François Bayrou est favorable à la proportionnelle, mais pas n’importe laquelle

Politique

Le président du MoDem s’est félicité dimanche qu’Emmanuel Macron propose d’attribuer 20 % des sièges de députés à la proportionnelle. Mais il se montre exigeant sur les contours de cette réforme.

Partisan de longue date de la proportionnelle, François Bayrou a salué, dimanche 28 avril, l’annonce d’Emmanuel Macron, qui a précisé, jeudi 25 avril, vouloir l’introduire partiellement dans l’élection des députés à l’avenir. Mais le président du MoDem a aussi ouvert un débat quelque peu technique sur les modalités d’application de la mesure, qui ont une importance primordiale selon lui.

Jeudi, lors de sa conférence de presse, le chef de l’Etat s’est dit favorable à l’introduction d’une dose de 20 % de proportionnelle à l’Assemblée. Concrètement, cela voudrait dire qu’un député sur cinq serait élu suivant ce système à l’avenir, soit presque autant que ce que demandait François Bayrou jusqu’ici (au moins 25 %).

« Deux manières » d’attribuer les sièges

Reste à savoir quelles seront les modalités du nouveau mode de scrutin, a expliqué l’ancien ministre sur BFM-TV dimanche. « Les 20 % des sièges, ça dépend comment on les attribue, et il y a deux manières de les attribuer », a ainsi estimé le président du MoDem.

La première, selon lui, est de mettre ces 20 % de sièges dans un « pot commun dans lequel tout le monde pioche : les vainqueurs, les majoritaires comme les minoritaires, auquel cas ça permet de représenter, mais ça ne change pas tout », a-t-il d’abord exposé, en se montrant défavorable à un tel système dit « additif ». Avec une telle formule, les partis minoritaires ne peuvent espérer grappiller que quelques députés supplémentaires, ce qui a son importance, mais ne modifie qu’à la marge les équilibres de l’Assemblée.

L’autre option, que privilégierait François Bayrou, est à la fois plus complexe et plus radicale : elle consiste en un système « à l’allemande », où « les 20 % de sièges sont là pour corriger les défauts du majoritaire, et à ce moment-là, avec 20 % de sièges, vous arrivez à une proportionnelle presque idéale. (…) Donc toute la partie de la discussion qui va maintenant s’ouvrir, c’est l’attribution des 20 % », conclut l’ancien candidat à la présidentielle.

Le système électoral allemand, où la part de proportionnelle est appelée « compensatoire », par opposition aux systèmes « additifs », dote chaque électeur de deux voix : l’une pour élire directement un candidat dans sa circonscription, et l’autre pour un parti. Les sièges attribués à la proportionnelle sont alors attribués en priorité aux formations politiques désavantagées par le mode de scrutin uninominal majoritaire.Ce système, complexe, aboutit régulièrement à la formation de coalition entre différents partis, préalable à l’obtention d’une majorité absolue.


Lire la suite : François Bayrou est favorable à la proportionnelle, mais pas n’importe laquelle


Articles en Relation

François Bayrou : « Il faut un changement profond de culture et de méthode de go... Dans un entretien au « Monde », le président du MoDem, membre actif de la majorité, tire quelques enseignements de la crise des « gil...
Mort de la députée de Vendée Patricia Gallerneau (MoDem) Cette retraitée de la fonction publique, issue du MoDem, est décédée à 65 ans d’un cancer. La députée de Vendée, Patricia Gallerneau (MoDem), est m...
Comment les Verts préparent la « bataille de Paris » Arrivés en tête dans quatre arrondissements lors des européennes, les écologistes peaufinent leurs listes. Ils aimeraient ne plus être de simples su...
« Gilets jaunes » : les propositions des députés de la majorité pour sortir de l... De plus en plus d’élus de La République en marche se disent favorables à un moratoire sur les taxes et regrettent que l’exécutif ne soit pas davanta...
Des députés de gauche appellent le président à protéger l’IVG des « ingérences p... Demandant au gouvernement de passer « des symboles aux actes », les élus entendent protéger le droit à l’avortement via une proposition de...
« Gourou apocalyptique », « infantilisation obscurantiste » : des élus de droite... Le fait que la jeune Suédoise a été invitée à s’exprimer a choqué certains députés, qui appellent à son boycott. La jeune écologiste suédoise Greta...

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA