Docteur américain échange opioïdes contre argent ou rapport sexuel

Sociétés

Aux États-Unis, plus de soixante professionnel·les de la santé ont été arrêté·es pour prescription illégale d'antidouleurs.

Alors que les États-Unis luttent contre une épidémie sans précédent de prescriptions de médicaments contre la douleur, qui a fait près de 218.000 victimes entre 1999 et 2017, des dizaines de professionnel·les de la santé ont été interpellé·es le 17 avril 2019 pour prescription illégale de plus de trente-deux millions d'analgésiques. Plusieurs médecins sont soupçonnés d’avoir délivré des ordonnances en échange de rapports sexuels ou d’argent.

Parmi les soixante personnes inculpées figurent notamment trente-et-un médecins, sept pharmaciens et huit infirmières praticiennes. Les accusé·es encourent une peine d’emprisonnement maximale de vingt ans.

En tout, plus de 350.000 ordonnances illégales ont été rédigées en Alabama, au Kentucky, en Louisiane, en Ohio, en Pennsylvanie, au Tennessee et en Virginie occidentale.

«C’est l'équivalent d'une dose d'opioïdes pour chaque homme, femme et enfant de la région, a déclaré Brian Benczkowski, procureur général adjoint chargé de la division criminelle du département de la Justice. Si ces professionnels de la santé se comportent comme des trafiquants de drogue, soyez assurés que le département de la Justice va les traiter comme des trafiquants de drogue.»

Une dent contre des médicaments

C'est grâce aux informations de sources confidentielles et d'agent·es infiltré·es dans les centres médicaux de toute la région que l’équipe chargée de l'enquête a pu documenter comment les professionnel·les de la santé abusaient de leur licence pour prescrire ces opioïdes très addictifs en échange d'argent et de sexe.

Les forces de l’ordre ont découvert que pour passer sous les radars de la justice, des spécialistes n'avaient pas hésité à aller très loin. C’est par exemple le cas d’un médecin du Tennessee, qui avait installé une pharmacie attenante à son cabine en toute illégalité. Après un examen superficiel, sa patientèle n’avait qu’à passer dans la pièce d’à côté pour récupérer directement une ordonnance d’antidouleurs.

Autre cas rélevé par le bureau du procureur: un dentiste n'acceptait de délivrer des ordonnances d’opioïdes que si ses patient·es le payaient en espèces et acceptaient de se faire arracher une ou plusieurs dents, en guise de couverture.

Dans l’Alabama, un docteur a même appâté des jeunes femmes et des prostituées en leur proposant de s’approvisionner et de consommer ces antidouleurs à son domicile, en échange de faveurs sexuelles.

Toujours en Alabama, un médecin exigeait des frais annuels de 600 dollars [environ 530 euros] pour pouvoir figurer sur son listing et bénéficier de prescription d’opioïdes très fortement dosés.

Aux États-Unis, où les opioïdes tuent désormais plus que les armes à feu, quelque 175 personnes décèdent chaque jour d'une overdose de ces médicaments.


Lire la suite : Docteur américain échange opioïdes contre argent ou rapport sexuel


Articles en Relation

Dans l'Indiana, une simulation de fusillade se finit par de fausses exécutions d... Des enseignants américains dénoncent la violence des exercices de préparation aux fusillades scolaires. Lors d'une audience à l'assemblée de l'État...
La dépression n'épargne pas la Finlande, le pays le plus heureux du monde Être en tête de ce classement mondial représente un vrai défi pour les jeunes Finlandais·es souffrant de dépression. Les 5,5 millions d'habitant·es...
Que faire si un proche meurt quand on est en voyage ? Faut-il rentrer ou rester ? Doit-on être tenu au courant d'un état de santé qui se dégrade ou faire l'autruche jusqu'à son retour ? C'est une quest...
L'Amérique transforme ses écoles en citadelles Aux États-Unis, face à la multiplication des fusillades et à l'inaction politique, les responsables scolaires ont recours à des équipements militair...
BuzzFeed, la fin de l'innocence La charrette chez BuzzFeed a été douloureuse pour son personnel, et fatale pour sa mythologie d'entreprise. C'est un phénomène que connaissent les ...
Faire du sport booste le cerveau et la mémoire Encore une bonne raison de ne pas sécher votre séance. Faire de l'exercice est non seulement bon pour la santé, mais aurait aussi des effets positi...

ACTUALITÉS SHOPPING IZIVA