YouTube veut s'attaquer aux théories du complot avec son algorithme

High Tech

Dans la longue quête des géants du numérique pour améliorer la circulation des informations sur Internet, YouTube affirme son intention de mieux cibler les contenus polémiques.

De la tragédie ayant entraîné la mort de lady Di en passant par le remplacement du bien-aimé Grosquick par le maigrichon Quicky, ou encore bon nombre de théories autour du mouvement des Gilets jaunes, les complots supposés sont devenus des incontournables de la vie numérique. Et s'il est sain de douter et de remettre en question, il n'est pas toujours évident de distinguer une information solide d'un contenu manipulé. Partant de ce douloureux constat, et dans l'idée de mieux lutter contre le phénomène des théories reposant sur de la désinformation, les responsables de YouTube ont décidé de s'attaquer au problème, cela dans l'espoir de proposer moins de fausses nouvelles aux utilisateurs de la première plateforme vidéo au monde.

Répondre aux accusations

Pour parvenir à leurs fins, les équipes de YouTube mènent actuellement des tests aux États-Unis sur ce qu'ils appellent les “bordeline contents” (flirtant avec les limites) et autres contenus de franche désinformation. Sont par exemple visés les théories sur la Terre plate, les remèdes miracles ou encore certains récits autour des attentats du 11 septembre 2001. Depuis quelques années, YouTube est accusé de favoriser des récits de désinformation via ses algorithmes, en poussant des vidéos polémiques à la suite d'autres visionnées par les utilisateurs de la plateforme. Il n'en reste pas moins que la manière dont ces fameux contenus vont être triés est un secret bien gardé. 

La mécanique devrait néanmoins fonctionner via des humains chargés d'entraîner les machines à repérer les contenus visés par la nouvelle donne. L'objectif est d'arriver à une automatisation du système pour que les vidéos de désinformation restent loin derrière d'autres contenus. À noter qu'il ne s'agit encore que de tests menés sur le seul sol étasunien. Un éventuel déploiement à l'international ne sera envisagé qu'en cas de “succès”. YouTube précise qu'il est de sa responsabilité de trouver le bon équilibre entre la liberté d'expression et ses propres responsabilités envers sa communauté. 

Lire la suite : YouTube veut s'attaquer aux théories du complot avec son algorithme


Articles en Relation

WhatsApp : navigateur et recherche basée sur les images en approche La messagerie WhatsApp, propriété de Facebook, devrait sous peu s'enrichir de fonctionnalités intéressantes, visant notamment à contrer l'exploitati...
YouTube renoncerait à la production de contenus haut de gamme Un temps, YouTube s'est senti les épaules de venir concurrencer les grandes plateformes de SVOD sur la vidéo en ligne, de Netflix à Prime Video. Mai...
Pour vos emplettes sur le web, l'app de votre banque sera bientôt obligatoire Acheter sur Internet est devenu pour beaucoup une habitude. Un numéro de carte bancaire, un code de sécurité reçu par SMS : hop, emballé c’est pesé....
Avec l'app Zao, l'ère du deepfake est arrivée Vendredi 30 août 2019, la Chine a changé le visage du monde. L'application Zao, gratuite mais uniquement téléchargeable sur l'App Store&nb...
Comment des adolescentes ont retouché leurs portraits pour Internet Le photographe anglais Rankin a demandé à des jeunes femmes de retoucher leurs portraits pour qu'ils soient adaptés à un partage sur les réseaux soc...
DeepNude : une appli dopée à l'IA pour déshabiller les femmes DeepNude est une application deepfake utilisant l’intelligence artificielle pour déshabiller les femmes sur des photos. Les créateurs ont dû la reti...

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA

PRODUITS HIFI-VIDEO

PROMO HIFI-VIDEO