Les punaises de lit nous envahissent et le gouvernement ne fait rien

Sociétés

La résurgence de ces insectes suceurs de sang humain inquiète.

La parasitologie est une discipline médicale et vétérinaire proche de l'écologie et de la politique. L'un de ses objets d'étude, les punaises de lit, en offrent un exemple éclairant. Début juillet, des député·es de La France insoumise (LFI) lançaient une campagne originale: #StopPunaisesDeLit.

Dénonçant la prolifération de ces parasites qui se «nourrissent la nuit de sang humain»,ces élu·es regrettent qu'elle ne soit «que très peu traitée comme un problème politique» alors qu'elles font vivre «un enfer à des centaines de milliers de familles».

Députée du Val-de-Marne et vice-présidente du groupe LFI, Mathilde Panot évoquait aussi les insomnies et les allergies, une «souffrance extrêmement grande» et l'absence de reconnaissance du phénomène en tant que «problème de santé publique».

LFI n'est pas seule dans ce nouveau combat. À ses côtés: Droit au Logement (DAL), l'association CLCV ou la Confédération nationale du logement (CNL) de même que le collectif marseillais La Cabucelle qui s'est notamment mobilisé à la suite de l'infestation d'une école primaire. Au croisement du social, du politique et de l'écologique, tous réclament un «plan d'urgence national d'éradication» et un plan de prévention contre la diffusion de ces parasites.

Aucune exagération: un rapport de 2015 du Centre National d'Expertise des Vecteurs montre que la répartition de ces parasites concerne tous les départements de la métropole française. Ce rapport établit aussi que 87% des services communaux d'hygiène et de santé ont déjà été sollicités pour des punaises de lit. Ici ou là des initiatives locales sont prises, comme celle de l'Agence régionale de santé des Pays de la Loire.

De toutes petites bêtes

Des punaises de lit ? Toutes les espèces de cette grande famille font partie des Cimicidae. Mâles et femelles (entre 5 et 8 millimètres) piquent et sucent (de dix à vingt minutes si on les laisse faire) le sang de leur hôte dont ils se repaissent.

Ces parasites peuvent aussi résister sans rien avaler pendant plus d'une année. Après son repas sanguin, la punaise retourne dans un lieu de repos pour digérer, changer de stade ou pondre. Toute nouvelle cachette devient un nouveau lieu d'infestation (ourlet du pyjama, bagage, linge au pied du lit, cadre d'un tableau, commode…).

Couleur brun-rouge, le corps ovale et aplati, ils sont comparables à des lentilles ou à des pépins de pomme. Sans aile mais dotés de poils microscopiques; ces nymphes translucides ne se déplacent pas suffisamment rapidement pour échapper à la vue d'un observateur attentif.

Ces punaises étaient déjà sur Terre il y a environ 100 millions d'années.

Les jeunes et les adultes sont surtout actifs la nuit, ne goûtent guère les lumières (naturelles ou artificielles) et leurs lieux de repos, de ponte et de copulation sont difficiles d'accès: cordons de matelas, structures du lit, fentes de bois…

Son mode de reproduction traumatique a aussi captivé l'attention des entomologistes: le mâle n'utilise pas les voies de reproduction naturelles de la femelle lors de l'accouplement. À l'aide de son appareil reproducteur, il va perforer l'abdomen de la femelle et injecter son sperme dans l'organe paragénital. Les voies de reproduction de la femelle ne serviront ensuite que lors de la ponte des œufs.

La génétique et l'ADN l'affirment: ces punaises étaient déjà sur Terre il y a environ 100 millions d'années. Elles étaient donc contemporaines des dinosaures. On retrouve ensuite leurs traces dans le sillage des humains de l'Égypte antique.

Elles seront omniprésentes dans les tranchées franco-allemandes de 1914-1918 et persisteront dans de nombreuses habitations. Au milieu du XXe siècle, le DDT donna un espoir à la population touchée. Un insecticide d'une redoutable efficacité mais désormais très largement prohibé du fait de sa toxicité.

Depuis le début du XXIe, la punaise Cimex lectularius parvient non seulement à résister aux attaques mais semble de nouveau largement proliférer en différents endroits collectifs comme les hôtels, les hôpitaux et les maisons de retraite.

Tous les niveaux de contamination ont été décrits: cas isolés, cas groupés, contamination totale d'un bâtiment, ou flambée épidémique dans une ville comme à New York en 2009- 2010.

Nourriture et coursier

Cette expansion mondiale est due à deux types de déplacement de l'insecte, actif et passif. Localement, les punaises se déplacent à la recherche de repas sanguin. Le dégagement de gaz carbonique, la chaleur et certaines odeurs les attirent irrésistiblement.

Mais l'homme, nourriture devenue coursier, peut aussi les transporter, de façon fortuite, vers de nouveaux espaces -lors d'un voyage, d'un déménagement, de l'introduction dans son domicile de meubles, livres ou d'objets d'occasion...

«Hôtels, trains de nuit, auberges de jeunesse, foyers d'hébergement, prisons sont des lieux à fort risque de contamination par les punaises de lit, soulignent les spécialistes du CNEV. Un niveau social élevé n'est pas un gage de non-contamination. Les sociétés de désinsectisation ont tous en mémoire des sites contaminés allant du plus luxueux au plus dégradé. Par contre une parfaite hygiène quotidienne du lieu associée à une volonté du propriétaire de lutter instantanément et activement contre cet insecte, sont des facteurs essentiels pour réduire et stopper la contamination et l'expansion de la nuisance à d'autres sites.»

Plus généralement, la recrudescence est favorisée par la multiplication constante des voyages internationaux et aussi par développement de la location de logements entre particuliers ou la multiplication d'achats d'objets de seconde main –autant de nouveaux comportements, de nouvelles formes d'échanges et de promiscuités paradoxales qui offrent de nouvelles possibilités aux punaises de lit d'élargir leurs champs de colonisation.punaises de lit – Guide complet 2019»


Lire la suite : Les punaises de lit nous envahissent et le gouvernement ne fait rien


Articles en Relation

La dépression n'épargne pas la Finlande, le pays le plus heureux du monde Être en tête de ce classement mondial représente un vrai défi pour les jeunes Finlandais·es souffrant de dépression. Les 5,5 millions d'habitant·es...
Fabriquer de la bière avec des corn flakes, c'est chose faite Un geste contre le gaspillage alimentaire inventé par sept frères brasseurs à Manchester. Boire plus pour gaspiller moins, ça ressemble à un prover...
Que faire si un proche meurt quand on est en voyage ? Faut-il rentrer ou rester ? Doit-on être tenu au courant d'un état de santé qui se dégrade ou faire l'autruche jusqu'à son retour ? C'est une quest...
Biarritz, la ville des passions égarées J'aurais voulu avoir quelqu'un à embrasser sur la plage. C'est à Biarritz que commence Les Derniers Jours du monde. Et alors que j'étais envoyée me...
Lettre fictive à mon fils de 20 ans qui n'a jamais existé [BLOG You Will Never Hate Alone] Par la grâce de Dieu, je n'ai pas d'enfant. C'est heureux pour lui et c'est heureux pour moi. Imaginons pour une f...
Cannes, la ville qui tente de survivre à mai J'ai la certitude d'avoir bousculé violemment une petite centaine de touristes. Cannes réussit l'exploit d'être une ville qui n'existe au cinéma qu...

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA