En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales, des publicités ciblées et analytique. Pour continuer à utiliser ce site, vous devez cliquer sur le bouton "J'accepte les cookies". Si vous refuser vous devez cliquer sur le bouton "En savoir plus" et modifier les options de votre navigateur.

Le chef d'état-major des armées menace de démissionner - BFMTV.COM

Actualités

Il ne se laissera pas "baiser" par Bercy. Le chef d'état-major des armées, Pierre de Villiers a laissé éclater sa colère devant la cinquantaine de députés réunis mercredi matin, au sein de la commission de la Défense de l'Assemblée nationale, comme le révèle Les Echos.

En cause, les coupes budgétaires imposées de 850 millions d'euros pour la Défense en 2017 promises par le Premier ministre Edouard Philippe. Dans l'impossibilité de rogner sur la solde des militaires ou de mettre fin d'un coup aux opérations en cours, les coupes budgétaires porteront sur les équipements, alors que l'armée française vient de recevoir son nouveau fusil d'assaut.

"L'armée est maltraitée"

"Il a été demandé à tous les ministères de faire des efforts y compris au ministère des armées (...) Il y a la possibilité de décaler quelques commandes sur du gros matériel et c'est pour ça que nous avons identifié 850 millions d'euros, a assuré Christophe Castaner face à Jean-Michel Bourdin pour RMC/BFMTV.

Interrogé sur RTL, Eric Woerth député LR de l'Oise, a affirmé que "l'armée est maltraitée (...) Trop d'efforts ça remet en cause la souveraineté du pays (...) Il faut avoir plus d'autonomie".

La France engagée dans plusieurs missions

De son côté le général de Villiers, récemment prolongé d'un an dans ses fonctions, a assuré qu'il ne pouvait se battre sans moyens et qu'il pourrait de nouveau mettre en balance sa démission, même à la veille du défilé militaire du 14 juillet, comme le souligne Les Echos. L'arbitrage doit être rendu jeudi soir par Emmanuel Macron, lors d'une cérémonie traditionnelle au Ministère des Armées, en présence des militaires invités à défiler le 14 juillet sur les Champs-Elysées.

Depuis cinq ans, la France est présente sur plusieurs opérations en permanence comme Sentinelle sur le territoire nationale, Serval au Mali ou encore Barkhane au Sahel. 


Lire la suite : Le chef d'état-major des armées menace de démissionner - BFMTV.COM


Articles en Relation

Prisons: démission du directeur de l'administration pénitentiaire - Libération A moins d’un mois de la présidentielle, et alors que la surpopulation atteint des sommets dans les prisons, le directeur de l’administration péniten...
Terrorisme: le chef d'état-major des armées veut plus de moyens Paris (AFP) - Le chef d'état-major des armées (CEMA), le général Pierre de Villiers, plaide mercredi dans Les Echos pour un effort budgétaire accru ...
Pierre de Villiers, le chef d'état-major des armées, démissionne - Le Journal du... Il devait rencontrer Emmanuel Macron vendredi pour mettre à plat leurs désaccords, mais il n'aura pas attendu : Pierre de Villiers, le chef d'état-m...
Le pape contraint l'évêque de Dax à la démission pour « attitudes inappropriées ... Cette fois, ce n’est pas un prêtre, mais bien un évêque qui est sanctionné par l’Eglise catholique, et de manière radicale, en raison de son comport...
Défense: pour le FN, c'est Macron qui est «irresponsable» - Le Figaro Le 14 juillet 2017, premier du quinquennat Macron, est dans le viseur du Front national. Derrière le traditionnel défilé des Forces françaises, le p...
Italie: Matteo Renzi démissionne, incertitude pour la suite Rome (AFP) - Le chef du gouvernement italien, Matteo Renzi, doit remettre sa démission lundi après-midi au lendemain du camouflet subi au référendum...

ACTUALITÉS LES DERNIÈRES INFOS