Steve : on connaît l’origine de ce mystérieux faisceau violet des aurores polaires

Environnement
 

Un ruban mauve et, à sa racine, une palissade verte. C'est ainsi que se manifeste Steve, un phénomène lumineux naturel qui rivalise de beauté avec les aurores boréales mais que les chercheurs peinaient à expliquer. Peut-être parce qu'il est en fait le résultat de la combinaison de deux phénomènes distincts.

 

Kézako : comment se forment les aurores polaires ? Les aurores polaires résultent de l’interaction entre les particules éjectées par le Soleil et la magnétosphère terrestre. Elles se manifestent dans le ciel sous forme de lumières allant du vert au rouge. Cet épisode de Kézako, d'Unisciel et de l’université de Lille 1, nous explique ce superbe phénomène.


En 2017, Steve a fait le buzz sur les réseaux sociaux. Steve, pour Strong thermal emission velocity enhancement. C'est ainsi que les chercheurs ont affectueusement surnommé cet intrigant phénomène lumineux. Intrigant, car il s'observe dans des régions bien plus au sud que celles dans lesquelles se forment traditionnellement les aurores boréales. Et il se décompose, d'une part en un ruban mauve -- rosé ou rouge parfois -- et d'autre part, en une structure lumineuse verte qui rappelle la forme d'une palissade.

L'année dernière, des chercheurs avaient établi que le phénomène -- contrairement aux aurores boréales -- ne résultait pas d'une interaction entre des atomes de la haute atmosphère de la Terre et des particules chargées issues de la magnétosphère. Pourtant, Steve semble vouloir apparaître essentiellement lorsque surviennent des tempêtes magnétiques.

Aujourd'hui, une nouvelle étude, basée sur des données satellites et sur des clichés de Steve, révèle que le ruban et la palissade qui constituent Steve se révèlent être en réalité des manifestations de deux phénomènes distincts. La structure lumineuse verte, tout d'abord, semble bien se rapprocher d'une aurore boréale. « Même si elle se produit en dehors de la zone aurorale, remarque Bea Gallardo-Lacourt, physicienne à l'université de Calgary (Canada). C'est une situation unique. »

Les physiciens estiment que les citoyens scientifiques ont joué un rôle majeur dans leurs travaux. Ils leur ont en effet fourni une base de données riche et précise sur laquelle appuyer leurs recherches. © AGU

Les physiciens estiment que les citoyens scientifiques ont joué un rôle majeur dans leurs travaux. Ils leur ont en effet fourni une base de données riche et précise sur laquelle appuyer leurs recherches. © AGU

Comme une ampoule à incandescence

Lorsque des ondes à haute fréquence transitent de la magnétosphère à l'ionosphère terrestre, des électrons peuvent se voir excités et ainsi éjectés de la magnétosphère. Ils créent alors le fameux motif en forme de palissade. Et le fait que le phénomène s'observe simultanément dans les deux hémisphères corrobore bien l'hypothèse selon laquelle sa source est à chercher à des milliers de kilomètres de la Terre.

Le mécanisme à l'origine du ruban mauve qui constitue la seconde caractéristique de Steve serait, quant à lui, très différent. «?Dans les aurores boréales, il y a précipitation de particules. Ici, ce n'est pas le cas?», explique Bea Gallardo-Lacourt. Des mesures réalisées sur les champs électriques et magnétiques de la magnétosphère terrestre ont permis de montrer ce qui se cache derrière le phénomène.

À l'origine : un «?fleuve?» de particules chargées qui entrent en collision dans l'ionosphère de la Terre. De quoi provoquer un échauffement et l'émission de la fameuse lueur mauve. Un peu comme lorsque l'électricité chauffe le filament d'une ampoule à incandescence jusqu'à le faire briller. Mais certains mystères demeurent toujours, comme le fait que Steve semble ne jamais faire d'apparition entre octobre et février et qu'il s'accompagne toujours d'aurores boréales.

Ce qu'il faut retenir
  • Depuis quelques années, un phénomène lumineux intrigue les amateurs tout autant que les chercheurs. Ils l’ont baptisé Steve.
  • Celui-ci correspondrait en fait aux manifestations de deux phénomènes distincts.
  • La structure en forme de palissade verte serait à rapprocher du phénomène d’aurore boréale.
  • Le ruban mauve pourrait faire penser au filament d’une lampe à incandescence.

Lire la suite : Steve : on connaît l’origine de ce mystérieux faisceau violet des aurores polaires


Articles en Relation

Surprise : les tornades se forment au sol Les tornades se forment en altitude puis descendent vers le sol. C’est bien connu. Pourtant, des chercheurs apportent aujourd’hui quelques preuves...
Où fait-il le plus froid en France ? À cette question, nous pourrions être tentés de répondre en chœur : Aurillac, bien sûr?! Pourtant, à y regarder de plus près, l'endroit le plus froi...
France : top 20 des villes où il pleut le plus Contrairement à ce que l'on pourrait penser, la ville de France où les précipitations sont les plus élevées ne se situe pas en Bretagne. Et Lille n'...
2018 a été l’année la plus chaude en France et la 4e année dans le monde Sur le front de la lutte contre le réchauffement climatique, les nouvelles en ce début d'année ne sont toujours pas bonnes. En France, 2018 n'est ni...
Le Sahara oscille du désert à l’oasis verdoyante tous les 20.000 ans Le Sahara est un désert, tout le monde le sait. Mais il n'en a pas toujours été ainsi. Des chercheurs annoncent même aujourd'hui que le Sahara a ten...
Permaculture : la voie de l’autonomie, pour prendre soin de la Terre et des Homm... Dans le film Permaculture : la voie de l'autonomie, sorti dans les salles le 12 juin, Carinne Coisman et Julien Lenoir rencontrent des « permacult...