Les salariés les plus mobiles restent très attachés à leur bureau

Economie

Selon une enquête IFOP-SFL dans le Grand Paris, le travail « nomade », prisé des jeunes générations, favorise les locaux de qualité, situés dans des quartiers centraux.

Flex-office, bureaux partagés, télétravail, tiers-lieux… Plébiscités par les jeunes salariés, la mobilité au travail et l’effacement de la frontière entre vie personnelle et temps professionnel gagnent du terrain. Mais ce « nomadisme » professionnel oblige paradoxalement les entreprises à apporter un soin accru à la qualité des bureaux et à choisir une implantation centrale si elles veulent attirer les talents. Ces conclusions d’une enquête publiée mardi 5 juin devraient intéresser les directions des ressources humaines et les aménageurs, à l’heure où des dizaines de projets urbains tentent de redistribuer l’offre de bureaux dans le Grand Paris.

Fruit d’un sondage auprès d’un échantillon représentatif de 1 922 employés d’entreprises de plus de dix salariés à Paris et en première couronne, ce baromètre « Paris Workplace » réalisé par l’IFOP et la Société foncière lyonnaise (SFL), spécialiste de l’immobilier tertiaire haut de gamme, note que les modes de travail mobiles sont de moins en moins marginaux : 34 % des salariés sondés travaillent en dehors de leur entreprise – chez eux, au café… – au moins une fois par mois. Même dans leur entreprise, 35 % des salariés ne sont pas scotchés à leur poste, mais travaillent à deux endroits ou plus au cours d’une journée type. Enfin, 30 % ont un rendez-vous à l’extérieur ou un déplacement professionnel au moins une fois par semaine.

Ces salariés cumulant travail hors de l’entreprise, multiplication des postes au bureau et déplacements professionnels, l’enquête les qualifie de « super-mobiles ». « Ils représentent une tendance de fond, c’est un phénomène générationnel », explique Dimitri Boulte, directeur général délégué de SFL. Les moins de 35 ans sont ainsi 41 % à travailler de temps en temps en dehors du bureau, contre 30 % pour leurs aînés. Un phénomène de management aussi, de plus en plus d’entreprises favorisant des modes de travail souples et collaboratifs – les salariés les plus mobiles sont...


Lire la suite : Les salariés les plus mobiles restent très attachés à leur bureau


Articles en Relation

Amiante : « La réparation du préjudice d’anxiété n’est pas automatique » La Cour de cassation a élargi vendredi 5 avril, l’étendue du préjudice d’anxiété à l’ensemble des salariés exposés professionnellement à l’amiant...
Dans le rouge, Auchan met en vente 21 sites en France Le groupe veut céder 13 supermarchés, 1 hypermarché et des sites de préparation de vente en ligne. 723 salariés sont concernés par l’opération. La ...
« Le partage des données entre acteurs publics et privés est crucial pour amélio... Les entreprises publiques et privées de transport doivent partager leurs données pour rendre le trafic plus fluide et moins polluant, affirme l’info...
Dans les quartiers Nord de Marseille, les salariés d’un McDo se battent pour sau... Les 77 salariés du McDonald’s Saint-Barthélémy, « poumon du quartier », vivent dans la hantise du chômage depuis l’annonce de la transformation de l...
Les dossiers industriels et sociaux s’empilent sur le bureau du gouvernement Ford, SNCF, Air France, Carrefour, La Grande Récré ou Toys’R Us… La rentrée s’annonce chargée pour l’exécutif. Ford, SNCF, Air France, Carrefour,...
Salariés du privé : quelles sont les conditions à respecter pour partir à la ret... Le mieux est d’effectuer les demandes de retraite au moins 4 à 6 mois avant la date souhaitée, sans oublier d’avertir son employeur. Pour pouvoir&n...