À Roland-Garros, l'État français gagne à tous les coups

Economie

Court Philippe-Chatrier, Roland-Garros, le 7 juin 2018. | Eric Feferberg / AFP 

Le Trésor public est aussi l’un des grands vainqueurs d’une quinzaine pendant laquelle il ponctionne une partie des gains des joueurs.

En 2017, le tournoi de Roland-Garros a réalisé un chiffre d’affaires de 230,7 millions d’euros. Les différents postes de revenus s’étaient décomposés de la sorte: 85,1 millions issus des droits médias (37% de l’ensemble), 62,7 des partenariats (27%), 36,2 des relations publiques (16%), 33,9 de la billetterie (15%), 12,8 des produits dérivés et autres (5%). La marge se situe généralement autour de 40%, soit à un niveau de quelque 100 millions, un sacré résultat qu’aucune autre entreprise en France n’est capable de réaliser pour une activité d’une quinzaine de jours.

Et ces chiffres seront vraisemblablement améliorés en 2018 avant d’être littéralement «multipliés» à partir de 2021 quand viendra le temps des sessions nocturnes à Roland-Garros, une fois posé le toit du nouveau central: toutes les recettes seront automatiquement et spectaculairement dopées grâce à cette prolongation du tournoi le soir qui engendrera notamment plus de billetterie et d’opérations de relations publiques.

La part des joueurs

Cette envolée continuelle fait aussi le bonheur des joueurs qui, année après année, voient leur gratification améliorée. Lors de cette édition 2018, 39.197.000 euros sont ainsi ventilés entre les compétiteurs et les différentes épreuves. En 2017, les joueurs s’étaient «contentés» de 35.981.500 euros. Les deux tournois de simple, qualifications comprises, absorbent à eux deux 31.684.000 euros, les deux vainqueurs du simple messieurs et du simple dames touchant chacun 2.200.000 euros ce week-end.

Comme les trois autres tournois du Grand Chelem, cette part dédiée aux joueurs ne représente environ que 15% du chiffre d’affaires du tournoi (hommes et femmes cumulés), portion que certains champions aimeraient idéalement faire passer à… 50%. Ils jugent qu’ils sont les acteurs du spectacle et qu’ils méritent, à ce titre, de recevoir la moitié du gâteau. Pas complètement faux. C’est une bataille qu’ils vont continuer à mener dans les années à venir et qu’ils finiront peut-être par progressivement gagner, ce qui ne sera pas sans conséquences pour l’organisation de Roland-Garros comme pour celle des autres tournois majeurs.

Si les joueurs peuvent s’estimer insuffisamment rémunérés au regard de la florissante économie des tournois du Grand Chelem, ils le sont alors d’autant moins que le fisc français prélève une partie de leur rétribution. Signalons déjà, en préambule, que les résultats du tournoi sont soumis à l’impôt sur les sociétés, de même que l’ensemble des résultats de la Fédération française de tennis (FFT) au taux de droit commun—autour de 30% actuellement....

Lire la suite sur Slate.fr - À Roland-Garros, l'État français gagne à tous les coups

Articles en Relation

La deuxième vague de Covid-19 risque de faire très mal à l'économie Emmanuel Macron au centre hospitalier René-Dubos de Pontoise, dans le Val-d'Oise, le 23 octobre. | Ludovic Marin / AFP / POOL  On commence à mes...
Aides Covid-19 pour les Entreprises, les Indépendants et les Entrepreneurs Aides Covid-19 : Suite à l’annonce d’un confinement national, plusieurs mesures d’urgence ont été mises en place pour aider les entreprises, les indép...
Sanofi ou l'aveu d'échec de la politique industrielle française La recherche française s'est révélée stérile depuis vingt ans. | Nataliya Vaitkevich via Pexels CC Le président du groupe vient de livrer u...
Les États doivent se préparer ensemble à affronter une crise sans précédent Vidéoconférence des chef·fes d'État et de gouvernement durant le sommet extraordinaire du G20 consacré au Covid-19, le 26 mars 2020. | Handout / Palaz...
Les sanctions américaines s'intensifient, Huawei déclenche le mode survie Devant une boutique Huawei à Pékin, le 1er avril 2020. | Nicolas Asfouri / AFP  Face à des États-Unis inflexibles, le géant chinois des tél...

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA