Européennes : partis cherchent têtes de liste

Politique

A neuf mois du scrutin, les états-majors politiques sont en panne de candidats de premier plan, qui redoutent de s’impliquer dans un scrutin à hauts risques. 

Cela pourrait bien devenir la petite annonce phare de la rentrée. « Urgent : partis politiques cherchent têtes d’affiche en vue des élections européennes de 2019. » Hormis La France insoumise (LFI), qui a désigné le binôme Charlotte Girard-Manuel Bompard comme chefs de file pour ce scrutin, les principales formations de la scène politique française, du parti Les Républicains (LR) à la République en marche (LRM), en passant par le Parti socialiste (PS) ou le Rassemblement national (ex-FN), n’ont toujours pas trouvé de tête de liste pour l’élection du 26 mai 2019.

Pis, dans le cas du PS et de LR, cette problématique s’accompagne d’une difficulté supplémentaire : celle du renouvellement. Sous le sceau de l’anonymat, un dirigeant de LR résume la situation de son parti : « Macron va faire venir plein de jeunes et des gens nouveaux. Si on se présente avec la brochette des trois – Brice Hortefeux, Nadine Morano, Rachida Dati –, qui sent le renfermé ou la nitroglycérine, en termes d’image, ça sera catastrophique… »

C’est en effet ce qu’entend éviter La République en marche, qui s’apprête à passer son premier test électoral au niveau national, deux ans après l’élection d’Emmanuel Macron, et qui a tout fait pour nationaliser le scrutin en délaissant les anciennes listes régionales pour une circonscription unique. « Autrefois, on considérait les élections européennes comme la seconde division de la vie politique nationale. On y envoyait les défaits des scrutins passés ou les membres un peu encombrants des familles politique », remarque le député LRM du Benelux, Pieyre-Alexandre Anglade. « On n’aura pas cette approche. Le Parlement européen mérite les meilleurs et ceux qui ont une ambition forte pour l’Europe », promet celui qui prépare l’échéance pour le parti majoritaire, en lien avec le patron de LRM, Christophe Castaner, et le député Pierre Person, responsable des élections pour les marcheurs.

« Il faut arrêter de tergiverser »

Tous...


Lire la suite : Européennes : partis cherchent têtes de liste


Articles en Relation

Européennes : Nathalie Loiseau, candidate solide mais peu flamboyante Peu connue du grand public, cette diplomate de 54 ans n’avait pas forcément vocation à conduire la liste de la majorité pour le scrutin du 26 mai. ...
Hamon et Faure, les colocs font chambre à part Les anciens rocardiens si proches dans leur jeunesse sont devenus rivaux, jusqu’à s’opposer aux européennes. Sur la photo de groupe, Alain Bauer, M...
« Le rôle des partis traditionnels était d’encadrer les passions politiques » Pour le politologue Xavier Crettiez, les élus n’ont jamais été perçus comme étant aussi éloignés des électeurs, ce qui suscite des tensions. Xavier...
La drôle de campagne des européennes, court-circuitée par Notre-Dame et le grand... Les Français se disent peu intéressés par ces élections, moins encore que lors des précédents scrutins. Quant aux partis, ils ont été perturbés par ...
Européennes : Angela Merkel, nouvelle bête noire de LRM Les macronistes reprochent à la chancelière allemande, en fin de règne, d’être devenue un frein pour les réformes en Europe. C’est une musique qui ...
Européennes : le parti de Marine Le Pen aborde la campagne avec de solides atout... Avec 22 % d’intentions de vote, le RN obtient un score élevé, supérieur à celui du premier tour de l’élection présidentielle de 2017 Le Rassembleme...

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA