9 romans enfants et ados contre les stéréotypes de genre

Loisirs

Ces livres interrogent le rapport des hommes et des femmes. | Annie Spratt via Unsplash

Plutôt que de proposer une vision univoque du monde, la fiction peut amener les plus jeunes à interroger la société qui les entoure.

À la fin du XXe siècle, Harry Potter de J. K. Rowling s'imposa comme une référence dans le monde du livre de jeunesse, tout en en bousculant les codes. Même si les personnages féminins ont toujours eu leur place dans cet univers éditorial –on peut penser à des héroïnes comme Alice, Les Quatre filles du Docteur March, Heidi, Fifi Brindacier ou Mary Poppins, l'œuvre de Rowling franchit un cap en développant des personnages qui brisaient sciemment les stéréotypes de genre.

Citons Molly Weasley, présentée comme une mère poule conventionnelle mais qui se révèle à la fin de la série être une sorcière d'une très grande puissance, capable de vaincre Bellatrix Lestrange, alliée du terrible Voldemort. Une sorcière qui fait preuve d'une violence inouïe, aux antipodes du cliché de la femme naturellement tendre et douce. Elle n'hésite pas à torturer des enfants ni à proposer de sacrifier les siens.

Le personnage d'Hermione Granger, la meilleure amie de Harry et Ron, offre aussi une vision non conventionnelle de la féminité. Plus intelligente que les deux garçons, celle-ci conteste les rôles stéréotypés: elle dénie être responsable de la cuisine dans le septième tome, elle refuse de rester derrière quand Ron et Harry rencontrent des situations périlleuses (alors que ceux-ci lui demandent régulièrement de ne pas prendre part aux combats) et elle prend les devants politiquement.

Même si, concernant les questions de genre, Harry Potter rebat les cartes, comme d'autres fictions pour la jeunesse telles que Rebelle ou encore Zootopie, ce thème n'est pas l'angle d'approche principal de la série. Mais, depuis vingt ans, certains auteurs et autrices et ouvrages jeunesse ont mis les stéréotypes et les identités sexuées au centre de la narration. Ces œuvres présentent des enfants qui s'insurgent contre les normes imposées. Plutôt que de proposer une vision univoque du monde, elles amènent le jeune lectorat à interroger la société qui l'entoure.

La question du genre et des stéréotypes touche en effet de nombreux domaines: la politique, la question du pouvoir et de la domination, le partage équitable des tâches et des salaires, la qualité de vie, les opportunités de carrière, etc. Des ouvrages tels que Dans la peau d'une fille d'Aline Méchin ou L'imagier renversant de Sebastien Tellschi ont fait figure de précurseurs dans ce thème qui se développe de plus en plus de nos jours.

Inversion du masculin et du féminin

Dans J'aime pas les bébés, d'Isabelle Minière, Ludi est une petite fille qui n'aime pas les jouets de fille (ni les bébés), et son frère, Colas, n'aime au contraire que les jouets de fille. Narré du point de vue Ludi, ce livre présente les difficultés que rencontre la petite fille au quotidien et les stratégies qu'elle et son frère développent pour faire changer les adultes d'idées. Les deux enfants vont en effet devoir argumenter pour convaincre leur entourage que les filles peuvent ne pas aimer le rose ni les poupées et que les garçons en ont le droit.

Une question similaire se pose dans Le problème avec le rose, une pièce de théâtre d'Erika Tremblay-Roy sortie en 2018. Quatre garçons se retrouvent dans une situation épineuse dont ils vont devoir se sortir par la logique et le jeu. À partir de l'enjeu d'une couleur (le rose), cette pièce questionne les poncifs et les préjugés liés à l'identité masculine/féminine.

Même si la pièce ne présente aucun personnage féminin, le dialogue entre les quatre garçons va les pousser à réfléchir sur leur place dans la société et si les préjugés des adultes («le rose c'est pour les filles») ont leur place dans leur monde imaginaire et réel. De la même façon que pour l'ouvrage précédent, ce sont les enfants qui vont aller à l'encontre de la parole adulte pour l'interroger et la remettre en question. Après avoir été jouée au Québec, cette pièce arrive en 2020 en France.

Les albums jeunesse, de manière plus marquée que les récits filmiques, développent un discours quasi didactique quant à la remise en cause de ces mêmes stéréotypes. Par exemple, de nombreux ouvrages inversent les rapports sociaux et culturels entre le féminin et le masculin.

Pour les tout-petits, L'imagier renversant de Sebastien Telleschi, sorti en 2006, suggère l'inversion des rôles des femmes et des hommes à partir des objets du quotidien (les gants de vaisselle sont portés par un homme alors qu'une femme porte ceux de boxe, pareil pour le fil à couture versus le fil en chirurgie). À travers les images et le texte, l'enfant apprend à ne pas associer les objets avec un genre particulier mais découvre que les objets peuvent être utilisés par tout le monde.

Lire la suite de cet Article sur Slate.fr - 9 romans enfants et ados contre les stéréotypes de genre

Articles en Relation

«Tiger King», pas un personnage pour rattraper l'autre Joe Exotic et consorts ont attiré 34 millions de personnes devant leur écran outre-Atlantique. | Capture d'écran via YouTube  Très populaire sur...
Des BD en ligne gratuites avec Dargaud, Bamboo, Delcourt et les éditions du Sole... Parmi les nombreuses initiatives mises en place pour supporter le confinement, notons celle de Dargaud, Bamboo, Delcourt et autres. Ces spécialistes...
Le véritable Q de «James Bond» était une femme Jonna Mendez en interview pour le New York Times, en 2017. | Capture écran via Facebook Sur les six agentes des services secrets étudiées dans la nou...
Marty Scorsese contre Super Marvel: de l'utilité du clash La sortie du cinéaste américain contre les «films Marvel» suscite une avalanche de questionnements utiles, grâce à la formulation choisie par le réali...
«Dawson City», «White Riot», le temps gelé, le temps incandescent Jimmy Pursey, le leader de Sham 69 face à la foule de Victoria Park durant la grande manifestation Rock against Racism. | The Jokers Films  Odys...
Ce que «Game of Thrones» doit à la Guerre des Deux-Roses Le roi Robert Baratheon et son équivalent historique, Édouard III. | Capture d'écran Game Of Thrones et National Portrait Gallery Pour sa saga, ...

RECHERCHE LOISIRS PAS CHER

 

TOP CINE DVD

BONNES AFFAIRES LOISIRS

TOP LOISIRS