À Paris, six bonnes adresses gourmandes à découvrir

Vie Pratique

La crise larvée épargne les bonnes adresses gourmandes qui ont su fidéliser une clientèle de connaisseurs et offrir des additions justifiées. Voici une sélection de six tables à partir de 20 euros.

1.L’Orangerieau Four Seasons George V

Le palace cher au producteur légendaire Darryl F. Zanuck a désormais quatre restaurants: le Cinq, trois étoiles, le George italien étoilé, la Galerie service non stop, et l’Orangerie étoilée, ouverte sur le patio où l’on peut servir une vingtaine de couverts.

 

David Bizet et Maxime Frédéric à l'Orangerie

José Silva, directeur général, venu des Bergues Four Seasons à Genève, a promu un chef de qualité, David Bizet, formé au Taillevent par Philippe Legendre qu’il a suivi au Cinq aux côtés d’Éric Briffard double étoilé, parti enseigner l’art culinaire à l’école Cordon Bleu.

C’est le bon choix, idéal même, pour les fins palais qui fréquentent le George V car David Bizet sait personnaliser sa carte et renouveler sa palette. On n’a pas oublié sa mousseline de pommes de terre aux lamelles de truffes et, cet automne, au déjeuner, le crabe royal au citron, l’œuf de poule fumé au caviar, une rareté absolue, la poulette du Perche rôtie aux tomates anciennes parfumées à la Chartreuse verte ou le pigeon en croûte de son aux navets et olives noires qui sont au niveau des deux étoiles –ce chef très doué a un sens inné des garnitures et des saveurs adéquates. Son travail respire le talent et une juste créativité.

Au menu dégustation, cinq assiettes: langoustines, bar mariné, turbot aux coquillages, agneau de lait et fleur de vacherin du pâtissier Maxime Frédéric rivalisent sans mal avec le style très recherché du chef voisin Christian Le Squer au Cinq, sans pastiche ni prétention. Et l’addition à l’Orangerie est moins somptueuse.

Décidément, le George V est devenu une sorte de conservatoire vivant de la haute cuisine française. L’Italien Simone Zanoni, en face, est un maestro éblouissant (menu imbattable à 60 euros). Verra-t-on en février six étoiles aux trois tables du palace? Un défi et un record en vue?

• 31, avenue George V 75008 Paris. Tél.: 01 49 52 71 54. Menu au déjeuner à 75 euros, menu dégustation à 125 euros. Carte de 95 à 125 euros. Pas de fermeture.

2.Dépôt Légal

Le très bon pâtissier Christophe Adam (ex-Fauchon) a inventé un lieu de plaisirs gourmands tout près du Palais Royal: au petit déjeuner, café et tartine à la confiture (5 euros), au craquage d’avant-repas, pain brioché au crabe (11 euros), carpaccio de bœuf à la truffe d’été et caviar (12 euros).

Restaurant Dépôt Légal © Ph. Vaure

Et aux deux repas, croque-monsieur truffé (12 euros), Big toasté au poulet (12 euros), Big Black au saumon fumé (14 euros). Tout cela est appétissant et enrichi de «frais dans l’assiette» grâce la burrata crémeuse de printemps à la vinaigrette (14 euros), le ceviche de daurade au citron vert (14 euros) ou le thon à la mangue, riz et gingembre (17 euros).

C’est plein toute la journée, et les desserts sont dignes d’un étoilé Michelin: pêche Melba, vacherin à la vanille, glaces maison sur place ou à emporter (8 euros), gâteau aux amandes sans gluten (8 euros).

Les vins proviennent des Caves Legrand tout à côté: aligoté de Bourgogne 2014 (6,50 euros le verre) ou le Bordeaux Puy Arnaud 2014 (6,50 euros).

Expresso (2,50 euros), chocolat chaud viennois (4,50 euros). On reste sidéré par l’offre gourmande des préparations et les prix décents, champagne Mercier (9 euros). Qui dit mieux à deux pas du Palais Royal?

• 6, rue des Petits Champs 75002 Paris. Tél.: 01 42 61 67 07. Brunch le dimanche à 29 euros (de 11 h à 16 h). Spécial Kids à 10 euros. Pas de fermeture....

Lire la suite sur Slate.fr - À Paris, six bonnes adresses gourmandes à découvrir

Articles en Relation

Gramme, Déviant, Citron: de quoi la mode du restaurant à mot unique est-elle le ... L'économie verbale que représente le choix du mot unique est une tentative d'ajustement à l'accélération des cycles de la mode et, surtout, au rythme ...
15 adresses parisiennes pour fêter la réouverture des restaurants Chez Guy Savoy à la Monnaie de Paris, le homard-carottes, jus de homard et sarrasin torréfié. | Laurence Mouton  Le moment tant attendu par les ...
Vive effervescence dans la bonne restauration parisienne À La Fontaine Gaillon, le foie gras poêlé parfumé à la myrrhe | © Maxime Ledieu  De chouettes adresses à garder sous le coude. Marc Veyrat, pro...
10 terrasses parisiennes pour ravir les gastronomes Terrasse de l'Apicius, dans le VIIIe arrondissement. | Romain Laprade  Une sélection de tables de qualité pour retrouver la joie d'aller au rest...
Qu'est-ce qu'un restaurant médiocre? Au restaurant Dessirier, le vol-au-vent au homard, coquillages et crustacés | ©restaurantDessirier  On a (malheureusement) trouvé un exemple. V...
10 autres terrasses parisiennes pour ravir les gastronomes La terrasse du restaurant du Palais Royal. | Philip Chronopoulos  Une nouvelle sélection de tables de qualité pour retrouver la joie d'aller au ...

VIATOR ACTIVITES

BONNES AFFAIRES