Comment les Etats-Unis comptent sauver leurs vieilles centrales thermiques à charbon

Economie

Une nouvelle directive prévoirait d’annuler les restrictions de pollution produite par les centrales à charbon, une des sources d’énergie les plus polluantes.

Selon le Wall Street Journal, le directeur par intérim de l’Agence américaine de protection de l’environnement, Andrew Wheeler, a signé, lundi 20 août, une directive visant à annuler les restrictions concernant les centrales thermiques à charbon. L’Environmental Protection Agency (EPA) n’a fait aucune annonce officielle.

Le président des Etats-Unis, fervent défenseur de cette source d’énergie qui compte parmi les plus polluantes, devrait s’en féliciter mardi au cours d’un déplacement en Virginie-Occidentale, un Etat qui compte parmi les principaux producteurs du pays.

Selon le Wall Street Journal, l’EPA confierait aux Etats le soin de définir leurs propres normes concernant la pollution produite par les centrales. En juin, la presse américaine avait déjà rendu compte de la volonté de cette même administration de préserver les centrales à charbon, comme les centrales nucléaires, au nom de la sécurité nationale.

Plan bloqué

La décision de l’EPA, évoquée pour la première fois par le New York Times, le 17 août, s’inscrit en droite ligne dans les efforts déployés par l’administration de Donald Trump pour revenir sur les mesures défendues par le président démocrate Barack Obama en matière d’environnement.

En 2014, ce dernier avait proposé un plan ambitieux, quelques semaines avant la conclusion de l’accord de Paris pour lutter contre le réchauffement climatique, qui obligeait les Etats américains à fermer les centrales émettant le plus de gaz à effet de serre.

Ce plan, cependant, n’a jamais été appliqué. Il a, en effet, été bloqué dès 2015 par une procédure en justice intentée par des gouverneurs républicains. La Cour suprême des Etats-Unis, la plus haute instance judiciaire du pays, a ensuite décidé que le plan resterait gelé jusqu’à ce qu’un jugement définitif soit rendu.

L’administration Trump a également décidé, le 2 août, de revenir sur les objectifs d’efficacité énergétique souhaités par Barack Obama pour les véhicules.

Produire du charbon sans charbon

La décision de l’EPA, qui pourrait également faire l’objet d’une offensive devant les tribunaux lancée par les organisations de protection de l’environnement, confirme l’attachement du président des Etats-Unis à une source d’énergie en déclin persistant depuis une décennie. Selon une note de l’Energy Information Administration datée du 3 août, la consommation de charbon des centrales à charbon a d’ailleurs baissé de 36 % depuis 2008.

Donald Trump ne cesse de vanter sans plus d’explications un « charbon propre » qui renvoie pourtant en grande partie à des techniques permettant de limiter l’émission de gaz à effets de serre par ces mêmes centrales thermiques.

Alors que le camp républicain n’a cessé de dénoncer une « guerre » des élus démocrates contre cette source d’énergie, cette dernière a surtout fait les frais de la concurrence du gaz de schiste qui est produit massivement aux Etats-Unis. Peu coûteux, il présente, en outre, l’avantage d’être beaucoup moins polluant que le charbon.


Lire la suite : Comment les Etats-Unis comptent sauver leurs vieilles centrales thermiques à charbon


Articles en Relation

Jean-Baptiste Fressoz : « La “justice” climatique n’est pas un vain mot » Alors que l’ONU recense, à travers la planète, 900 « procès climatiques » en 2017, l’historien rappelle, dans sa chronique au « Monde », la genèse d...
Six chiffres pour comprendre l’ampleur de la pollution automobile Les transports sont responsables d’environ un tiers des émissions de gaz à effet de serre en France. Peut-on se passer de la voiture ? Telle est la...
La consommation de charbon continue d’augmenter Malgré les mises en garde climatiques, l’usage d’un des principaux responsables des émissions de gaz à effet de serre est reparti à la hausse en 201...
L’ambition géographique de PSA : Peugeot revient aux Etats-Unis et Citroën en In... Selon son PDG Carlos Tavares, cette « approche darwinienne » a pour objectif « d’augmenter les ventes de 50 % hors d’Europe d’ici à 2021 » C’était ...
La chimie du végétal réveille les anciennes terres du charbon Soutenue par Bpifrance, la biotech Metex construit une usine dans la région sinistrée de Saint-Avold, en Moselle. Tout un symbole. C’est au pied de...
Les pays asiatiques tentent de tirer parti de la guerre commerciale sino-américa... Le Vietnam, qui a vu ses exportations vers les Etats-Unis augmenter de 28 % sur les cinq premiers mois de 2019, fait partie des grands « gagnants » ...