En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales, des publicités ciblées et analytique. Pour continuer à utiliser ce site, vous devez cliquer sur le bouton "J'accepte les cookies". Si vous refuser vous devez cliquer sur le bouton "En savoir plus" et modifier les options de votre navigateur.

Grippe : cinq idées reçues à fuir pour éviter l'épidémie - Le Parisien

Actualités

La grippe est de retour. Et se fait remarquer. Le virus a atteint son seuil épidémique en Ile-de-France mercredi, et huit autres régions, comme les Hauts-de-France, la Nouvelle-Aquitaine ou PACA, sont surveillées de près. Problème : de nombreuses idées reçues favorisent la propagation de la grippe. Nous en analysons cinq d’entre elles.

La poignée de mains plutôt que la bise

« Je ne te fais pas la bise, je suis malade. Mais on peut se serrer la main. » Cette phrase, vous l’avez entendue des centaines de fois en famille, avec des amis ou même au travail. Mais elle peut vous clouer au lit.

D’un point de vue médical, mieux vaut une petite bise qu’une virile poignée de mains. Nos extrémités touchent chaque jour des dizaines d’objets potentiellement contaminés par des personnes malades, de la poignée de porte à la barre du métro en passant par les jouets pour enfants.

Imaginons la situation suivante : vous serrez la main à un collègue qui a appuyé sur un bouton d’ascenseur fréquenté par des personnes malades. Dans la journée, vous vous grattez le nez ou vous couvrez la bouche pour tousser. Et voilà comment vous attrapez la grippe. Mais dans l’idéal, évitez aussi les bises.

 

 

LP

 

Il n’a plus l’air malade, on peut l’approcher

Faux. Selon Santé publique France, un adulte infecté est contagieux dès la veille de l’apparition des symptômes et le reste durant trois à cinq jours.

Le cas des enfants est encore plus problématique. Ils sont contagieux plus tôt, et peuvent le rester jusqu’à dix jours après l’apparition des symptômes, quand la maladie ne leur semble plus qu’un mauvais souvenir. En somme, si vous êtes parents, il faut continuer à prendre ses précautions en se lavant les mains régulièrement.curité sociale.


Lire la suite : Grippe : cinq idées reçues à fuir pour éviter l'épidémie - Le Parisien


Articles en Relation

Procréation médicalement assistée, ou PMA : ce qu'il faut savoir - Le Parisien Sujet sensible, la Procréation médicalement assistée (ou PMA) fait l'objet, ce mardi, d'un avis du Comité consultatif national d'éthique (CNE). Rése...
Prévisions météo : la révolution des super-ordinateurs - Le Parisien Prévoir le temps qu'il fera dans deux ou trois mois, cela semble relever de la magie ou de la prédiction aléatoire. Mais non, il s'agit d'un travail...
WannaCry : le hackeur sauveur inculpé - Le Monde Un expert britannique en cybersécurité, considéré comme un héros pour avoir contribué à stopper le virus WannaCry, a été arrêté aux Etats-Unis où il...
Le malaise de la société française face aux liaisons entre enseignants et élèves... Même quand il y a consentement, ces relations sont interdites si l’élève n’a pas 18 ans. L’autorité conférée par ses fonctions à l’enseignant...
Harcèlement ou agression sexuelle : une Française sur deux dit avoir déjà été vi... Avec l'affaire Harvey Weinstein et les nombreux témoignages sur les réseaux sociaux, les verrous sur la question du harcèlement sexuel et des agress...
La démocratie "fonctionne bien" pour plus d'un Français sur deux - Le Point La démocratie française "fonctionne bien" pour plus d'un Français sur deux (54 %), un pourcentage en forte progression (+18 points) par rapport...

ACTUALITÉS LES DERNIÈRES INFOS