Une Canadienne est accusée par la police de «fausse sorcellerie»

Sociétés

La loi qu’elle enfreignait a été supprimée deux jours après son inculpation.

Un procès plutôt original va bientôt se tenir à Timmins, une petite ville de l’Ontario, au Canada. La police y accuse Tiffany Butch, 33 ans, de pratiquer illégalement la sorcellerie. Ou plus exactement, de mentir en prétendant pouvoir lever des malédictions.

Selon la police, la jeune femme aurait en effet proposé à une autre résidente de Timmins de la libérer d'un mauvais sort. «Elle a suggéré qu’un événement tragique allait arriver à la famille [de sa cliente] et qu’elle devait la payer afin qu’elle lui rende un genre de service mystique pour empêcher que ça arrive», affirme Marc Depatie, le porte-parole de la police de Timmins.

Tiffany Butch, aussi appelée «White Witch of the North» (la sorcière blanche du Nord) réfute le statut du sorcière: «Les gens disent que je suis une sorcière et me donnent un surnom mais je n’en suis pas une, a-t-elle déclarée à la presse, je suis une médium.» Une différence de taille!

Loi zombie

Si Tiffany Butch a peut-être tenté d’arnaquer une personne crédule, le crime de fausse sorcellerie paraît toutefois assez fantaisiste. Justement, c’est parce qu’il l’est. La semaine dernière, le Canada a supprimé plusieurs «lois zombies», des lois inutiles car devenues inconstitutionnelles, redondantes ou simplement obsolètes. Comme l'a fait la France en 2013 en supprimant l’interdiction pour les femmes de porter des pantalons.

Parmi les lois canadiennes supprimées se trouvait donc la section 365 du code criminel canadien qui condamne «toute personne qui (a) prétend exercer une quelconque sorte de sorcellerie, enchantement ou conjuration, (b) dit la bonne aventure contre une rémunération ou (c) prétend que ses connaissances en l’occulte peuvent lui permettre de retrouver une chose volée ou perdue».

Pas de chance pour la sorcière du Nord, la police l’a inculpée exactement deux jours avant la suppression de cette loi. Interrogé par CBC News, Marc Depatie insiste sur le fait que Butch était bien en infraction au moment des faits et donc que la police a eu raison de l’inculper.

Butch, qui devrait passer en procès le mois prochain, prétend quand à elle qu’elle a été piégée par d’autre médiums.


Lire la suite : Une Canadienne est accusée par la police de «fausse sorcellerie»


Articles en Relation

Meurtre d'Eva Bourseau: «Tu veux vraiment savoir ce que j’ai vu ?» À la police, Zakariya et Taha livrent des versions différentes du meurtre d'Eva. Jusqu'à ce que la reconstitution de la nuit des faits n'expose leur...
Quelle est la valeur juridique de la reconnaissance faciale lors d’un procès ? Aux États-Unis, le procédé commence à être utilisé dans des affaires mineures. En 2015, des agents infiltrés travaillant avec le bureau du shérif d...

PLUS D'ARTICLES


ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA