Réchauffement climatique : jusqu'à 35 % de poissons de moins dans les océans

Environnement

D'après une nouvelle étude américaine, le changement climatique a un impact négatif sur beaucoup de zones de pêche dans le monde. Entre 1930 et 2010, les pêcheries ont enregistré une baisse pouvant aller jusqu'à 35 % dans certaines régions du globe.

Les produits de la mer représentent une source importante de nourriture, notamment dans les zones côtières, et 56 millions de personnes, dans le monde, travaillent dans le domaine de la pêche. Mais la surpêche et le réchauffement climatique menacent les stocks de poisson des océans. C'est ce que suggère une étude de l'université Rutgers (New Jersey) qui paraît dans la revue Science.

Les chercheurs ont étudié l'impact du réchauffement climatique sur 235 populations regroupant 124 espèces de poissons, crustacés et mollusques dans 38 régions du monde. Ils ont utilisé les données de pêcheries entre 1930 et 2010. Leur analyse couvrait environ un tiers des prises mondiales. En moyenne, le réchauffement climatique aurait réduit de 4 % les prises de poissons et de coquillages de nombreuses espèces dans des pêches durables. Mais, dans cinq régions du monde, les diminutions atteignent 15 à 35 %.

La surpêche rend les pêcheries plus vulnérables au réchauffement

Les pertes les plus importantes étaient enregistrées dans la mer du Japon, la mer du Nord, sur la côte ibérique, dans le courant Kuroshio et le golfe de Gascogne. Les régions qui enregistraient des hausses étaient la mer Baltique, la mer du Labrador, l'océan Indien et les régions océaniques du Nord-Est américain. Les données étaient plus réduites dans les régions tropicales.

Si certaines espèces ont souffert du réchauffement, d'autres en ont profité, mais l'étude montre que le réchauffement a un impact négatif sur la croissance de la majorité des espèces. Dans un communiqué, Malin Spinsky, un des auteurs de l'étude, a déclaré : « Nous avons été stupéfaits de constater que les pêcheries du monde entier ont déjà réagi au réchauffement de l'océan. » Chris Free, qui a mené cette recherche, en conclut : « Nous recommandons aux gestionnaires de la pêche d'éliminer la surpêche, de reconstituer la pêche et de prendre en compte le changement climatique dans les décisions de gestion de la pêche. »


Lire la suite : Réchauffement climatique : jusqu'à 35 % de poissons de moins dans les océans


Articles en Relation

Notre civilisation pourrait s'effondrer en 2050 Tous les voyants sont au rouge ! Si nous ne faisons rien pour diminuer le réchauffement climatique et réduire notre impact sur la biodiversité, no...
Canicule : les États-Unis ont battu des records de température L'épisode de canicule aux États-Unis va toucher à sa fin, touchant 150 millions d'Américains sur la côte Est. Un peu de répit semble se profiler, ...
De la colle en réponse au réchauffement climatique pour capturer le CO2 De la colle en réponse au réchauffement climatique ? C'est une idée de chercheurs britanniques. Ils ont en effet développé un matériau capable de ...
Science décalée : cette montagne américaine est menacée par 66 tonnes d'excrémen... Le Denali, plus haute montagne d'Amérique du Nord, voit ses glaciers fondre à vue d'œil et avec eux, les déjections congelées des milliers d'alpinis...
La hausse du CO2 atmosphérique réduira la qualité des aliments de base D'ici 2050, l'augmentation de la quantité de CO2 dans l'atmosphère réduira la qualité nutritive de nombreuses cultures. Conséquence : des carences...
Réchauffement climatique : planter des arbres aide-t-il vraiment ? Dans l’imaginaire collectif, les arbres ralentissent le réchauffement climatique en stockant le CO2 émis par l’Homme dans l’atmosphère. Mais, de plu...