luxe. C'est aussi simple que de remercier Chanel ou Vuitton en légende de votre photo pour avoir l'air d'être quelqu'un d'important. (Rappelons qu'il n'y a pas si longtemps, le but était inverse: accepter un partenariat avec une marque se faisait discrètement, de façon planquée, sans l'ébruiter.)

Chiffres et partenariats ne sont pas les seules choses que l'on peut faker sur Instagram. On peut tout falsifier. Ainsi, l'instagrammeuse Gabbie Hanna a réussi à faire croire à 3 millions de membres qu'elle séjournait à Coachella pendant plusieurs jours. Elle a ensuite publié une vidéo pour montrer par quels procédés elle avait truqué toutes ses images et vidéos. Mieux: vous pouvez en faire autant. Le site Fakeavacation (falsifie tes vacances) propose aux personnes qui ne maîtrisent pas Photoshop de créer de faux clichés. Il suffit de choisir sa destination. (J'ai d'abord cru à un canular, d'autant que les montages sont mal foutus, mais il semblerait que ce soit vrai. De toute façon, même si c'était faux, une personne s'empresserait aussitôt de le faire pour de vrai.) Le service vous en coûtera environ 50 dollars (44,7 euros)...

Lire la suite sur Slate.fr - Ados sur Instagram: enfin de la laideur dans ce monde filtré

Articles en Relation

Les ados ne vont pas sur TikTok uniquement par narcissisme Léa Elui a 12,8 millions d'abonnés sur TikTok. | Capture d'écran via TikTok Contrairement à d'autres réseaux sociaux, TikTok a un fort potentiel créa...
Comment interagir plus efficacement avec vos abonnés Instagram ? L'audience de votre compte Instagram ne cesse de se développer et le nombre de vos followers augmente rapidement ? C'est évidemment une très bonne nou...
Des millions de PC sont infectés par des extensions de Chrome et Edge Avast a découvert une trentaine d'extensions vérolées populaires sur les navigateurs Google Chrome et Microsoft Edge. Les dangers vont du simple affic...

FOTOLIA BANQUE D'IMAGES

Fotolia  

PARTENAIRES INTERNET

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA