Alstom, histoire d’un fleuron industriel français

Economie

La Société alsacienne de constructions mécaniques est devenue Alsthom puis Alstom dans son histoire mouvementée, qui se poursuit aujourd’hui.

1879 La Société alsacienne de constructions mécaniques (SACM) s’établit à Belfort.

1928 La SACM fusionne avec Thomson-Houston et devient Alsthom.

Années 1970 Lancement des programmes nationaux nucléaires et TGV.

1998 Introduction en Bourse sous le nom d’Alstom.

1er janvier 2001 Première mention de l’article L151-3 dans le code monétaire et financier (CMF). Les investissements étrangers réalisés en France et liés à la sécurité publique et à la défense nationale nécessitent l’autorisation préalable du ministre de l’économie.

11 mars 2003 Patrick Kron devient PDG d’Alstom.

7 juillet 2004 La Commission européenne valide la renationalisation partielle négociée entre Patrick Kron et Nicolas Sarkozy, ministre de l’économie. L’Etat français recapitalise à hauteur de 720 millions d’euros. Bouygues rachètera la participation de l’Etat en 2006.

21 juin 2006 Nomination à la présidence de General Electric (GE) France de Clara Gaymard, ex-présidente de l’Agence française pour les investissements internationaux et épouse d’Hervé Gaymard, plusieurs fois ministre sous Jacques Chirac.

2010 Le Department of Justice américain (DoJ) lance une enquête anticorruption.

2012 Des rumeurs persistantes font état de la volonté de Bouygues de céder sa participation (29,4 %) dans Alstom. Au 31 décembre 2017, Bouygues détient 28% d’Alstom.

23 octobre 2012 L’Agence de participation de l’Etat, dirigée par David Azéma, commande au cabinet AT Kearney une étude évaluant les avantages et les inconvénients d’un changement d’actionnaire pour Alstom.

14 avril 2013 Arrestation aux Etats-Unis de Frédéric Pierucci, haut dirigeant d’Alstom. Trois autres cadres subissent le même sort : David Rothschild, William Pomponi et Lawrence Hoskins. Tous plaident coupables pour faits de corruption.

9 février 2014 Patrick Kron dîne à Paris avec le PDG de GE, Jeff Immelt. Les négociations pour vendre la branche énergie d’Alstom sont lancées.


Lire la suite : Alstom, histoire d’un fleuron industriel français


Articles en Relation

« La politique industrielle française est dans une triple impasse » L’industrie française ne souffre pas de la mondialisation en tant que telle, mais surtout de la façon dont nos élites politiques et économiques l’on...
Après trois ans d’embellie, l’industrie française dans l’expectative Si l’année 2018 a fini sur un solde positif de 17 ouvertures d’usines, contre 25 en 2017, 13 sites ont fermé depuis novembre, selon le bilan annuel ...
Total, le Congo, le FMI et le « fonds vautour » : l’histoire d’un montage offsho... Un Etat endetté cherchant des financements, une compagnie pétrolière cherchant à solder ses contentieux, un « fonds vautour » spécialisé d...
Lobbying, corruption, pressions américaines... Les zones d'ombre de l'affaire Al... Le témoignage de Frédéric Pierucci, ancien cadre de l’entreprise, invite à réexaminer les circonstances de la vente, en 2014, du champion français d...
Les dossiers industriels et sociaux s’empilent sur le bureau du gouvernement Ford, SNCF, Air France, Carrefour, La Grande Récré ou Toys’R Us… La rentrée s’annonce chargée pour l’exécutif. Ford, SNCF, Air France, Carrefour,...
« Depuis la crise de 2008, l’industrie mondiale a soufflé sur les braises déjà b... Depuis le Forum économique mondial de Davos de 2009, la fortune de ses participants a explosé, en dépit des discours de bonne volonté, faisant le li...