Le rapport Mueller confirme que la porte-parole de Trump est une menteuse

Sociétés

Sarah Sanders a avoué avoir inventé de fausses informations sur le limogeage de l'ancien directeur du FBI, James Comey.

Après la publication de la version expurgée du rapport Mueller sur l'enquête russe, plusieurs journalistesont appeléà la démission de Sarah Sanders, la porte-parole de la Maison-Blanche.

Si son manque d'honnêteté envers la presse était déjà connu de tout le monde, le rapport du procureur spécial révèle que Sanders a admis qu'elle avait menti aux journalistes sur le limogeage de James Comey, l'ancien directeur du FBI. «Ma langue a fourché», s'est-elle justifiée lors d'entretiens avec le FBI dans le cadre de l'enquête russe.

Officiellement, le président Donald Trump a renvoyé Comey en mai 2017 pour avoir mal géré l'enquête sur les emails d'Hillary Clinton, et parce que les agents du FBI avaient soit-disant perdu confiance en lui. Mais le rapport Mueller a confirmé que c'est pour son manque de loyauté que Comey a été évincé, et notamment parce qu'il avait refusé de déclarer que Trump n'était pas personnellement visé dans le cadre de l'enquête russe.

Contrevérités répétées

Pendant ses conférences de presse après le limogeage de Comey, la porte-parole du président Sarah Sanders a inventé des conversations avec des agents du FBI mécontents pour aller dans le sens du récit de Trump. Le rapport Mueller précise que tout cela n'était «fondé sur rien». Lorsqu'un journaliste a fait remarquer à Sanders que la grande majorité des agents du FBI semblaient soutenir Comey, elle a répondu: «Écoutez, nous avons entendu de nombreux membres du FBI qui disent des choses très différentes.»

Le lendemain, d'autres journalistes ont réitéré la question, et elle a déclaré: «Je ne peux parler que de mon expérience personnelle. De nombreux membres du FBI m'ont dit qu'ils appréciaient la décision du président. [...] J'ai parlé avec de nombreux individus, et je ne connais pas tant de gens que ça au FBI.»

Un autre reporter sceptique l'a relancée sur le nombre de témoignages, et a demandé si c'était plutôt cinquante, soixante ou soixante-dix agents du FBI qui avaient dit soutenir le limogeage de Comey. Sa réponse fut la suivante: «On ne va pas jouer au jeu des chiffres. De nombreux individus qui travaillent au FBI ont dit qu'ils étaient contents de la décision du président. Je ne sais pas quoi dire d'autre.»

Dans le cadre de l'enquête de Robert Mueller, Sanders a décidé de ne plus mentir et a avoué qu'elle avait dit tout ça «dans le feu de l'action», mais que ce n'était pas vrai.

Depuis, la vidéo de ses interventions mensongères circule à nouveau sur Twitter.

Mueller's report said Sarah Huckabee Sanders told investigators she made comments to reporters that were "not founded on anything." Here's that moment pic.twitter.com/cqrnTqKDLa

— POLITICO (@politico) April 18, 2019

Lire la suite : Le rapport Mueller confirme que la porte-parole de Trump est une menteuse


Articles en Relation

Trump gère l'économie américaine comme si elle était en crise, et ça pourrait bi... En apparence, l'économie américaine est en pleine forme. Beaucoup d'économistes craignent pourtant un fort ralentissement à venir, voire une récessi...
Nous n'avons même pas besoin de la justice pour savoir que Trump a trahi sa patr... Enquête russe ou non, les preuves ont toujours été juste sous notre nez. Mardi 21 août, le président Trump a écarté les questions sur la mise en ac...
Dans l'Indiana, une simulation de fusillade se finit par de fausses exécutions d... Des enseignants américains dénoncent la violence des exercices de préparation aux fusillades scolaires. Lors d'une audience à l'assemblée de l'État...
BuzzFeed, la fin de l'innocence La charrette chez BuzzFeed a été douloureuse pour son personnel, et fatale pour sa mythologie d'entreprise. C'est un phénomène que connaissent les ...
Docteur américain échange opioïdes contre argent ou rapport sexuel Aux États-Unis, plus de soixante professionnel·les de la santé ont été arrêté·es pour prescription illégale d'antidouleurs. Alors que les États-Uni...
Les scandales ne ralentissent ni Kanye West, ni son business Il y a quelques années, qui semblent bien lointaines aujourd’hui, le nom de Kanye West pouvait être synonyme de lutte pour les personnes opprimées. ...

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA