Maladie d’Alzheimer : la mémoire pourrait être restaurée

Santé

On pensait les pertes de mémoire liées à la maladie d'Alzheimer irréversibles. Mais des chercheurs américains, à la recherche de facteurs épigénétiques qui pourraient être impliqués dans l'apparition de tels déficits cognitifs, proposent aujourd'hui de s'intéresser à une nouvelle stratégie qui leur a permis de restaurer la mémoire de leurs souris.

Troubles du comportement, troubles de la pensée et troubles de la mémoire. Ce sont les symptômes de la maladie d'Alzheimer. Une maladie qui pourrait bientôt toucher un Français de plus de 65 ans sur quatre. Mais des travaux menés par une équipe de l'université de Buffalo (États-Unis) laissent penser qu'il pourrait être possible de restaurer la mémoire perdue des malades ayant atteint un stade avancé de la maladie. Les chercheurs comptent pour cela sur l'épigénétique.

Rappelons que chacun de nos gènes porte l'information nécessaire à la synthèse d'une ou plusieurs molécules. L'épigénétique est la science qui s'intéresse à des informations complémentaires qui vont définir comment ces gènes seront utilisés - ou non - par une cellule. Elle ne s'interroge pas relativement aux modifications de séquences d'ADN, seulement les modifications induites par notre environnement, au sens large du terme.

«?Nous avons identifié les facteurs épigénétiques qui contribuent à la perte de mémoire. Nous avons également trouvé des moyens de les inverser temporairement dans un modèle animal?», déclare Zhen Yan, professeur en physiologie et biophysique à l'université de Buffalo.

Une nouvelle approche de la maladie

Il était déjà connu que le déclin cognitif le plus spectaculaire - celui qui survient aux derniers stades de la maladie d'Alzheimer - est provoqué par une perte de récepteurs du glutamate. Ces récepteurs apparaissent essentiels à l'apprentissage et à la mémoire à court terme. Et les chercheurs de l'université de Buffalo ont découvert, sur un modèle animal et dans des tissus cérébraux relevés post-mortem sur des patients, que cette perte de récepteurs résulte d'un processus épigénétique appelé modification répressive de l'histone.

 
Une amélioration cognitive spectaculaire

Or il se trouve que ce processus est contrôlé par des enzymes. Des enzymes qui ont été inhibées dans les souris de laboratoire. Résultat, celles-ci ont retrouvé leur mémoire de reconnaissance, leur mémoire spatiale et leur mémoire de travail. «?Une amélioration cognitive aussi spectaculaire nous a surpris. L'expression et la fonction des récepteurs du glutamate dans le cortex frontal ont été récupérées?», raconte Zhen Yan. Pendant une semaine seulement.

Reste donc maintenant à développer des composés qui pénètrent plus efficacement dans le cerveau et dont l'action se révèlerait surtout plus durable. « Si de nombreux gènes dysrégulés par la maladie d'Alzheimer sont normalisés en ciblant des enzymes épigénétiques spécifiques, il sera possible de restaurer la fonction cognitive et le comportement des malades », conclut Zhen Yan.


Lire la suite : Maladie d’Alzheimer : la mémoire pourrait être restaurée


Articles en Relation

Café : plus de 3 tasses par jour favoriseraient les migraines D'après une étude de Harvard sur des patients migraineux, une à deux tasses de café par jour n'augmentent pas le risque de migraine. Mais à partir...
16 nouveaux virus géants découverts dans des sols forestiers Des chercheurs américains ont découvert par hasard 16 nouveaux virus géants dans le sol de la forêt de Harvard. Certains d'entre eux possèdent les...
Pertes de mémoire : le rôle clé du calcium Vieillir en bonne santé n'empêche pas d'expérimenter quelques pertes de mémoire. Des troubles que les chercheurs savent associés à des modificatio...
Hépatite E : de plus en plus de cas détectés en France En France métropolitaine, les diagnostics de l'hépatite E ont explosé entre 2002 et 2016, passant de 9 à 2.292, selon une nouvelle étude. Le virus...
Le potentiel infini des océans pour la médecine en quelques chiffres Champ de bataille pour les éponges, les étoiles de mer, les coraux et autres organismes fixés sur les fonds marins et recourant pour se défendre à...
Androcur : un risque de tumeur du cerveau avéré pour ce traitement L'Androcur est un traitement hormonal commercialisé par Bayer, prescrit à des femmes pour lutter contre une pilosité excessive ou l'endométriose. ...