En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales, des publicités ciblées et analytique. Pour continuer à utiliser ce site, vous devez cliquer sur le bouton "J'accepte les cookies". Si vous refuser vous devez cliquer sur le bouton "En savoir plus" et modifier les options de votre navigateur.

Dortmund, Lyon, Bastia : la sale semaine du foot - Le Parisien

Actualités

Mardi à Dortmund, des terroristes toujours inconnus ont rappelé au monde que le football était une cible. La triple explosion devant le bus du Borussia — qui se rendait au stade pour affronter Monaco en quart de finale aller de la Ligue des champions — visait la plus grande compétition de clubs. Un symbole fort moins de deux ans après les attentats sanglants du 13 novembre 2015 à Paris qui ont démarré à Saint-Denis en marge du match France - Allemagne, au Stade de France. 

Mais les événements de Lyon, jeudi, et de Bastia, dimanche, ont aussi rappelé que le danger de la violence dans le foot pouvait aussi venir de l'intérieur. Au Parc OL, l'animosité de quelques milliers de sympathisants du club turc du Besiktas Istanbul a donné lieu à des échauffourées à l'extérieur du stade, notamment avec des supporteurs lyonnais — dont certains radicaux et parfois cagoulés. Avant le coup d'envoi de ce match de Ligue Europa, c'est une tribune entière de soutiens lyonnais qui a été obligée de se réfugier sur la pelouse pour échapper aux projectiles lancés par des fans stambouliotes étrangement placés au-dessus d'eux. 

Les failles des pouvoirs publics 

Dimanche, ce sont les joueurs lyonnais qui ont été la cible de coups portés par quelques pseudo-spectateurs corses avant la rencontre. Un match qui a finalement débuté pour être interrompu à la pause quand de nouvelles violences ont eu lieu sur le terrain entre joueurs de l'OL, spectateurs de nouveau descendus en découdre et même des membres du staff censé assurer la sécurité au stade de Furiani... 

Si la responsabilité du club corse semble difficile à évacuer, c'est l'ensemble des acteurs du football qui doit s'interroger sur ces graves débordements. Dimanche, ils se sont achevés par un départ du bus au milieu d'un épais brouillard de lacrymogène pour ouvrir un passage au milieu de quelques dizaines de supporteurs bastiais. La volonté des organisateurs, que ce soit l'Union européenne (UEFA) jeudi ou la Ligue nationale (LFP) dimanche, de maintenir à tout prix les matchs malgré les risques encourus, interroge sur un système pris en tenaille entre des calendriers sportifs démentiels et des impératifs télévisuels et financiers colossaux. 

Nantes-Bordeaux interrompu 

Les incidents survenus jeudi marquent aussi les failles des pouvoirs publics dans la gestion des supporteurs violents. Si l'Euro 2016 s'était déroulé correctement dans un contexte d'état d'urgence brûlant, Marseille avait tout de même été le cadre de scènes d'émeutes urbaines dues à des hordes de hooligans russes aux méthodes quasi militaires. Des scènes qui semblent éradiquées en L 1 où la situation s'est pacifiée notamment autour du PSG depuis la mise en place du plan Leproux en 2010 après la mort d'un supporteur parisien. Mais, partout en France, les échanges entre les autorités, les clubs et les groupes ultras ressemblent à des dialogues de sourds. Les interdictions de déplacement se multiplient de façon parfois déraisonnable et les incidents continuent de façon sporadique mais régulière.


Lire la suite : Dortmund, Lyon, Bastia : la sale semaine du foot - Le Parisien


Articles en Relation

Agréable baptême du feu en Ligue 1 pour Neymar - Le Monde Cocasse, l’histoire retiendra que l’attaquant brésilien Neymar Jr a disputé son premier match en Ligue 1 à Guingamp, sous-préfecture des Côtes-d’Arm...
Après Neymar, Mbappé: le PSG et le deal du siècle - Le Point Après Neymar, Kylian Mbappé: le Paris SG est sur le point de réaliser un invraisemblable mercato cet été, qui pose sur le long terme des questions s...
Toujours pas de lettre de sortie du Barça pour Neymar - L'Équipe.fr Mardi soir, le certificat international de transfert de Neymar à Paris n'était pas encore parvenu aux instances du football français. La Ligue n'est...
VIDEO. OL-CSKA: La grosse embrouille entre Genesio et Marçal au bord du terrain ... Ce n'est pas lapremière fois qu'on voit un joueur mécontent de sortir. Mais que ça chauffe à ce point-là avec un coach, l'image est plutôt rare. Jeu...
PSG - Malaise : Neymar de plus en plus agacé par Unai Emery ? - Le 10 Sport Alors que les relations entre Neymar et Unai Emery ne seraient pas au beau fixe depuis quelque temps au PSG, la star brésilienne continuerait de cri...
Neymar : «Je sais aussi provoquer à ma façon» - L'Équipe.fr Qu'avez-vous pense de l'arbitrage de ce match à Rennes ? C'était compliqué pour l'arbitrage aujourd'hui (mardi), il y a eu des situations compliqué...

ACTUALITÉS LES DERNIÈRES INFOS