En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales, des publicités ciblées et analytique. Pour continuer à utiliser ce site, vous devez cliquer sur le bouton "J'accepte les cookies". Si vous refuser vous devez cliquer sur le bouton "En savoir plus" et modifier les options de votre navigateur.

Donald Trump face à une nouvelle controverse potentiellement dévastatrice - Le Monde

Actualités

Le limogeage brutal, le 9 mai, du directeur du FBI, James Comey, puis les justifications à géométrie variable et, enfin, les messages vindicatifs du président Donald Trump publiés sur son compte Twitter constituaient la pire semaine vécue par la nouvelle administration depuis son arrivée à la Maison Blanche, le 20 janvier. Mais, après deux journées seulement, il semblait fort possible, mardi 16 mai, que celle en cours la surpasse, du fait des révélations à répétition de la presse.

Vingt-quatre heures seulement après la publication, lundi, d’une première enquête du Washington Postaffirmant que le président des Etats-Unis a divulgué des informations classifiées à une délégation russe, le 10 mai, le New York Times est passé à son tour à l’offensive, en fin d’après-midi. Ses révélations ont pris une nouvelle fois de court la Maison Blanche. Et pour cause : elles sont les plus embarrassantes pour Donald Trump depuis sa prise de fonctions.

Selon le quotidien, régulièrement éreinté par M. Trump, ce dernier aurait en effet suggéré à M. Comey, le 14 février, d’interrompre une enquête visant son conseiller à la sécurité nationale, Michael Flynn, dont il venait d’obtenir la démission. Cet échange aurait fait l’objet d’une note rédigée par le directeur de la police fédérale aussitôt après son entrevue, dans le bureau Ovale de la Maison Blanche.

« J’espère que vous pourrez juger bon de laisser passer ça, de laisser Flynn. C’est un bon gars. C’est quelqu’un de bien. J’espère que vous pourrez laisser tomber », aurait déclaré M. Trump, selon la note de M. Comey. Ce dernier aurait éludé. « Je suis d’accord, c’est un gars bien », se serait contenté d’assurer le directeur du FBI.

Le bref échange entre les deux hommes se serait tenu au terme d’une rencontre à laquelle participaient également le vice-président, Mike Pence, et l’attorney general des Etats-Unis, Jeff Sessions.

Selon le New York Times, M. Trump avait demandé à toutes les personnes présentes de quitter son bureau, pour pouvoir s’entretenir en tête-à-tête avec M. Comey. La Maison Blanche a nié en bloc ces affirmations, en assurant que le contenu de la note ne correspondait pas à une « description juste ou honnête de la conversation entre le président et M. Comey ».

L’ancien général Michael Flynn avait été contraint à la démission pour avoir menti à M. Pence sur le contenu d’une conversation téléphonique avec l’ambassadeur de Russie à Washington, Sergueï Kislyak, en décembre 2016. Le conseiller à la sécurité nationale avait affirmé ultérieurement ne pas avoir évoqué les sanctions décrétées par Barack Obama contre Moscou en représailles aux piratages informatiques imputés à la Russie pendant la campagne présidentielle américaine. Le contenu de l’échange, objet d’une écoute de routine, avait prouvé le contraire.


Lire la suite : Donald Trump face à une nouvelle controverse potentiellement dévastatrice - Le Monde


Articles en Relation

L'équipe de campagne de Trump aurait été en contact avec les renseignements russ... Le dossier russe n'a pas fini d'empoisonner l'Administration Trump. Des écoutes téléphoniques et des registres de conversations montrent que certain...
Affaires russes : Donald Trump visé par une enquête pour obstruction de la justi... L'enquête sur une possible ingérence russe dans la campagne présidentielle américaine prend une nouvelle tournure: le procureur général Robert Muell...
Donald Trump limite l'immigration et inquiète l'ONU Washington (AFP) - Le président américain Donald Trump a annoncé un sérieux tour de vis en matière d'immigration et de réfugiés, visant certains pay...
Fédérateur et messianique, Donald Trump réussit son examen de passage au Congrès... De l'ombre à la lumière. Trente-neuf jours séparent le discours d'investiture du président Donald Trump et celui prononcé mardi devant le Congrès ré...
Etats-Unis: Donald Trump au Mexique pour une visite surprise Donald Trump rencontrera mercredi au Mexique le président Enrique Peña Nieto, un voyage surprise dans un pays vilipendé depuis plus d'un an par le c...
En cent jours, Donald Trump n'a pas fait grand-chose, sinon exhiber sa signature...   ÉTATS-UNIS - Au 89e jour de sa présidence, Donald Trump a posé son feutre et fait ce qu'il fait de mieux et le plus souvent depuis son entré...

ACTUALITÉS LES DERNIÈRES INFOS