Le couturier Karl Lagerfeld, directeur artistique de Chanel, est mort

France

Karl Lagerfeld en 2008. PATRICK SWIRC / MODDS

Silhouette mondialement connue, avec éventail, lunettes noires et mitaines en cuir, le créateur de mode est mort mardi. Le directeur artistique de Chanel, qui a inventé les défilés-spectacles démesurés, était aussi dessinateur d’exception, photographe et éditeur.

Avec Karl Lagerfeld, mort mardi 19 février, disparaît un personnage doublement public : le « kaiser » élitiste de mode et « Karl » l’icône pop et planétaire. Karl Lagerfeld, l’homme, lui, a disparu il y a bien longtemps, car son grand œuvre, ce ne sont pas ses collections de mode mais le (ou les) personnage(s) qu’il a bâti(s) au fil du temps. Forme de protection ou de politesse ? Propension à réécrire l’histoire selon ses propres termes ? En tout cas, ce sens de l’invention, de la ré-invention perpétuelle lui aura assuré la plus longue carrière de l’histoire de la mode.

La vie de Karl Lagerfeld est une marche en avant qui ne supporte pas la nostalgie. Le mystère qui entoure son année de naissance (1933, 1935 ?) est, à ce titre, autant un signe de vanité qu’un refus de se retourner. Son goût des aphorismes (dits aussi « karlismes ») est l’ultime écran de fumée, des esquives qui amusent ou qui choquent, c’est encore mieux. Quand on pense à lui, on pense à des objets : un éventail à une certaine époque, des lunettes fumées, un catogan, des mitaines, des diamants sur la cravate et des bagues en argent… les attributs d’un personnage qui a beaucoup joué à être son propre pygmalion.

Dans ce jeu de construction, l’enfance apparaît par fragments dans ses interviews, et d’anecdote en anecdote, on finit par pouvoir esquisser un certain portrait de l’enfant Lagerfeld. Ses parents sont comme des personnages de roman. D’origine suédoise, son père est un entrepreneur-bourlingueur, dont la passion des affaires triomphera de toutes les vicissitudes de l’histoire : ruiné trois fois, il finira par acheter un vaste domaine agricole près de Hambourg et fera fortune en important en Europe le lait condensé Gloria. Sa mère est une sorte d’héroïne élégante et glaciale que l’on verrait davantage poser pour un portrait de John Singer Sargent que cajoler un enfant : musicienne, folle de haute couture, elle écume les salons parisiens de Piguet, Doucet et Vionnet... 

Lire la suite sur Lemonde.fr - Le couturier Karl Lagerfeld, directeur artistique de Chanel, est mort

Articles en Relation

Verra-t-on une Miss France arabe couronnée cette année? Élection Miss France 2018 à Chateauroux, le 16 décembre 2017. | Guillaume Souvent / AFP  Elles sont les grandes absentes des palmarès malgré une...
Gilets jaunes : Édouard Philippe annonce un moratoire pour sortir de l'ornière Édouard Philippe a annoncé hier la suspension, pour trois mois, de l'augmentation des taxes sur le gasoil et l'essence ainsi qu'une série d'autres m...
Le gouvernement français trouve un accord avec les syndicats de police La fronde des policiers a payé. Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, et les trois principaux syndicats de policiers ont conclu dans la s...
Une proposition de loi adoptée par le Sénat pour lutter contre les Black blocs f... Le Sénat a adopté, en réponse au phénomène des "black blocs", une proposition de loi visant à "prévenir et sanctionner les violences lors des manife...
Strasbourg, une cible de longue date du jihadisme Si les raisons qui ont poussé Cherif Chekatt, l'auteur présumé de la tuerie du marché de Noël de Strasbourg, a passer à l'acte ne sont pas clairemen...
Notre-Dame, emblème de la France des droits de Dieu et de la France des droits h... Un homme regarde la cathédrale Notre-Dame de Paris brûler, le 15 avril 2019. | Geoffroy Van Der Hasselt / AFP  C'est un lieu qui charrie la foi ...

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA