Six chiffres pour comprendre l’ampleur de la pollution automobile

Economie

Les transports sont responsables d’environ un tiers des émissions de gaz à effet de serre en France.

Peut-on se passer de la voiture ? Telle est la question que se pose lundi Le Monde pour la première journée de la semaine spéciale #UrgenceClimat. Les Décodeurs se plongent dans leurs archives pour exhumer les six chiffres à connaître pour aborder le débat sur la pollution automobile.

Presque un tiers

Les transports sont responsables de 29 % des émissions de gaz à effet de serre de la France. C’est, de loin, le secteur le plus polluant, devant l’agriculture (17 %) et l’industrie manufacturière (11 %).

Parmi les transports, la contribution des avions et des bateaux à la pollution reste très marginale. Les voitures des particuliers (54 %) et les poids lourds (21 %) émettent la grande majorité du CO2.

48 000

C’est le nombre de décès qui pourraient être attribués chaque année à la pollution aux particules fines PM2,5 en France métropolitaine, selon une enquête de référence de Santé publique France. Au vu de leur faible diamètre, elles pénètrent profondément dans l’appareil respiratoire et les autres organes, en particulier le cœur, augmentant le risque d’affections cardiovasculaires ou de cancers.

Ces particules sont notamment émises par les moteurs thermiques, et en particulier ceux fonctionnant au diesel. Et contrairement à une idée reçue, les habitants des campagnes subissent eux aussi les conséquences de cette pollution.

69 %

C’est la part des véhicules diesel dans le parc automobile français. C’est un record européen, puisque ce taux est deux fois supérieur à celui de l’Allemagne, la mère patrie du diesel. Cette particularité française s’explique par des décennies d’incitation fiscale des gouvernements à utiliser du diesel, car moins émetteur de CO2. Ce paradigme a changé en 2014, quand les autorités ont admis avoir sous-estimé la pollution aux particules fines.


2040

C’est à cette date qu’auront disparu les voitures à moteur thermique en France, à condition que la France se conforme à ses objectifs. Mais c’est bien trop tard à en croire Greenpeace, qui a calculé que l’Union européenne devait se débarrasser des véhicules essence, diesel et hybrides avant 2028 pour respecter ses objectifs climatiques.

2 %

C’est le nombre de Français qui utilisent le vélo pour aller travailler. Il s’agit plutôt de cadres, hommes, qui parcourent en moyenne 3 à 4 km pour se rendre au bureau. Cette proportion est largement inférieure à celle des Pays-Bas (31 %), de l’Allemagne (13 %) et même de l’Italie (4,7 %).

L’immense majorité des gens utilisent toujours leur voiture pour les trajets quotidiens, même s’ils sont inférieurs à un kilomètre. A peine une personne sur six opte pour les transports en commun.

12 %

La voiture est également reine en ville. A Paris, la moitié de l’espace public de circulation est réservée à l’automobile… alors qu’à peine 12 % des habitants prennent leur voiture pour aller travailler.


Lire la suite : Six chiffres pour comprendre l’ampleur de la pollution automobile


Articles en Relation

Jean-Baptiste Fressoz : « La “justice” climatique n’est pas un vain mot » Alors que l’ONU recense, à travers la planète, 900 « procès climatiques » en 2017, l’historien rappelle, dans sa chronique au « Monde », la genèse d...
« Les vols en avion non justifiés doivent être supprimés » Pour lutter efficacement contre les gaz à effet de serre, Julien Goguel, auteur d’un manifeste appelant à boycotter l’avion, explique, dans une trib...
Concurrence : soupçons de cartel dans la compote Les plus grands acteurs de ce marché vont devoir s’expliquer, mercredi, sur des réunions sur les pratiques tarifaires qui se seraient tenues entre l...
Alstom, histoire d’un fleuron industriel français La Société alsacienne de constructions mécaniques est devenue Alsthom puis Alstom dans son histoire mouvementée, qui se poursuit aujourd’hui. 1879&...
Les 20 ans de l’euro : la monnaie unique reste fragile L’euro a survécu à la crise et les citoyens des pays membres lui sont très attachés. Mais les faiblesses de son architecture n’ont pas permis une co...
« Le partage des données entre acteurs publics et privés est crucial pour amélio... Les entreprises publiques et privées de transport doivent partager leurs données pour rendre le trafic plus fluide et moins polluant, affirme l’info...