Deux fois plus de déchets plastique dans les océans d'ici 2030, alerte le WWF !

Environnement

Dans un rapport alarmant, le WWF met en garde contre une aggravation de la pollution plastique, dont la quantité dans les océans, déjà inquiétante, pourrait doubler au cours de la prochaine décennie. L'ONG appelle à agir sans plus tarder pour enrayer cette crise mondiale.

D'ici 2030, la production mondiale de déchets plastique pourrait augmenter de 41 % et la quantité accumulée dans l'océan pourrait doubler. En cause, notre système de production, d'utilisation et d'élimination du plastique, système défaillant dans lequel aucun acteur n'est tenu pour responsable. Dans son dernier rapport « Pollution plastique, à qui la faute ? », le WWF tire une nouvelle fois la sonnette d'alarme et formule des propositions pour sortir de cette crise mondiale.

Une pollution plastique incontrôlable

Plus de 310 millions de tonnes de déchets plastique ont été générées en 2016, dont un tiers se sont retrouvées dans la nature. Le constat est accablant et les conséquences dramatiques pour l'environnement, la santé humaine et l'économie. L'impact sur la biodiversité est particulièrement frappant : à ce jour, plus de 270 espèces ont été victimes d'enchevêtrement et plus de 240 ont ingéré du plastique.

Si rien n'est fait, la production mondiale de déchets plastique pourrait augmenter de 41 % d'ici 2030 et la quantité accumulée dans l'océan pourrait doubler d'ici 2030 et atteindre 300 millions de tonnes. Les émissions de CO2 résultant du cycle de vie du plastique devraient augmenter de 50% tandis que celles issues de l'incinération de plastiques devraient tripler d'ici 2030.

En 2050, il y aura plus de plastique que de poissons dans les océans si rien n'est fait. © Richard Carey, Fotolia

En 2050, il y aura plus de plastique que de poissons dans les océans si rien n'est fait. © Richard Carey, Fotolia

À qui la faute ?

En cause, un système défaillant, où le coût de la pollution plastique n'est pas supporté par les acteurs qui tirent profit de sa production et de son utilisation. Ainsi, il est moins coûteux de rejeter les déchets dans la nature que de gérer leur fin de vie. Cette absence de responsabilité a conduit à la situation actuelle de production insoutenable et de pollution croissante.

La France est un des plus gros consommateurs de matières plastiques

Les pays à revenu élevé ont une part de responsabilité considérable dans cette crise mondiale : ils produisent 10 fois plus de déchets par personne que les pays à faible revenu et exportent entre 10 et 25 % de ces déchets. La France fait partie des plus gros consommateurs de matières plastiques et est l'un des pires élèves européens en matière de recyclage du plastique (seulement 21%).

Zéro plastique en 2030 : un scénario possible

Heureusement, un autre horizon est possible : celui d'une nature sans plastiques. L'étude détaille le chemin à suivre pour mettre fin à la pollution plastique dans la nature en 2030. Cela passe notamment par :

  • La réduction de 28 % de la production de plastique par rapport à 2016 ;
  • L'élimination progressive du plastique à usage unique ;
  • La collecte de 100 % de nos déchets et le recyclage de 60 % des déchets collectés.

Pour y parvenir, des solutions existent déjà et doivent être renforcées, soutient le WWF, qui encourage tous les acteurs (gouvernements, entreprises et citoyens) à agir.

Ce qu'il faut retenir
  • La production mondiale de déchets plastique pourrait augmenter de 41 % d'ici 2030, d'après un rapport du WWF.
  • Dans le même temps, la quantité de déchets plastique dans les océans, déjà sévèrement pollués, pourrait doubler.

Lire la suite : Deux fois plus de déchets plastique dans les océans d'ici 2030, alerte le WWF !


Articles en Relation

Biodiversité : la moitié des orques est menacée de disparition Dernier maillon de la chaîne alimentaire dans les océans, les orques font partie des mammifères les plus répandus dans le monde. Toutefois, la pollu...
Les invertébrés responsables de courants marins ? Des expériences suggèrent que de petits invertébrés du zooplancton peuvent être à l'origine de courants. Ces animaux devraient donc être pris en c...
Les océans étaient probablement très chauds il y a 760 millions d'années Une équipe de spécialistes en géoscience a pu calibrer un thermomètre issu de la géochimie isotopique. À base d'isotopes d'oxygène, il a permis de...
Des microplastiques retrouvés jusque dans la fosse des Mariannes Aucun écosystème marin n'est épargné par la pollution au plastique : des chercheurs ont découvert pour la première fois des microplastiques dans les...
Océans : les zones marines sauvages ont quasiment disparu Seulement 13 % des océans de la planète seraient complètement vierges. Ces quelques espaces encore préservés pourraient bien ne plus l'être très l...
Tout savoir sur les tornades   Lorsqu'une masse d'air chaud et une masse d'air froid se rencontrent, les contrastes de températures sont parfois tellement violents en l'espa...