Verra-t-on une Miss France arabe couronnée cette année?

France

Élection Miss France 2018 à Chateauroux, le 16 décembre 2017. | Guillaume Souvent / AFP 

Elles sont les grandes absentes des palmarès malgré une volonté de diversité du comité d'organisation.

«Ce serait pour moi une grande fierté de pouvoir promouvoir le métissage et la mixité culturelle de notre belle région.» C’est avec ce message de tolérance qu’Assia Kerim, 22 ans, a été élue Miss Picardie en octobre 2018. Sur son compte Instagram, l’étudiante en géographie assume fièrement sa double culture française et algérienne. Le 15 décembre prochain, elle sera peut-être la première miss d'ascendance maghrébine à remporter le titre de Miss France.

Avant elle, plusieurs candidates arabes ont participé au direct de TF1, sans toutefois décrocher l’écharpe suprême (seule la franco-libanaise Suzanne Iskandar, fut couronnée Miss France en 1985). En 2009 et toujours en Picardie, c’était Juliette Boubaaya, candidate de 19 ans au métissage alliant France, Algérie et Pologne, qui évoquait naturellement sa foi musulmane au cours de ses interviews. L’ex-Miss, devenue entrepreneuse dans l’esthétique, n’a pas souhaité répondre à nos questions, ne gardant «pas un bon souvenir» de cette période. Précisons qu’à l’époque, la jeune femme détonne dans une émission lisse où aucune candidate n’évoque sa religion. Rapidement, elle fut étiquetée comme la «miss musulmane» du concours.

Geneviève de Fontenay, alors toujours investie au sein du comité d’organisation, avait souligné dans les colonnes de La Dépêche du Midi avec le tact qu’on lui connaît: «Une miss “beurette”, ce serait presque un aboutissement. J'espère que je la verrai avant de disparaître. Qu'elle soit musulmane, personnellement, cela ne me poserait aucun problème. Je pense que les Français sont prêts».

Un concours de beauté avant tout

De toute évidence loin d’être réfractaire à la diversité, le jury et le public français (7,35 millions de téléspectateurs en moyenne en 2017) n’ont pas hésité à élire des Miss non-blanches et aux origines variées depuis l’année 1993 avec le sacre de Miss Guadeloupe, Véronique de la Cruz. Suivront Sonia Rolland, Corinne Coman, Cindy Fabre, Chloé Mortaud ou encore Flora Coquerel. Pourtant minoritaires parmi les candidates, elles ont réussi à se hisser sur la plus haute marche.

En 2015, Meggy Pyaneeandee, étudiante à Sciences Po et française d’origine mauricienne est contactée par un membre du comité de Miss Ile-de-France pour participer à l’élection. Sans ce désir de diversité émanent d’un membre de l’organisation, elle n’aurait jamais tenté sa chance. Elle remporte le titre et participe ensuite à Miss France 2016, où elle sera victime de nombreuses attaques racistes sur les réseaux sociaux. Les comités régionaux n’attendent plus seulement que des jeunes filles viennent s’inscrire, nous a-t-elle expliqué. Ils se mettent à démarcher directement à l’extérieur ou sur les réseaux sociaux, et lancent les contacts dès qu’ils tombent sur un profil intéressant.

Elle-même a participé au recrutement l’année suivant son mandat de Miss: «À l’époque où je travaillais avec le comité, en 2017, j’ai essayé de recruter des filles sur Instagram. Je tapais #FrenchAsian, j’essayais d’avoir de la diversité. Dès que je voyais une jeune fille d’origine maghrébine qui me disait que ce n’était pas pour elle, je tentais de la rassurer».

«Les Français seront prêts si la fille est très belle. Ils n’auront même pas conscience de son origine maghrébine. Ce qui va prendre le dessus, c’est sa beauté. C’est ce qui s’est passé avec Miss Guyane en 2017: physiquement, elle a crevé l’écran! Et pourtant ce n’était pas celle qui s’en était le mieux sorti sur la prise de parole. Ce ne sont pas forcément les Guyanais qui ont voté pour elle, ce sont avant tout les Français de métropole», nous a-t-elle expliqué.

Ainsi, l’intitulé concours de beauté prendrait tout son sens, puisqu’il mettrait sur un même pied d’égalité chaque jeune femme, peu importe ses origines, sa religion ou son nom. En votant pour elles, on ignorait que Sonia Rolland était née au Rwanda ou que Flora Coquerel avait des origines béninoises. Seule leur beauté comptait.

Hanan Zahouani, chroniqueuse au Grand Forum sur France Maghreb 2 et membre du collectif CDM (Citoyens contre les discriminations dans les médias), d’origine marocaine, est moins optimiste. Elle pense même qu’une Miss arabe aurait intérêt à cacher ses origines et, surtout, une éventuelle confession musulmane: «Les Français ne sont absolument pas prêts à avoir une miss musulmane. Et si d’aventure, elle l’était, à mon avis, elle ne le crierait pas sur tous les toits. Elle aurait tout intérêt à refuser un verre de champagne pour prétexte qu’elle ne supporte pas l’alcool plutôt que par conviction religieuse»...

Lire la suite sur Slate.fr - Verra-t-on une Miss France arabe couronnée cette année?

Miss France

Articles en Relation

Face aux violences des casseurs, les forces de l'ordre au bord de la crise de ne... Les principaux syndicats des forces de l’ordre ont été reçus, mardi, par Christophe Castaner. Ils pointent le manque de moyens pour faire face aux v...
Gilets jaunes : sur les ronds-points de France, le démantèlement est en cours Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner l'avait annoncé : le démantèlement des campements de Gilets jaunes aux abords des ronds-points est en...
"Entre trois et quatre millions d'euros" de dégâts lors des affrontements à Pari... La maire de Paris Anne Hidalgo estime "entre trois et quatre millions d'euros" les dégâts causés par les violences en marge de la manifestation...
Le gouvernement français trouve un accord avec les syndicats de police La fronde des policiers a payé. Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, et les trois principaux syndicats de policiers ont conclu dans la s...
Violences à Paris : des peines de 3 à 8 mois avec sursis pour les casseurs Les salles d'audience du tribunal de Paris dédiés aux comparutions immédiates ont vu affluer sans discontinuer, lundi, les manifestants arrêtés same...
Gilets jaunes : Matignon prépare un moratoire sur la hausse de la taxe sur les c... Le Premier ministre Édouard Philippe va annoncer mardi un moratoire sur la hausse de la taxe sur les carburants prévue le 1er janvier, afin de ...

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA