Abattoirs et souffrance animale: ouverture à Alès d'un procès inédit - L'Express

Actualités

Alès - Le procès de trois employés du petit abattoir certifié bio du Vigan (Gard) et de la communauté de communes qui le gérait a débuté jeudi devant le tribunal correctionnel d'Alès, une audience inédite et emblématique sur la question de la souffrance animale.

"Ce procès est une première. Nous espérons qu'il permettra à tous d'ouvrir les yeux sur les pratiques en vigueur dans les abattoirs et les souffrances qu'elles engendrent pour les animaux", a déclaré avant l'ouverture des débats Sébastien Arsac, fondateur de l'association de défense des animaux L214.

Ce procès, qui se tient dans un petit tribunal bondé, entouré d'un important dispositif policier, fait suite à la diffusion en février 2016 d'une vidéo choc de L214, tournée en caméra cachée dans l'établissement du Vigan. 

L'association s'est portée partie civile, tout comme d'autres organisations de défense des animaux, notamment la SPA, la Fondation Brigitte Bardot et l'Alliance anti-corrida.

Les images diffusées par L214 montraient des animaux mal étourdis, égorgés ou recevant des coups répétés à la matraque électrique dans l'abattoir intercommunal. Elles avaient immédiatement suscité une vague de réprobation, quatre mois à peine après une affaire similaire, déjà révélée par L214, dans un abattoir municipal d'Alès.

 

Marc Soulier, l'un des employés du Vigan, est jugé pour avoir exercé des "sévices graves et actes de cruauté envers un animal tenu en captivité" et est passible de deux ans de prison et 30.000 euros d'amende. Il lui est notamment reproché d'avoir utilisé sans nécessité à plusieurs reprises une pince à électronarcose sur le museau de brebis.

Deux autres employés, Gilles Esteve et Nicolas Granier, sont jugés pour avoir "exercé volontairement des mauvais traitements" sur des animaux captifs: coups de pied à des bovins ou coups d'aiguillon électrique à la tête d'un porc notamment.

La communauté de communes du Pays viganais, représentée par son président Roland Canayer, devra quant à elle répondre de plusieurs infractions à la règlementation sur l'abattage des animaux.


Lire la suite : Abattoirs et souffrance animale: ouverture à Alès d'un procès inédit - L'Express


Articles en Relation

«Je me suis retrouvée par terre, la tête en sang, mais consciente» Vue du port de Beyrouth, le lendemain matin de l'explosion, le 5 août 2020. Les réserves contenues dans le silo à grains ont été détruites. | David Ha...
L'ambassadeur des États-Unis au Mexique est devenue une star de Twitter Il a ceci d'une personne joviale qui l'éloigne des discours et politiques américaines souvent désagréables à l'égard du Mexique. | @USAmbMex via ...
Et si le Qatar perdait l'organisation de la Coupe du monde 2022? Certains stade sont déjà terminés, comme celui de al-Bayt à Doha et les travaux de construction continuent malgré l'épidémie. | Giuseppe Cac...
Les podcasts à faire écouter à vos enfants pendant le confinement Les petits aussi ont le droit à des conseils culture. | Éric Zhu via Unsplash Si vous voulez changer un peu des écrans, des jeux et des devoirs, voic...
Liban: comment le nitrate d'ammonium a déclenché de telles explosions? Le nitrate d'ammonium est le principal composant de nombreux types d'explosifs. | AFP  Pour qu'une catastrophe industrielle liée à ce corps chim...
Un enregistrement d'Amazon Alexa pourrait servir à résoudre une affaire d'homici... Une enceinte vocale Amazon Alexa pourrait avoir enregistré des éléments importants lors d'un homicide commis aux États-Unis en juillet dernier. Un e...

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA