Vif débat sur le coût de la rénovation des écoles à Marseille

Politique

Les opposants au partenariat public-privé estiment le surcoût du plan municipal à 313 millions d’euros.

Solution incontournable dans une situation d’urgence ou gabegie qui plombera le budget de la ville de Marseille, déjà endettée à hauteur de 2 milliards d’euros, pour les vingt-cinq prochaines années ? Le choix par la municipalité de Jean-Claude Gaudin (LR) de confier la reconstruction de 34 de ses 444 écoles primaires en procédure de partenariat public-privé (PPP), pour un coût de plus d’un milliard d’euros, serait « une aberration », selon une opposition qui ne cesse d’enfler et instille même le doute dans la majorité municipale.

Professionnels du bâtiment, associations de parents d’élèves, syndicats d’enseignants et de fonctionnaires, groupes de contribuables s’activent depuis un an dans un collectif inédit. Marseille contre les PPP – c’est son nom – a dévoilé le 24 septembre un contre-projet très détaillé, qui estime le surcoût du Plan école d’avenir à 313 millions d’euros, soit près de 30 % de l’investissement prévu. Un document dont les élus socialistes et communistes se saisissent pour demander lors du prochain conseil municipal, prévu le 8 octobre, la « suspension d’un projet mortifère pour les finances de la commune, à l’heure où toutes les collectivités abandonnent les PPP ».

Piqué au vif en février 2016 par une enquête de Libération (titrée « La Honte de la République ») dénonçant l’état des établissements scolaires de la ville qu’il dirige depuis quatre mandats, Jean-Claude Gaudin a réagi à la polémique nationale en lançant ce qu’il qualifie de « véritable plan Marshall ». Reconstruction de vingt-huit écoles à structure métallique dites « Pailleron », création de six écoles neuves avant 2025. UnPlan école d’avenir sans précédent, qui nécessite, selon les équipes municipales, le recours à une procédure de partenariat public-privé, « moins coûteuse et plus rapide » qu’une simple maîtrise d’ouvrage publique (MOP) que la collectivité assure « ne pas avoir les moyens d’assumer »....


Lire la suite : Vif débat sur le coût de la rénovation des écoles à Marseille


Articles en Relation

Jean-Claude Gaudin tente un mea culpa, mais refuse d’être le « bouc émissaire » Après la marche blanche de samedi, le maire de Marseille déplore de ne pas en avoir fait assez pour éradiquer l’habitat indigne, tout en défendant s...
Isolée sur le plan syndical, la CGT se prépare à rejoindre la « marée populaire ... Isolée sur un plan syndical, la CGT s’apprêterait-elle à opérer un virage tactique ? Si la centrale de Montreuil (Seine-Saint-Denis) a refusé, ...
« L’heure est venue de créer une police municipale parisienne » Deux élus parisiens, Benjamin Djiane, apparenté PS, et Vincent Baladi, divers droite, appellent, dans une tribune au « Monde », à dépasser les cliva...
Anne Hidalgo en passe d’imposer sa police municipale L’initiative de la maire de la capitale devrait animer les discussions du Conseil de Paris qui se tient à partir de lundi. Anne Hidalgo a-t-elle ré...
Les candidats hors partis rêvent d’un destin à la Macron aux municipales à Paris Pierre-Yves Bournazel et Gaspard Gantzer, qui briguent la mairie en 2020, rêvent de réitérer le pari de Macron lors de la présidentielle. Le sondag...