En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales, des publicités ciblées et analytique. Pour continuer à utiliser ce site, vous devez cliquer sur le bouton "J'accepte les cookies". Si vous refuser vous devez cliquer sur le bouton "En savoir plus" et modifier les options de votre navigateur.

Chronique jeu – God of War, du sang et des larmes de bonheur

High Tech

On pourrait croire que la paternité l’a adouci, que les frasques du passé sont bel et bien derrière lui. Que nenni : malgré sa barbe de daron, Kratos a plus que jamais la rage, prêt à casser les mâchoires de tous les dieux nordiques qui croiseront son chemin. Et il nous avait manqué, le bougre.

Voilà déjà presque treize ans que le premier God of War est sorti sur PlayStation 2. Au fil des épisodes et des générations de consoles Sony, la saga de Kratos s'est toujours attachée à être la vitrine technique de PlayStation, chaque jeu se devant d'être plus massif et impressionnant que le précédent. God of War III était une claque visuelle, sans doute l'un des plus beaux jeux de la PlayStation 3. Avec l'arrivée de la licence sur PS4, Santa Monica Studio était attendu au tournant et l'on n'en espérait pas moins que le renouveau de la série. Après cinq ans de travail, les équipes californiennes nous livre un jeu qui parvient à moderniser ce qui a été toujours été, quoi qu'on en dise, un beat'em all en 3D un peu bas du front, en plaçant la barre technique tellement haut qu'on a du mal à croire que ce que l'on voit tourne sur une console à l'architecture vieille de 5 ans.

Test God of War 3.jpg

Oui, God of War est beau, c'est même une bonne grosse tarte graphique, qui s'accompagne d'une fluidité impeccable et ce, en toute circonstance, que vous soyez sur une PS4 "standard" ou une PS4 Pro. Certes, le jeu tourne de base à 30 images/seconde, mais le framerate ne tremble presque pas, même dans les moments les plus épiques, et dieu sait s'il y en a. À noter, le titre est compatible HDR, mais l'apport visuel reste minime ; pire : certains effets s'avèrent assez grossiers. En revanche, le titre est encore plus beau en 2160p sur une PlayStation 4 Pro. Si vous êtes équipé de ce modèle de PS4 et d'une TV 4K, vous savez ce qu'il vous reste à faire. 

 

Test God of War.jpg


Mais surtout, God of War est un pur émerveillement. Ici, la technique sert aux artistes de Santa Monica Studio qui nous délivrent des arrière-plans sublimes, des décors d'un gigantisme impressionnant. Il faut avoir connu l'arrivée du Serpent Monde sur le lac de Midgard pour réellement comprendre l'ampleur d'un tel jeu. La série a toujours joué sur les valeurs d'échelle, nous faisant combattre des ennemis aussi haut qu'une tour et ce nouvel épisode ne déroge pas à la règle, bien au contraire. Mais c'est aussi dans les détails que God of War enchante : le choix des éclairages dans une sombre mine, le rendu incroyable de la neige lorsque l'on marche dessus, le regard d'acier de Kratos, dont le visage buriné par le temps et les épreuves n'a jamais semblé aussi vrai. 

Et il y a ce parti pris de mise en scène en plan-séquence : dès la première minute du jeu, la caméra reste au niveau de Kratos et de son fils Atreus, et ne s'en écartera jamais. Il n'y a pas un seul “cut”, aucun temps de chargement. Au mieux, la caméra va tourner autour des héros pendant un dialogue ou lever son objectif pour nous montrer un point d'intérêt. Cela apporte une fluidité incroyable à la narration, et l'on enchaîne les heures de jeu sans s'en rendre compte. 


Lire la suite : Chronique jeu – God of War, du sang et des larmes de bonheur


Articles en Relation

Anthem (BioWare) exhibe son gameplay dans une longue vidéo commentée Le prochain titre de BioWare, Anthem, a été nommé meilleur jeu d'action présent lors du dernier salon E3. Pour fêter cette réussite, le studio ...
Instagram : comment réussir ses stories Empruntées au concurrent Snapchat, les stories Instagram sont venues s'ajouter à un service qui, auparavant, ne proposait que du partage de photos e...
X7 II : Fiio rajeunit son porte-étendard Pour harmoniser sa dernière gamme de baladeurs, Fiio donne un petit coup de jeune à son fer de lance, le X7, en commercialisant une seconde version ...
GTA V est le produit culturel le plus rentable de l’histoire GTA V a connu un succès inédit, aussi bien dans le monde du jeu vidéo que de l’industrie culturelle en général. Un succès tel qu'il est devenu le pr...
Cyber Days – Jays offre une réduction de 50% sur tout son catalogue Le constructeur audio offre tout simplement de diviser par deux le prix de tous ses produits — exception faite bien entendu des reconditionnés. Parm...
Blizzard : la licence "Diablo" frémit à nouveau La saga Diablo aura-t-elle un quatrième volet ? L'annonce d'offres d’emplois concernant la licence publiée sur le site Web de Blizzard le laiss...

PRODUITS HIFI-VIDEO

PROMO HIFI-VIDEO