En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales, des publicités ciblées et analytique. Pour continuer à utiliser ce site, vous devez cliquer sur le bouton "J'accepte les cookies". Si vous refuser vous devez cliquer sur le bouton "En savoir plus" et modifier les options de votre navigateur.

Décès de Patrick Henry, détenu 40 ans pour le meurtre d'un enfant - Libération

Actualités

Il avait été libéré en septembre après 40 ans passés en prison pour la mort d’un enfant, un crime resté dans les mémoires: Patrick Henry, devenu symbole du combat pour l’abolition de la peine capitale à laquelle il avait échappé de justesse, est mort dimanche à 64 ans d’un cancer.

Depuis la suspension de sa peine pour raisons médicales le 15 septembre, celui qui était un des plus vieux et des plus célèbres détenus de France vivait dans le Nord, où son amie Martine Veys, une visiteuse de prison âgée de 67 ans, lui avait trouvé un logement.

«Il est mort dimanche à 10H30 au CHU de Lille d’un cancer du poumon», a annoncé à l’AFP cette femme qui le soutenait, avec son conjoint, depuis 1992.

Le jour de sa sortie de prison, l’avocat de Patrick Henry, Hugo Lévy, avait déclaré: «Il a le visage émacié de celui qui voit la mort s’approcher».

Depuis sa condamnation à la perpétuité en 1977, cet homme né à Troyes (Aube) le 31 mars 1953 avait vieilli à l’ombre des prisons de Caen, Val-de-Reuil, Saint-Maur puis Melun.

Son crime: le meurtre du petit Philippe Bertrand, 7 ans, enlevé le 31 janvier 1976 à la sortie de l’école de Pont-Sainte-Marie, près de Troyes, contre une demande de rançon.

Le jeune VRP avait ensuite étranglé le petit garçon, avant de cacher son corps sous le lit d’une chambre d’hôtel. Gardé une première fois à vue puis relâché, il avait expliqué à la presse qu’il faudrait tuer les assassins d’enfants.

Ce crime crapuleux et cynique avait provoqué en France une émotion et une polémique considérables. «La France a peur», lançait le présentateur du JT Roger Gicquel au soir de la découverte du cadavre de l’enfant, le 17 février 1976.

- Rédemption manquée -

Glacial pendant son procès, l’accusé n’avait sauvé sa tête que grâce à la plaidoirie historique de l’avocat Robert Badinter, ardent opposant à la peine de mort et qui obtiendra en 1981 son abolition en tant que garde des Sceaux de François Mitterrand.

Aux jurés de la cour d’assises de l’Aube qui avaient décidé de l’épargner, le jeune homme blond à grosses lunettes avait lancé: «Vous n’aurez pas à le regretter!». «Depuis, cette promesse m’a servi de bâton de pèlerin pour parcourir les vingt années suivantes», confiait-il en 1996.

Pourtant, le parcours judicaire de Patrick Henry apparaît comme celui d’une rédemption manquée.

Libéré pour bonne conduite en 2001, l’ex-détenu devenu informaticien est arrêté pour vol à l’étalage l’année suivante. Quelques semaines plus tard, il est ensuite de nouveau interpellé en Espagne, cette fois avec 10 kilos de cannabis. Une affaire qui lui vaut un retour en prison.


Lire la suite : Décès de Patrick Henry, détenu 40 ans pour le meurtre d'un enfant - Libération


Articles en Relation

Peine de mort aux États-Unis. Une double exécution dans l'Arkansas - Ouest-Franc... L'Arkansas a procédé lundi soir à une double exécution très controversée de deux condamnés à mort, une première aux États-Unis depuis 17 ans. L’Ark...
Syrie: l'armée a repris la totalité de la ville d'Alep Alep (Syrie) (AFP) - Le régime syrien a repris le contrôle total d'Alep, deuxième ville du pays, remportant sa plus grande victoire face aux rebelle...
Au moins 328 morts et plus de 2 500 blessés dans un séisme en Iran - Le Monde Au moins 334 personnes ont été tuées et plusieurs milliers blessées dans un tremblement de terre de magnitude 7,3 qui a frappé dans la soirée du dim...
Foot - C3 - L'OL inquiet des conditions du match retour à Istanbul - L'Équipe.fr Jean-Michel Aulas n'a pas manqué de le rappeler : cette saison, l'Olympique Lyonnais n'a pas été chanceux avec la Turquie. «Début août, on avait été...
Près de Nantes, une famille a disparu, du sang retrouvé dans la maison - Ouest-F... L'affaire rappelle celle de la famille Dupont de Ligonnes. A Orvault, près de Nantes, un couple et ses deux enfants de 18 et 20 ans n’ont pas donné ...
Oise: Accusé d'avoir fait un enfant à sa fille, un père est mis en examen pour d... L’une de ses deux filles indique aux enquêteurs avoir été violée « dès l’âge de 7 ou 8 ans ». Un homme de 48 ans, habitant dans l’O...

ACTUALITÉS LES DERNIÈRES INFOS