France : un homme abattu après avoir tué sa mère et sa sœur à Trappes

Actualités

Un individu armé d'un couteau a tué sa mère et sa sœur et blessé grièvement une autre personne jeudi à Trappes, en région parisienne, avant d'être abattu par la police. L'EI a revendiqué l'attaque, mais le parquet antiterroriste n'est pas saisi.

Un homme armé d'un couteau a tué deux membres de sa famille et blessé grièvement une autre personne, jeudi 23 août à Trappes, dans les Yvelines, avant d'être abattu par la police. Les autorités tentent de déterminer si cet acte, aussitôt revendiqué par l'organisation État islamique (EI), revêtait un caractère terroriste.

Selon le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb, qui s'est rendu sur place, l'assaillant avait "un problème psychiatrique qui apparaît important", et s'il était "fiché" pour avoir fait "l'apologie du terrorisme" en 2016, il présentait davantage le profil d'un "déséquilibré" que de quelqu'un "d'engagé" pouvant répondre aux "ordres et consignes" d'une "organisation terroriste, et de Daech en particulier".

Pour l'instant, le parquet de Paris "n'a pas retenu la qualification terroriste", a aussi ajouté le ministre.

Les deux victimes sont la mère et la sœur de l'assaillant, âgé de 36 ans. Une troisième personne, gravement blessée, se trouvait entre la vie et la mort et a été hospitalisée.

L'agresseur s'en est pris à ses victimes sur la voie publique vers 10 h (8 h GMT), puis s'est retranché dans un pavillon dont il est ressorti un peu plus tard en menaçant les policiers qui l'ont alors abattu, a confirmé le préfet des Yvelines.

L'attaque, dont le mobile reste confus, a été revendiquée par l'EI via ses canaux de propagande.

Les autorités n'excluaient toutefois dans la matinée aucune piste concernant le mobile de l'attaque. L'assaillant était fiché pour des faits d'apologie du terrorisme, mais l'identité des victimes renforçait toutefois l'hypothèse d'un différend familial.

Située à 30 km à l'ouest de Paris, Trappes est une ville pauvre au milieu du riche département des Yvelines. La moitié de ses 30 000 habitants a moins de 25 ans et le taux de chômage y approche des 20 %.

Le gouvernement a placé la ville sur la liste des trente quartiers de "reconquête républicaine" impliquant des moyens et des effectifs supplémentaires pour la police.


Lire la suite sur FRANCE 24 : France : un homme abattu après avoir tué sa mère et sa sœur à Trappes


Articles en Relation

Rome : difficile de construire un métro en plein cœur d’une zone à forte valeur ... À Rome (Italie), construire un métro n’est pas une tâche facile. Elle est en effet compliquée par la découverte quasi quotidienne de vestiges histor...
Terrorisme : quand le kamikaze est une femme L’attentat-suicide perpétré au cœur de Tunis, le 29 octobre, a remis sur le devant de la scène les femmes kamikazes. Fatima Lahnait, auteure du rapp...
EN IMAGES. En Sibérie, de la neige noire recouvre plusieurs villes, les centrale... "Est-ce que c'est à ça que ressemble la neige en enfer ?", s'est demandé un internaute. Le paysage n'a rien d'idyllique. Sur les réseaux sociaux, l...
L'EI perd son dernier bastion dans le sud de la Syrie L'organisation État islamique a perdu samedi son dernier bastion dans le sud de la Syrie au profit des forces du régime, selon l'OSDH, qui affirme p...
Indonésie : le bilan du séisme et du tsunami dépasse les 1 230 morts Le bilan du séisme suivi d'un tsunami qui a frappé l'île indonésienne des Célèbes est passé à au moins 1 234 morts, a annoncé mardi l'agence de gest...
Un énorme incendie détruit le Musée national de Rio de Janeiro Un spectaculaire incendie s'est déclaré dimanche dans le Musée national de Rio de Janeiro, au Brésil, menaçant sa collection de plus de 20 mill...

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA