Foot: regarder dix matches par jour pour proposer des talents à son club préféré

Internet

Un supporter de Marseille pendant un match de L1 contre Montpellier, le 27 juillet 2017. | Photo ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP 

Sur les réseaux sociaux, des comptes amateurs aux milliers d’abonnés rivalisent avec les recruteurs professionnels.

Il y a encore quelques mois, son nom était inconnu des clubs et des fans de ballon rond. Mais depuis la reprise des championnats européens, Krzysztof Piatek flambe. Cet attaquant polonais de 23 ans est le meilleur buteur d’Italie et d’Europe. Acheté quatre millions d’euros par le Genoa, il suscite l’intérêt de grandes écuries comme la Juventus, le Bayern Munich ou le FC Barcelone. Cet été, il aurait pourtant pu faire le bonheur d’un club français, raconte l’Équipe. Le nom de Piatek a été glissé début mai à plusieurs clubs hexagonaux comme «Reims, Strasbourg, Caen, Montpellier, Bordeaux, Toulouse et Nantes».

Or, dès janvier 2018, un supporter de l’Olympique de Marseille avertit une membre du recrutement du club phocéen avec une description détaillée du fameux joueur. «Piatek faisait partie d’une liste de quatre joueurs polonais qui jouaient encore en sélection espoirs et que j’ai envoyée à l’OM. Je me disais que c’était bien de les surveiller, surtout Piatek, car il commençait à avoir une certaine cote. J’avais vu ces matches et je l’avais trouvé vraiment intéressant. J’avais envoyé quatre autres joueurs croates –dont un qui a signé à la Roma entre temps, Coric, et un autre à Leicester: Benkovic. Le problème, c’est qu’à Marseille, ça reste quand même très fermé», témoigne Kevin Kribich, le supporter en question, sur Twitter.

Cela fait quelques années que ce fada olympien envoie des listings de joueurs à son club de cœur. «C’était sous l’ère Bielsa (en 2014-2015) que je me suis dit: “Pourquoi pas proposer à l’OM?”», raconte-t-il. Au culot, il contacte Jean-Philippe Durand, qui est à ce moment-là le patron du recrutement, et propose ses observations gratuitement. «Je ne suis pas un agent, je n’ai aucune demande financière. Mais comme je suis supporter de l’OM, ça me faisait vraiment chier qu’on passe à côté de certaines pépites».

Le mail pour Piatek reste pourtant sans réponse et le joueur en or pose ses valises de l’autre côté des Alpes. «C’est dommage qu’il n’y ait pas juste eu un coup de téléphone pour se rencontrer et qu’ils me demandent comment je travaillais ou repérais les joueurs», regrette-t-il.

Les twittos-recruteurs de plus en plus nombreux

Le Phocéen n’est pas le seul à scruter les stars de demain. Ils sont plusieurs sur le réseau Twitter à publier leurs découvertes à des milliers d’abonnés. Près de 60.000 pour «Espoirs du Football», le compte référence, 7.500 pour «le chercheur de talents», 4.200 pour CoraçãOL ou 3.300 pour PAD Foot. Pour ce dernier, lancé en juin dernier à la suite d’un tweet d’Espoirs du Football expliquant comment on pouvait devenir recruteur, le phénomène «se développe clairement». «Il y a des comptes scouts dans plein de pays. Je pense que c’est une bonne chose car ça permet plusieurs analyses différentes, continue le jeune homme de 21 ans prénommé Atahis. Je trouve qu’on ne parle pas assez des “young prospects”».

Cet étudiant en commerce avait déjà le projet de présenter des jeunes joueurs depuis deux ans. «Au départ, les fiches techniques, j’en faisais dans mon coin mais je ne les montrais à personne à part mes amis. Les commentaires sous le tweet d’Espoirs du Football, qui m’a donné des conseils et un coup de pouce quand je me suis lancé, étaient très favorables à l’ouverture d’autres comptes. Ça m’a convaincu de faire ça publiquement»...

Lire la suite sur Slate.fr - Foot: regarder dix matches par jour pour proposer des talents à son club préféré

Articles en Relation

Parents, voici pourquoi vos enfants se sont fait bannir de Twitter et Instagram Des milliers d'adolescents ont vu leurs comptes Twitter et Instagram suspendus par les deux plateformes au cours de ces derniers mois, au prix de viol...
RGPD: la vision de la vie privée est sacrée en Europe, mercantile aux États-Unis En considérant la donnée comme une véritable émanation de la personne, celle-ci devient digne d’une protection très élevée. | Frank Buschman via ...
Comment désactiver la reconnaissance faciale sur Facebook Si vous ne faites pas attention à ce que vous acceptez, il est possible de faire marche arrière. Ce matin, j'ai reçu (comme d'autres personnes avant ...
Les obscurs secrets des règles de modération de Facebook Concernant la nudité par exemple, il y a une règle de base... | geralt via Pixabay License by Sexe, violence, discours de haine... certains messages ...
Sur Facebook, vos likes sont (beaucoup) plus politiques que vous ne le soupçonne... Quand vous «likez» des pages culturelles, vous en dites quasiment autant sur vos opinions politiques que quand vous «likez» la page de votre parti fav...
TikTok : l'application préférée des ados et des prédateurs sexuels Très populaire auprès des moins de 15 ans, l'application chinoise de play-back abrite de nombreuses vidéos à caractère sexualisant. Les autorités appe...

FOTOLIA BANQUE D'IMAGES

Fotolia  

PARTENAIRES INTERNET